samedi 20 juin 2020

Ecrire un nouveau chapitre




Nous étions nombreux hier à attendre fébrilement une déclaration en provenance de l’Avenue de la République. Tous n’avaient pas les mêmes attentes ni les mêmes doutes…

Aujourd’hui nous savons qu’une participation de Mourad Boudjellal est quasiment actée, qu’il intégrera cette saison la présidence de la SASP et qu’il sera donc amené à travailler avec Claude Joye, notre actionnaire majoritaire.

On peut se frotter les yeux et se pincer, car avec tout ce que l’on a lu et entendu depuis des mois, on ne donnait pas cher d’une possible collaboration. Si chacun a pu mettre réellement un peu d’eau dans son rosé, alors pourquoi pas…

Aujourd’hui, l’heure n’est plus à la division, et les anti ceci ou les pro cela, doivent tous se ranger derrière l’étendard du Sporting. Car nous vivons un évènement sans doute historique. Un nouveau chapitre de l’histoire du club est en train de s’écrire. Avec toutes les incertitudes de la suite du roman, mais c’est aussi ce qui en fait son charme. Personne ne peut spoiler l’histoire mais tout le monde est le bienvenu pour y participer.

Nous accueillons  Mourad Boudjellal. Nous savons combien il aime sa ville et il n’a rien à prouver à ce sujet.

Nous lui demandons simplement de respecter notre histoire et nos valeurs.

Qu’il ait pu, dans le passé, blesser les amoureux du Sporting et les amateurs de foot en général, nous mettons cela plus sur une envie de faire parler de lui que sur un réel jugement.

Maintenant, nous osons espérer qu’il saura modérer son langage et qu’il réfléchira à deux fois avant de lancer des piques. Car les couleurs azur et or se respectent et de ce côté-là ce sera tolérance zéro…

Merci à notre Maire d’avoir su créer une situation particulière pour que Claude Joye et Mourad Bodjellal trouvent enfin un accord. Chacun a fait un pas pour le bien du SCT et nous les remercions sincèrement.

Ensemble, ils seront plus forts, ensemble nous serons vainqueurs. Qu’ils aient, l’un et l’autre, la volonté de laisser leurs intérêts personnels de côté et qu’ils puissent tirer dans le même sens, tel est notre souhait.

Car Claude Joye et Mourad Bodjellal, n’oubliez pas que vous êtes, tous les deux, sous le signe de la devise de notre chère ville : " Concordia parva crescunt "



Bureau SOCIOS