samedi 7 septembre 2019

CANAL PLUS – SPORTING MOINS

Photo ROMUALD L.




Quelle mouche a piqué l’équipe Toulonnaise, qui a balbutié son football en première période ? Est-ce la présence des caméras télé qui l’a raidi à ce point, est- ce l’énorme attente de résultat qui l’a figé à de la sorte, pour proposer un jeu d’une indigence rarement atteinte sous l’ère Pujo ?

Heureusement que la seconde période a été plus intéressante et que l’attaque a retrouvé des couleurs après la rentrée, ô combien bénéfique, de Guilavogui. Pourtant le FC Pau était bien loin de l’épouvantail brandi par les médias et la place pour un autre résultat semblait envisageable. Mais il faudra se contenter du partage des points et repousser encore l’échéance d’une première victoire.


Composition SCT : Andreani – Sahnoune © - Fall (Ech Chergui 57’) – Ouasfane – Seye – Zouaoui – Kanté (Dialo 77’) – Moulet – Cuamet (Guilavogui 46’) – Pioton – Delgado.
CJ SCT: Fall (14’) – Zouaoui (69‘)


Pas le temps de se mettre dans le bain, que notre portier est déjà sollicité dès la première minute, l’obligeant à un arrêt réflexe.
Au quart d’heure, un cafouillage devant la cage d’Andréani aurait pu être fatal, mais le tir, trop puissant, va passer au-dessus.
32’ : un tir palois, trop croisé, frôle le poteau des buts Toulonnais.
La première occasion toulonnaise, digne de ce nom, est provoquée par Pioton qui centre parfaitement. Deux joueurs toulonnais sont dans la surface pour reprendre, le 1er laisse filer sa chance et Kanté, de manière incompréhensible, semble sans réaction et laisse passer le ballon devant lui, sans tenter quoi que ce soit (38’).
Bref, une première période, vécue comme une purge, côté tribune, avec rien à se mettre sous la dent, si ce n’est un sentiment de frustration devant le peu de solution proposée.
La rentrée de Guilavogui après la pause va apporter un vent de fraicheur et va redynamiser une attaque à la peine.
Sur un coup franc, une magnifique tête croisée de Delgado trompe le portier palois, mais le but est refusé pour hors-jeu.
A la 57ème minute, c’est un coup dur pour les Varois, puisque Fall, victime d’un claquage à la cuisse, doit quitter prématurément la pelouse.
67ème et 68ème minutes, l’attaque toulonnaise n’est pas avare de munitions, Ech Chergui est a deux doigts de marquer, mais le portier palois, Gendouz, brille et sauve de justesse son équipe.
72ème : Guilavogui, plus rapide, file au but, mais il est coupé dans son élan de manière irrégulière et l’arbitre sort le jaune pour Pau.

Photo NOËLLE M.

86ème : C’est encore Guilavogui qui décoche une fusée lointaine qui passe de peu au-dessus. Là, c’était le but de la semaine !
Une minute plus tard, le SCT pousse toujours, mais une mésentente en pleine surface entre Delgado et Guilavogui ne permet pas d’inquiéter Gendouz.
Le score vierge ne va pas évoluer.


Photo NOËLLE M.


L’œil des Socios

Difficile du trouver du positif dans la première période. La pauvreté du jeu proposé, des ballons souvent vers l’arrière par manque d’inspiration et de solution, ont pesé sur la partie. Stratégiquement ce fut un fiasco. La seconde période a été plus dynamique et on peut s’interroger sur l’entrée de Guilavogui qui a su bouger l’attaque et redonner des couleurs à l’équipe.
Sahnoune, s’il reste un bon stoppeur, est souvent dangereux dans ses relances.
Kanté est sans doute la grosse déception de ce match, il n’a pas enrichi le côté offensif de l’équipe.
Caumet a été aussi moins en vue que d’habitude.
Moulet s’est bien battu et a encore été très présent. Fall a fait son match et dommage qu’il se soit blessé.

La tactique de jeu en première période n’a pas été la bonne et les joueurs ont semblé perdus. D’autre part, le milieu de terrain était aux abonnés absents.
Le discours du coach, le changement de stratégie et le sang neuf ont vraiment apporté un plus en seconde période, mais est-ce suffisant pour faire oublier les lacunes du début ?

Il va falloir encore se retrousser les manches la semaine prochaine à Villefranche, qui vient de faire tomber le leader et qui s’empare de la seconde place. Décidément, le calendrier ne sourit pas au Sporting, mais il faudra bien trouver des solutions pour s’extirper de la zone rouge…


Photo NOËLLE M.





ARTICLE ET PHOTOS / FRANZ A. , NOËLLE M. ET ROMUALD L.