samedi 3 août 2019

SC TOULON / AS BEZIERS : 0 0 – Un bon match de reprise





SCT : Andréani – Fall – Ouasfane – Sahnoune – Zouaoui – Caumet – Ech Chergui – Gomis (Ghrieb 55’) – Guilavogui – Goncalves (Seye 77’) – Barbier (Delagado 69’)
Carton Jaune SCT : Ouasfane pour une main en pleine surface adverse (40’)
Carton rouge ASB : Morante pour avoir ceinturé Delgado qui filait au but (87’)



Début du championnat, nouvelle division, équipe renforcée, nouveau maillot, beaucoup d’attente dans un stade bien rempli er réception d’un relégué de L2. Voilà le décor pour cette reprise.

Une première période toulonnaise

Au bout de 45 minutes, à la pause, le public unanime, saluait la bonne prestation de ses favoris. Un Sporting plutôt ingambe, opiniâtre, se créant les plus nettes occasions et tenant assez bien la comparaison face aux anciens pensionnaires de Ligue 2.
Dès la 2ème minute, Fall ouvre superbement pour Barbier qui tente un retourné près des cages.
Il faut attendre la 14ème minute pour voir enfin les Biterrois se manifester mais Andréani s’impose finalement en patron.
17ème Goncalves tire malheureusement à côté et à la 22ème le joli tir de Guilavogui est bien dévié par le gardien.
A la 26ème minute, un gros cafouillage devant les buts visiteurs et aucun toulonnais ne parvient à pousser la balle au fond…
37ème : c’est la 1ère grosse occasion biterroise mais Andréani veille bien.
Une minute plus tard, la réplique de Guilavogui rate la lucarne de peu…
Dans les 5 dernières minutes, Gomis bute sur le gardien, tandis que Goncalves s’emmêle les pinceaux au moment d’armer sa frappe.
Un bilan très positif avec un bon pressing, des regrets sur le manque de finition, mais l’envie est présente et la condition physique également. La défense trop tendre de Béziers laisse présager qu’il y a largement la place d’en mettre un…

Béziers se réveille, Toulon lève le pied






















Tout commence par un coup dur pour les Varois, Gomis se blesse et doit sortir sur civière (55’).
58’ et 59’ Andréani doit sortir le grand jeu et rassurer son équipe par deux belles parades.
L’intensité du match baisse un peu et on sent les Toulonnais un peu émoussés. Le coach en profite pour faire entrer du sang neuf. Du côté de Béziers, on pense sûrement que l’on peut alors faire la différence, mais la défense toulonnaise, ne l’entend pas de cette oreille.


















La balle de match est pourtant toulonnaise à la 87ème minute, Guilavogui lance Delgado dans le dos du dernier défenseur. Il file au but, les tribunes se dressent déjà, quand Morante se sacrifie pour sauver son équipe. Il ceinture l’attaquant toulonnais ! Ce geste d’anti jeu provoque le rouge inévitable à 3 mètres de la surface. Zouaoui tire le coup-franc en force mais Novaes boxe magistralement le boulet de canon.
Le score nul et de parité est de bon augure pour ce championnat. Il ne faut pas oublier qu’il s’agit là du tout 1er match et qu’il laisse déjà entrevoir de bonnes choses. La semaine prochaine le SCT a rendez-vous au mythique Stade Bauer de Saint Ouen pour aller défier le Red Star, vainqueur 3-0 hier soir face à Ajaccio, mais sur tapis vert, puisque les Corses ont refusé de se déplacer !...













                                           L’œil des Socios

Andréani : notre gardien a fait ce que l’on attendait du lui, rassurant et solide, il a veillé aux grains même s’il a passé une soirée plus tranquille que prévu.
Sahnoune, Ouasfane : une charnière défensive qui se connait bien et qui est très efficace. Un bon rempart devant les buts et un Ouasfane n’hésitant pas à monter sur les corners pour tenter quelque chose de la tête. Ils ont bien contenu les attaques biterroises.
Zouaoui, Fall : Fall a été le plus en vue des deux, rapide, hargneux et tourné vers l’avant, son dynamisme apporte beaucoup au jeu offensif. Zouaoui a fait son match et a rappelé en fin de partie qu’il savait donner de la puissance sur les coups de pied arrêtés.
Ech Chergui : semble beaucoup plus à l’aise dans cette division et a montré un visage bien plus séduisant. Un bilan prometteur qui demande à être concrétisé.
Caumet : c’est la révélation de ce match. Sa détermination, son énorme envie et ses relances en font une pièce maitresse de l’axe central. Une excellente recrue pour le club.
Gomis : il semble avoir gagné en maturité et a fourni un match de qualité avec des incursions efficaces et auteur de danger dans la surface visiteuse. Sa blessure risque de l’éloigner quelques semaines des terrains, nous lui souhaitons un bon rétablissement.
Guilavogui : beaucoup de classe dans le jeu, une belle énergie, de la vitesse et de la manière. A créditer d’un excellent match, ne devrait pas tarder à trouver le chemin des filets.
Barbier : peut être moins en vue, mais terriblement efficace, avec cet art de se faire oublier pour décrocher le dernier geste. Il pèse indiscutablement sur la défense adverse.
Goncalves : rien à dire sur son engagement, toujours autant de générosité et d’envie. Dommage que le dernier geste ait fait défaut hier soir, il aurait mérité mieux…
Ghrieb : une belle entrée de jeu, même s’il y a un peu de déchet dans ses relances.
Seye, Delgado : Si Seye a bénéficié de plus de temps pour s’exprimer et ce que l’on a vu est plutôt encourageant, Delagado aurait dû être le héros de ce match en marquant le but libérateur.


ARTICLE ET PHOTOS / FRANZ A. ET NOËLLE M.