samedi 31 août 2019

PAS CHER PAYÉ – Dunkerque 2 – Toulon 1



Photo Noëlle M.




Le déplacement chez le leader a été à deux doigts d’être bonifié, mais un pénalty très généreux, en fin de match, a empêché le Sporting de ramener le point du nul. Une première période assez muselée de part et d’autre, puis une seconde avec des Nordistes plus opportunistes, ont eu raison des hommes de Pujo, qui n’ont pas démérité. La différence s’est faite dans la manière de remonter le ballon : plus fluide et plus rapide pour créer le surnombre côté Dunquerkois et plus laborieuse avec de longs ballons devant côté toulonnais. A noter encore une belle prestation de notre gardien, avec une bonne lecture du jeu pour anticiper et de beaux arrêts décisifs. Le leader a souvent buté en seconde période sur ce dernier rempart…
Le point du nul semblait à la portée des Varois, qui auraient pu stopper l’impressionnante série de l’USLD et qui aurait fait du bien au moral de l’équipe.   


Composition SCT : Andreani – Ouasfane – Fall – Sahnoune © - Soumaré – Seibou – Ech Chergui (Goncalves 79’) – Moulet – Mambu – Guilavogui ( Pioton 73’) – Delgado 


Cartons Jaunes SCT : Ech Chergui (36’) – Seibou (54‘) – Delgado (68‘)
Cartons Jaunes USLD : 13’, 35’ (Bayo)
But SCT : Moulet (sp 15’)
Buts USLD : Bizet (19’) – Bosca (sp 82’)


Dès la 3ème minute, l’USLD tente de marquer son empreinte et c’est Moulet qui met en corner un ballon déjà dangereux.
A la 8ème minute, Andréani sort une magnifique parade sur un coup franc particulièrement bien négocié. On sent que la soirée va être difficile…
Mais une main flagrante dans la surface oblige l’arbitre à désigner le point de pénalty et Moulet se fait un plaisir de placer en force (15’).
La joie est de courte durée puisque l’attaque de Dunkerque déroule une action limpide qui démarque Bizet pour ouvrir le score facilement (19’).
A la 26ème c’est au tour de Maraval de sortir un arrêt réflexe face à un bon mouvement toulonnais.
29ème : l’attaque rapide de Dunkerque fait mal et Florian Andréani sort un ballon qui prenait le chemin du but, sous la transversale.
Une première période compliquée pour les Toulonnais, souvent dépassés par la vivacité de l’attaque locale. Les ailiers toulonnais ont eu du mal à passer et l’attaque n’a que trop peu pesé sur la défense bien regroupée.
En seconde période, on sent les varois plus déterminés avec un nouveau schéma tactique et leur jeu va s’améliorer.
C’est tout de même Dunkerque qui se montre plus entreprenant dès la 49ème mais l’attaquant rate le cadre. Une minute plus tard, Maraval s’impose face à Delgado menaçant.
62ème : superbe arrêt d’Andréani face à une grosse pression locale.
La plus nette action toulonnaise se situe à la 73ème mais Goncalves est hélas trop court, alors que le chemin des filets était ouvert.
Mais à la 82ème l’arbitre, bien placé, accorde un pénalty pour une semelle peu évidente à la caméra et Bosco délivre son équipe et assure ainsi la 5ème victoire d’affilée de son équipe.


L’œil des Socios :

L’écart entre les deux formations a été notable durant la partie, même si Toulon aurait pu ramener un bon point. La difficulté à porter la balle devant et le choix des longs ballons vers l’attaque alors que Dunkerque possède des défenseurs assez imposants est inadapté et insuffisant. Les joueurs n’ont cependant pas démérité, mais les solutions sont maigres pour créer un danger dans la surface adverse. Des joueurs comme Guilavogui ont du mal à s’exprimer et c’est frustrant quand on connaît leur talent. Dunkerque est tombé sur un os et a été moins euphorique que d’habitude mais le jeu nordiste a affiché quand même une belle santé et une capacité plus développée à remonter les ballons pour venir inquiéter Andréani. 

Nous avons préféré le système de jeu mis en place en seconde période, qui laissait plus de place à l’attaque et nous avons apprécié la volonté du coach à trouver des solutions en alignant de nouvelles têtes…
Espérons que la première victoire soit vendredi prochain face au FC Pau, actuel dauphin.    


Article et photo / FRANZ  A. et NOËLLE M.