samedi 16 mars 2019

SCT – OL 1-1 : UN VRAI SCANDALE



CREDIT PHOTO BLOC D

Pincez-moi, je rêve ! J’ai beau regarder le tableau d’affichage et me repasser le film du match dans ma tête, il y a un truc qui ne tourne pas rond dans le monde du ballon.

Le Sporting aurait dû gagner 100 fois ce match et se contente finalement du maigre partage des points. On frise la faute professionnelle, car il est interdit d’avoir autant d’occasions et d’en mettre aucune au fond. On frise le scandale avec cet arbitrage épouvantable. On frise l’amateurisme avec une équipe de Lyon passant plus de temps à terre que balle au pied.

Retour sur une soirée qui se devait consacrer la bonne spirale du SCT et qui se termine avec un mauvais goût d’amertume et des regrets.


Composition SCT : Andreani – Sahnoune – Leleu (Diop 76’) - Ouasfane – Atlan – Moulet – Seibou – Gomis – Guilavogui – Goncalves – Barbier

Cartons Jaunes SCT : Gomis (45’) – Goncalvez (89’) – Ouasfane (92’)
Cartons Jaunes OL : 3’, 78’
But SCT : Barbier (23’)
But OL : 55’


Dès les premiers instants, on sent un Sporting concerné par l’enjeu de la rencontre. A la 11ème minute survient un gros cafouillage dans la surface lyonnaise mais, hélas, avec une incapacité toulonnaise à pousser la balle au fond. Comment deviner à ce moment que débute là, le festival des occasions manquées ?
17ème : Corner de Gomis pour Barbier, qui remet intelligemment à Goncalves, qui bute sur le dernier défenseur. Une jolie occasion d’enfoncer le clou.
19ème : C’est Guilavogui qui, cette fois, dévisse complétement, à quelques mètres du but ouvert.
Le bon pressing toulonnais porte enfin ses fruits, Guilavogui s’échappe sur son couloir et parvient à centrer pour la tête de Barbier, à l’affut. Et c’est le but ! (1-0)
Juste avant la pause, Goncalves prend tout le monde de vitesse et va défier le portier lyonnais. Le duel est inévitable et l’attaquant toulonnais se débrouille pour buter sur le gardien lyonnais !


Au retour des vestiaires, on sent une équipe de Lyon rassérénée. Le match s’équilibre et les Toulonnais manquent un peu de mordant et d’initiative.
Sur un coup-franc, une tête rageuse, dans la surface de réparation, propulse la balle dans le but varois. Le ballon a été si rapide que personne n’a pu s’interposer. (1-1)
73’ Goncalves rate une superbe occasion, sa balle croisée frôle la ligne de but.
A la 77ème c’est au tour de Guilavogui de vendanger un caviar.
79ème minute, Atlan frappe le coup-franc et le gardien dégage à bout portant une reprise toulonnaise, le ballon arrive dans les pieds de Goncalves qui tire en force…au-dessus ! Décidément ce n’est pas son soir.
Et dans les arrêts de jeu, histoire de remplir la musette des regrets, Goncalves rate de nouveau un duel face au gardien, alors qu’il aurait pu tuer le match.
Ajoutons au tableau une arbitrage dépassé et inapproprié et une équipe lyonnaise, qui durant toute la seconde période se roule honteusement par terre au moindre contact, pour hacher le jeu. Bref un triste spectacle qui a de quoi agacer le public toulonnais.

Pendant ce temps, Fréjus recevait Martigues et a eu du mal pour en venir à bout. Un pénalty à la 76ème minute délivre l’Etoile, qui ne trouvait pas le chemin des filets. Annecy se déplace samedi à Pontarlier. Rien n’est joué dans ce championnat qui réserve chaque week-end son lot de surprise. S’il en est de bonne, celle de soir est plus difficile à digérer. Et pourtant, il faudra bien rebondir. Les deux prochains matches à Grasse et à Fréjus ne sont pas le scénario idéal pour le faire. Mais existe-t-il un scénario idéal ? Non, car rien n’est écrit à l’avance, tout se joue au coup par coup.




















Plus que jamais, les Socios sont derrière le Sporting pour l’encourager. Ils le feront encore samedi à Grasse, comme ils l’ont fait sur tous les terrains cette saison, sans exception. Ce soutien est sans limite et il compte bien trouver sa récompense dans la montée tant désiré...

Article et Photos : FRANZ A. / BLOC D / NOËLLE M.