lundi 29 octobre 2018

SCT vs AS CANNES : Un vrai match de coupe !

Photos Noëlle M












Belle victoire du SCT en Coupe de France 3 à 2 au terme d’un match qui a tenu toutes ses promesses. La Coupe est magique et c’est la seule qui puisse provoquer en 90 minutes autant d’émotion. Le supporter a tout connu lors de cette rencontre : la joie, l’espoir, puis le doute, la crainte et enfin la délivrance. Les Toulonnais au moral plutôt costaud ont trouvé les ressources nécessaires pour venir à bout d’un adversaire qui n’a jamais déjoué et qui a même réussi à faire trembler tout BR.



Composition SCT : Andréani – Sahnoune – Zouaoui – Ouasfane – Medoukali (Ech Chergui 54’) – Atlan – Bayo – Guilavogui (Belkacem 87’) – Goncalves – Pinheiro (Moulet 46’) – Gomis.

Cartons Jaunes SCT : Ouasfane (59’) – ASC : 68’, 90’.
Buts SCT : Goncalves (43’ et 74’) – Guilavogui (84’).
Buts ASC : Maiga (49’ et 58’).


1’ – 42’ : à chacun ses chances.

Il aurait été présomptueux et inconscient de dire que ce match allait être une simple formalité en faisant référence à la division d’écart qui sépare les deux équipes au coup d’envoi.

La première période va mettre en lumière un collectif cannois plutôt affûté qui joue haut et vite. Les Toulonnais, pas en reste, tente de porter le danger devant les bois cannois.

C’est Goncalves qui hérite d’un ballon précieux dès la 2ème minute, mais il enroule trop son ballon qui finit hors cadre. Puis à la 17ème c’est autour de l’impeccable Andréani d’intervenir du pied, loin de ses bases. Dans la foulée, une petite bourde du gardien Cannois permet à Guilavogui de se créer une belle occasion mais sa frappe trouve le gardien bien revenu.

29’ : un gros cafouillage dans le camp varois donne à Cannes une très nette occasion mais la balle est de peu à côté. Bis repetita à la 37ème minute où Andreani, à terre, bloque un ballon sous ses genoux à la limite de la ligne de but !

On sent à ce moment précis que le 1er but peut intervenir d’un côté comme de l’autre.

Pinheiro, très à l’aise ce soir, file au but et centre parfaitement en retrait pour Goncalves qui ouvre brillamment la marque à la 43ème. Timing parfait juste avant la pause.

46’- 58’ : Le Sporting piégé.











A la reprise on sent les Toulonnais désireux d’enfoncer le clou. Bayo puis une belle action collective auraient mérité un meilleur sort. Et contre toute attente à ce moment-là, Cannes égalise simplement à la 49ème .

Et Cannes ose remettre le couvert, sans complexe à la 58ème .

58- 83’ : Le doute s’installe.

Assommés mais pas vaincus, les Toulonnais tentent de refaire leur retard mais Guilavogui bute par deux fois sur le portier cannois en état de grâce (59’ et 71’).

Les arbitres vont faire accroître le doute toulonnais en omettant de siffler une faute en pleine surface sur Guilavogui 76’). A la 77ème minute, Guilavogui est lancé à toute allure et se voit arrêté par le gardien en pleine surface. Une autre action consécutive oblige le portier Cannois à l’exploit.

On se dit alors, résigné mais amer, que les prolongations vont suivre…

74’ : L’espoir renaît.
Guilavogui, beaucoup plus dans son match qu’en première période, lance l’inévitable Goncalvez qui trompe superbement le gardien cannois, histoire de remettre les pendules à l’heure.


84’ : La délivrance.

A 2 à 2, le chrono tourne et les Cannois pensent sans doute déjà à la prolongation. Mais dans la tête des Toulonnais, c’est un autre chrono qui tourne. Il reste 6 minutes pour délivrer l’équipe. Le public continue de pousser. Goncalves sert Guilavogui qui reprend, victorieux, en pleine lucarne à la 84ème . Le Sporting vient de se qualifier et rien ni personne ne viendra se mettre en travers de la réussite azur et or.


Côté satisfaction on peut citer Andreani qui a fait un sacré match et Pinheiro dont l’aisance et la technique commencent à être appréciables. Goncalvez continue à être l’homme clé du moment. Mais c’est surtout le moral d’acier et le soutien du public qui a permis aux Toulonnais d’aller chercher cette qualification. Toute l’équipe s’est bien battue pour se retrouver au prochain tour. El Chergui reste la seule ombre au tableau. On espère vraiment qu’il puisse trouver son rythme pour être plus percutant et pour distiller de meilleurs ballons.












La victoire est assurée, reste à se préparer pour le prochain match de championnat à Martigues.. Le tirage au sort a lieu mercredi pour la suite de l’aventure en Coupe.

Votez pour l'homme du match sur notre blog www.lessocios.net !


Article et photos : FRANZ A. et NOËLLE M.