dimanche 7 octobre 2018

LYON IS GONE – TOULON RESURRECTED

Photo Noëlle M



Les qualificatifs élogieux ne manquent pas pour saluer l’énorme performance de tout un groupe samedi soir. Le Sporting a réussi l’exploit de faire plier l’OL dans son antre et de lui infliger de surcroit sa première défaite à domicile et tout cela avec la manière, en plus.
Devant les caméras d’OL TV, les azur et or ont joué le match parfait, attendant venir leurs adversaires et procédant en contre assassins. Une rencontre de haut niveau et rythmée, une efficacité retrouvée, un collectif soudé et un match très sérieux. Tout cet amalgame a payé, pour le plus grand plaisir des supporters présents, qui se sont régalés.

Les héros du jour : Viviani – Sahnoune – Medoukali – Fall – Zouaoui – Moulet (Atlan 78’) – Chergui – Bayo – Pinheiro (Guilavogui 78’) – Gomis (Preira 86’) – Goncalvez
Cartons Jaunes SCT : Fall (54’) – Medoukali (64’) - Zouaoui (80’)
Cartons Jaunes OL : Brault (41’) – 67’
Buts SCT : Bayo (23’) – Moulet (49’) – Goncalvez (83’ et 93’)
Buts OL : Pintor (8’) – Kitala (51’)

Magnifiques installations du Groupama Training Center et organisation au cordeau pour recevoir le SCT. A n’en pas douter, les Toulonnais vont évoluer dans la cour des grands.
La réserve des Gones a fière allure et a pour habitude de marquer beaucoup de buts. Prévenus, les varois vont d’abord laisser les Lyonnais sortir de leur base. A ce jeu-là, ils vont créer rapidement le danger devant la cage de Viviani. Et Pintor, auteur d’une belle frappe enroulée, va tromper rapidement Viviani, surpris par la trajectoire en pleine lucarne avec la complicité maligne du vent. (1-0)
Loin de se décourager, les Toulonnais procèdent en contre. Ils obtiennent un corner que Sahnoune tire en deux temps avec Goncalvez. Ce dernier centre pour Bayo qui, d’une tête ajustée, trompe la vigilance de Barcola (1-1)

A la 29 ème minute une belle action locale encore aidée par le vent paraît vraiment dangereuse, mais Viviani plonge parfaitement.
Les Toulonnais jouent un peu trop bas et c’est logiquement Viviani qui doit s’employer à sortir à la 36ème minute pour écarter une nouvelle occasion de but.
Les contres toulonnais font mal à l’image de ce corner tiré par Chergui pour la tête de Bayo, qui à bout portant, trouve Barcola sur sa route.
Juste avant la pause, Goncalvez remet pour Pinheiro bien placé, qui bute sur le gardien.


Après la pause, on retrouve les Toulonnais plus mordants et d’entrée, Gomis déborde et passe un bon ballon à Goncalvez qui manque de peu de doubler le dernier défenseur.

A la 49ème minute Bayo provoque un pénalty que Moulet se fait un plaisir de transformer (1-2).
La joie est de courte durée car la réplique lyonnaise ne se fait pas attendre, Kitala passe en revue une défense bien amorphe sur ce coup-là pour crucifier Viviani. (2-2).
Les Toulonnais, bien en place, prennent désormais le match à leur compte. Un une-deux Goncalvez/Gomis (72’) fait frissonner le stade mais Gomis bute sur le gardien.
Deux minutes plus tard, Goncalvez provoque un nouveau pénalty. Moulet, qui se plaignait de crampes peu avant, désire sans doute s’offrir un doublé. Mais son tir est bien arrêté en deux fois par le gardien lyonnais.
80ème : belle reprise de l’OL mais au-dessus des cages de Viviani.


83ème : Goncalvez offre un très joli but aux Toulonnais sur une belle ouverture de Bayo, en trompant imparablement le gradien lyonnais. Puis il remet le couvert dans les arrêts de jeu, dans l’euphorie que l’on imagine. Zouaoui lance Goncalves, qui double à toute vitesse la défense pour venir surprendre Barcola. (2-4)

A la conclusion, on peut dire que le Sporting version Pujo est parfaitement calibré pour disputer ce genre de rencontre. Face à une équipe qui a du jeu et qui est techniquement affutée, le système toulonnais fonctionne à merveille. Grosse prestation des hommes de Pujo, solides et techniques, les Toulonnais ont été impressionnants. Ce match va servir de révélateur et peut jouer le rôle de déclic. Avec une telle maîtrise, on peut se demander qui pourra leur résister.


 Mais voilà, le SCT ne va pas rencontrer que des Gones sur sa route, il y aura des casseurs de jambe, des truqueurs, des provocateurs…
Prochaine étape : Port de Bouc en coupe, ce ne sera pas le même jeu, mais faudra trouver tout de même la solution pour passer. De quoi redescendre rapidement de son nuage… Ils ont une semaine pour s’y préparer.


Votez pour l'homme du match sur notre blog !

Article et photos :  Franz A. et Noëlle M.