lundi 30 avril 2018

PARTAGE DES POINTS MITIGE SUR LES BORDS DE LA MIDOUZE

Photo NM




Composition SCT : Viviani – Fall – Atlan – Sahnoune – Ouasfane – Moulet – Palhares (Kamin 60’) – Guilavogui (Belhadj 60’) – Gomis – Djaballah – Preira (Adim 76’)

Cartons Jaunes SCT : Sahnoune et Belhadj (96’)

Buts SCT : Preira (7’ et 66’)
Buts SM : (19’ et 84’)





Des enjeux contraires.

Le Sporting devait impérativement gagner pour rester dans la course. Le Stade Montois devait réaliser au moins le partage des points pour se maintenir. Deux objectifs diamétralement opposés, et c’est finalement le Stade Montois, soulagé, qui atteindra le sien.
Difficile soirée pour les Varois qui ont eu du mal à appréhender ce match compliqué. On les a sentis fébriles dans leurs têtes ne sachant pas comment gérer leur avance.

Pourtant tout avait commencé pour le mieux avec une ouverture du score précoce par l’inévitable Preira dès la 7ème minute. En effet, sur un corner de Palhares les joueurs Montois ont du mal à se dégager et le ballon échoit à Preira qui ne se fait pas prier pour placer un coup de tête parfait dans l’angle.

Un Sporting démobilisé et aux abonnés absents

Le Sporting a encore son destin entre ses mains. Mais de façon curieuse et incompréhensible, le co-leader va reculer, douter, se faire sérieusement chahuté. Complètement incapable de gérer cette précieuse avance et au lieu de provoquer pour enfoncer le clou, l’équipe est aux abonnés absents, laissant les locaux se ragaillardir et venir défier Viviani dans ses bois. Le manque d’opposition varoise va leur donner des ailes.
14ème : un beau centre atterrit dans la quasi indifférence de la défense varoise sur un joueur montois, qui ajuste et fusille Viviani. Celui-ci sort un arrêt réflexe de grande classe et repousse l’échéance.
16ème : grosse frayeur suite à une mésentente dans la défense toulonnaise, mais fort heureusement l’attaquant montois est un peu court pour reprendre la balle de but.
Mais Viviani ne pourra pas faire grand-chose sur l’égalisation à la 19ème minute. Les coups de boutoirs montois et la passivité des Toulonnais ont produit un effet logique, que l’on sentait inévitable.
Une réaction toulonnaise va quand même avoir lieu consécutivement à un superbe travail de notre élégant Guilavogui qui sert Preira, qui double ! Mais le but est refusé pour un hors jeu peu évident depuis la tribune.
26ème Atlan se charge d’un coup-franc qui oblige le gardien à sortir le grand jeu pour détourner en corner.
A la 28ème c’est au tour de Viviani de repousser du bout des doigts, après s’être couché, un excellent ballon.
Toulon passe un mauvais quart d’heure, on le sent fébrile et désorganisé. L’équipe est dominée outrageusement. A la 34ème minute et à la 35ème minute le Stade Montois est tout près de scorer, heureusement que Viviani tient la baraque !


Les locaux jouent très bien et se promènent, le Sporting fait de la peine et devient méconnaissable. Heureusement la pause arrive…
En seconde période, les Toulonnais sont un peu mieux et Preira redonne l’espoir au camp azur et or en transformant un caviar de Gomis en or : 2 à 1 (66ème).

Un coaching frileux

Vu des tribunes, le coaching suivant, laisse un goût d’amertume : sortie de Guilavogui, l’un des meilleurs toulonnais du groupe.

Cherche-t-on à garder ce score, à jouer la prudence au lieu de l’attaque ? Si c’est réellement le cas, ce choix frileux ne laisse rien augurer de bon, car il reste beaucoup de temps encore.
72ème : Djaballah reçoit un bon ballon, alors que le gardien trop avancé est battu. Il tire mais un joueur montois revenu de justesse, contrarie la trajectoire de la balle, en l’empêchant de rentrer dans le but vide.
76ème sortie de notre buteur (sur sa demande ?).

Un coup franc imparable

84ème : un superbe coup-franc, suite à une faute inutile, et égalisation splendide de Mont de Marsan !
88ème : dernier tir de Djaballah bien stoppé et malgré cinq bonnes minutes d’arrêt de jeu, rien n’y fera. Il est alors temps d’arrêter le jeu qui devenait haché et ponctué de beaucoup d’énervement côté varois.
Frustration, déception, incompréhension. Et tombe la pluie sur une fin de saison mitigée. Marignane fait cavalier seul, son dauphin s’est noyé tout seul. Le Stade Montois a réalisé un de ses plus beaux matches de l’année, d’après les gens du club. Bravo à eux pour leur maintien.
Et maintenant à part un miracle, le Sporting s’apprête à repiquer en N2 avec de sérieux nouveaux abonnés comme Bastia, Endoume et Consolat ! Encore une partie de plaisir !


Votez pour l'homme du match !

CR ET PHOTOS / FA ET NM