dimanche 18 mars 2018

SPORTING JUVANTE !









Les Toulonnais ont brillamment mis les Princes Rouges et Blancs sous tutelle lors de leur confrontation à Bon Rencontre et ont pris l’ascendant sur une rencontre importante, en étrillant leurs adversaires sur le score sans appel de 5 à 0. Avec intelligence, vision du jeu, production offensive de qualité et 5 magnifiques buts, on avait rarement vu, cette saison, l’équipe toulonnaise à pareille fête. Au point de se demander si c’était les mêmes joueurs que la semaine dernière à Sète.

Le 4 – 4 – 2 mis en place par Prunier a été d’une efficacité redoutable. La présence de Bayo d’entrée avec Moulet au centre a apporté un dynamisme réel, avec Palhares et Gomis en centre offensif a permis d’être plus conquérant, mais surtout le duo de pointe Guilavogui associé à Diallo a crée du danger devant. A-t-on enfin trouvé la bonne formule ?

Nous reprenons donc avec humour, la devise monégasque Deo Juvante (avec l’aide de Dieu), pour dire que la solution et l’aide du Sporting ne peut venir que de lui-même et l’on pourrait y rapprocher l’adage célèbre : aide-toi et le ciel t’aidera.



Composition SCT : Viviani – Fall – Sahnoune (Medoukali 51’) – Ouasfane – Atlan – Bayo – Moulet (Belhadj 77’) – Gomis – Palhares – Guilavogui (Djaballah 74’) – Diallo.

Buts SCT : Diallo (39’ et 72’), Gomis (45’), Guilavogui (47’), Palhares (80’).


C. Jaunes SCT : Guilavogui (47’) Diallo



Objectif gagne obligatoire. Pression du résultat. Equipe tournée vers l’attaque. Changement de quelques cadres. Et voilà un SCT au visage rayonnant qui se crée autant d’occasions en une partie qu’au cours des 5 derniers matches alignés !
Dès la 2ème minute, le fringant Guilavogui alerte le portier monégasque.

Photos NM

A la 14ème minute, sur un corner, Sahnoune expédie une bonne tête à Ouasfane au second poteau, mais ce dernier rate sa frappe !















18ème Atlan distribue une merveille de ballon pour Guilavogui, qui contrôle mal !28ème : superbe reprise de volley de Diallo qui va rentrer, mais non la balle touche le poteau et revient dans les mains du gardien !














On commence à murmurer, qu’on a vraiment la poisse. Et Monaco dans tout ça ? La réserve joue pas mal, bien placés, les joueurs font bien circuler le ballon, mais il leur manque le geste final pour inquiéter sérieusement Viviani qui passe un début de match assez confortable.34ème : Gomis frappe au but, mais le gardien fait encore des merveilles.

Photos NM


Une minute plus tard, lors d’un bon coup franc, le ballon longe la ligne de but sans qu’un pied ne vienne la pousser au fond.
Et enfin la délivrance arrive du côté de Diallo qui vient tromper avec beaucoup de sans froid le gardien monégasque et qui inaugure ainsi une série de très jolis buts qui va suivre.
Un superbe mouvement collectif, vif et limpide, propulse Gomis qui arme et frappe, le gardien sort une parade magnifique et claque en corner ! (41’).


Ce n’est que partie remise puisque juste avant la pause, Gomis insiste et tire en force, le ballon est touché par le gardien, mais la puissance de la frappe le pousse quand même dans la cage ! 2-0 avant la pause !
A la reprise c’est Guilavogui qui ajoute un troisième but avec un tir d’une pureté remarquable.



Sahnoune blessé laisse sa place à Medoukali. Viviani intervient réellement pour la 1ère fois à la 56ème.









Le Sporting a vraiment envie de se rassurer ce soir, de se faire plaisir, et c’est ainsi que Palhares file sur son couloir. On connaît ses pointes de vitesse, il prend la défense à défaut et remet pour Diallo qui n’en demandait pas tant pour inscrire le 4ème but !


Le dernier but à la 80ème voit Palhares profiter intelligemment d’une erreur défensive et ainsi enfoncer le clou avec un 5 à 0 éclatant.

Marquer 5 buts, dont 3 en seconde période, ce n’est pas anodin cette saison. Mais en plus les marquer avec la manière, en produisant du jeu et étant très solidaires et collectifs, voilà tout ce que l’on a cherché cette saison sans vraiment le trouver. Dommage que cela arrive si tard…
Ce match marquait le début du round final où chaque match sera pris avec le même objectif : la gagne ! Ce soir le SCT a prouvé que l’on pouvait avoir une grande équipe qui méritait mieux que la parodie de football que nous avions vu à Sète par exemple. Si ce match peut servir de référence pour la fin de la saison, cela ne sera que bénéfique. La reconquête passe par un chemin pavé d’embuches. Dès le week-end prochain à Marignane, où il y aura un sacré à jouer. Mais avec les arguments montrés aujourd’hui, tout est possible et la fin du championnat s’avère passionnante

CR et PHOTOS / FA et NM

N'oubliez pas de voter pour l'homme du match sur notre blog !