dimanche 18 février 2018

UN DERBY DES FAMILLES



Il planait comme un parfum retrouvé au-dessus de Bon Rencontre pour le derby des frères ennemis entre le SCT et l’OM.

La famille azur et or avait laissé ses différences dehors et c’est unie, au centre de la tribune Mouraille, qu’elle va faire chorale commune pendant 90 minutes.

Sur la pelouse, le 4-4-2 mis en place par William Prunier, avec enfin Preira et Diallo en attaque dès le début du match, ne tarde pas à faire mouche, pour ne jamais être rattrapé.

Bref, un parfum de nostalgie, ou plutôt d’avenir entre deux formations emblématiques de notre région, avec à la clé, une victoire importante pour les Toulonnais. Une victoire qui permet d’y croire encore et de ne pas lâcher les leaders et une victoire importante pour le moral après la déconvenue de la semaine passée à Grasse.



Composition SCT : Viviani – Atlan – Ouasfane – Sahnoune – Fall – Moulet – Belhadj (Bayo 81’) – Gomis (Djaballah 76’) – Palhares – Preira (Kamin) – Diallo.

Cartons Jaunes SCT : Moulet (50’)
Cratons Jaunes OM : 70’ et 88’

Buts SCT : Gomis ( 16’) – Moulet (19’)



L’OM aux abonnés absents


Les intentions toulonnaises allaient se dévoiler rapidement avec un jeu plutôt offensif et des Toulonnais opportunistes et surtout réalistes.

D’entrée de jeu, on les sent très concernés et ils asphyxient carrément la jeune équipe olympienne surprise par ce jeu vif et alerte. Gomis d’un tir à ras de terre va tromper le portier marseillais au quart d’heure de jeu. Le calvaire Marseillais ne connaît pas de répit, puisque quatre minutes plus tard, c’est Moulet qui tente sa chance. Sa frappe trouve la complicité du poteau pour surprendre une seconde fois le gardien Marseillais.
2-0 en moins de 20 minutes, le Sporting est à la fête. Dynamisé par ses supporters enthousiastes, le SCT pousse encore et encore, ne laissant que quelques bouffées d’air aux Marseillais qui tentent de brèves incursions dans le camp toulonnais. Mais la défense veille bien aux grains et renvoie inlassablement le ballon vers le but Marseillais.

Viviani, dans un excellent jour, doit intervenir magistralement sur une action très dangereuse à la 23ème minute.

A la 34ème minute, c’est Diallo qui échoue de peu en expédiant son ballon dans le petit filet alors que tout BR croyait au 3ème but.

Dix minutes plus tard, Diallo sera récompensé de ses efforts au second poteau mais le but est refusé pour un hors jeu peu évident.




Des phocéens plus conquérants et des Toulonnais qui marquent le pas.

En seconde période, comme cela a souvent été le cas cette saison, les Toulonnais ont tendance à lever le pied et à un peu reculer. Faute d’avoir tué le match avec une 3ème réalisation, ils vont laisser planer le doute d’un éventuel retour au score des Marseillais. Les Blancs et Bleus ont bien compris la situation et vont se montrer plus offensifs obligeant Viviani à quelques prouesses pour sauver son équipe, comme à la 48ème minute.

A la 49ème minute pourtant, Diallo et Preira filent au but, mais le premier se montre trop personnel et veut marquer tout seul alors que Preira attendait pour tromper le gardien…

Diallo trouve encore du jus pour placer une superbe balle à la 69ème qui s’écrase sur la transversale alors que le portier olympien était battu.

Après quelques changements, le chrono tourne en faveur des Varois. Car si l’OM parvient à marquer son premier but, le match risque fort de changer complètement de physionomie. C’est sans doute ce que pense Ouasfane, lorsqu’il décroche une tête rageuse sur corner à la 83ème minute. Mais le ballon se contente de frôler le poteau.

La fin voit une belle communion entre les joueurs et le public heureux. Les sourires en disent long sur cette victoire que tout le monde savoure sans modération. Car on a beau dire, battre l’OM est toujours un challenge, mais c’est surtout une obligation pour toute équipe toulonnaise qui se respecte.

Un autre derby attend maintenant les Toulonnais, du côté de Fréjus, et il faudra tout faire pour en sortir avec les honneurs, histoire de laver l’affront de l’an passé.

Merci à tous pour ce beau derby, cette belle soirée et cette ambiance de folie. C’est comme cela que le foot est beau et c’est comme ça que nous t’aimons, Toulon !

CR : F A


Votez pour l'homme du match sur notre blog !