dimanche 21 janvier 2018

Prunier and Clyde Victoire tirée par les cheveux à Martigues : 3 à 2



Après une première période compliquée et bonifiée par un coup du sort, les Toulonnais pourtant en supériorité numérique, sont incapables de prendre l’ascendant sur un adversaire guère plus brillant. Il faudra un trait de génie d’Atlan pour conjurer le fait de ne jamais marquer en seconde période et offrir une victoire inespérée aux Toulonnais.



Composition SCT : Viviani – Fall – Ouasfane – Atlan – Medoukali – Sahnoune – Belhadj (Palhares 82’) – Moulet – Kamin (Djaballah 83’) – Gomis (Preira 68’) – Diallo.

CJ Toulon : Sahnoune et Medoukali (73’), Fall (76’), Atlan (92’)
CJ Martigues : 63’
CR Martigues : Kouagba (30’)

Buts Martigues : 12’ Fourrier – 74’ Diarra (SP)
Buts SCT : 29’ Diallo – 32’ Moulet (SP) – 92’ Atlan


Débuts compliqués pour Viviani, que l’on ne sent pas en grande forme. Dès la 2 ème minute, un des attaquants se défait du gardien toulonnais et remise intelligemment pour un coéquipier en retrait qui arme son tir dans le but vide. Mais le bon retour de Medoukali lui permet de sauver son camp sur sa ligne.
5 ème minute, un manque de vigilance de Viviani manque de le surprendre quand la balle qu’il aurait du récupérer lui échappe.

Diallo bénéficie d’une superbe ouverture et se présente seul face au gardien, mais au moment de frapper, il glisse ! Quelle occasion !
A la 12ème minute, un mauvais choix de Viviani et Fourrier en profite pour le lober adroitement. Ouverture du score 1-0.
Mais à la 29ème minute, les Varois obtiennent un coup-franc. La balle est transmise à Diallo qui marque presque à bout portant. 1-1.
Une minute plus tard, Diallo est agressé en pleine surface et reste un moment couché. Le pénalty est indiscutable mais l’arbitre décide de sanctionner doublement Martigues et expulse Kouangba. Moulet se charge du second but toulonnais (32’).
41’ : tir de Gomis repoussé en deux temps.

Les Toulonnais semblent attendre la pause avec impatience.


A la reprise, les supporters présents, se demandent comment l’équipe va gérer cette avance au score et cette supériorité numérique. Hélas la réponse est affligeante. Les hommes de Prunier se contentent de jouer à la baballe. Ce n’est pas à eux de faire le jeu, certes, mais de la à ne plus rien produire, est inquiétant.
Le seul trait de génie sera un poteau de Diallo à la 51’ au terme d’un beau mouvement collectif.
65’ : Viviani décidemment aux fraises, se troue littéralement sur la corner, mais heureusement la tête rageuse passe au-dessus.
A ce jeu là, ce sont les Martégaux qui vont réussir à obtenir un pénalty que Diarra se charge de transformer à la 74ème minute.

Le coach a beau faire rentrer du sang neuf, les Toulonnais manquent cruellement d’inspiration. On commence à s’ennuyer ferme dans les travées de Turcan. Même si les Martégaux font jeu égal avec les Toulonnais, on sent qu’ils ont envie de l’emporter.

Et pourtant c’est Atlan, qui au terme d’un lob de 43m, vient sceller le sort de ce match en crucifiant dans les arrêts de jeu les derniers espoirs Martégaux de partager les points. Le but est splendide et cet exploit personnel redonne des couleurs à une partie insipide côté toulonnais. Le hold-up est parfait et la bande de Prunier and Clyde peut s’en aller satisfaite du résultat mais sûrement pas de la manière !















CR : FA et
PHOTOS : NM

N'oubliez pas d'aller sur notre blog pour voter pour l'homme du match.