dimanche 26 novembre 2017

Face à Bergerac, le Sporting a eu du nez. Victoire 1-0.





Renouer avec la victoire, est la meilleure chose qui pouvait arriver aux Toulonnais. Briser la spirale négative, se frotter à un concurrent direct et ambitieux, soigner le moral des troupes et redonner confiance à tout un groupe qui n’a jamais rien lâché, tous ces objectifs ont été atteints hier soir.

Même si Bergerac était amputée de son meilleur attaquant et de son gardien titulaire, même si les actions de but n’ont pas été légion, le SCT a fait le job. Diallo s’est offert un beau cadeau de bienvenue, et l’homme a montré une partie de son potentiel et l’on peut dire que le Sporting a trouvé en lui un attaquant plus que prometteur.



Composition STV : Viviani – Atlan – Leleu – Sahnoune – Médoukali – Bayo (Kamin 63’) – Moulet – Palhares – Adim – Djaballah (Preira 82’) – Diallo (Belhadj 87’).


Cartons Jaunes SCT : Bayo (60’) - Djaballah 65’
Cartons Jaunes Bergerac : 70’ (un joueur du banc !) - 71’ (Fuchs) – 73’.



Suite à l’appel de boycott des tribunes par le collectif des groupes de supporters, Bon Rencontre ressemble, au coup d’envoi, à une véritable coquille vide. Accueillir une équipe en forme, alors que le Sporting n’est pas au mieux, n’est pas une sinécure, mais en même temps, les joueurs de Prunier savent bien qu’ils n’ont pas le droit à l’erreur. La pression doit être forte, car ne pas se relancer face à Bergerac équivaudrait à renoncer à jouer un grand rôle dans ce championnat.

Tous les yeux étaient rivés sur la nouvelle recrue du Sporting, titularisée la veille à 15h45. Le grand Abdoulaye Diallo, qui n’a pas eu beaucoup de temps de préparation et d’acclimatation avec ses nouveaux partenaires, montre d’emblée le sens du but. On voit qu’il a du ballon et du métier et qu’il peut peser sur la défense adverse.
C’est d’ailleurs lui, qui va réaliser une belle ouverture du score à la 36ème minute. Quelques dribles et un duel gagné face au gardien, avec technique et sang froid, le calme d’un butteur puis la joie en exhibant fièrement la rascasse sur sa poitrine, voilà le cadeau de bienvenue offert par notre nouvel espoir.
A la 41ème un magnifique coup franc d’Atlan manque de fracasser la lucarne du portier bergeracois.
En 1ère période, le Sporting a réalisé un jeu sérieux et tous les joueurs ont été concernés par l’enjeu.
En seconde mi-temps, Bergerac se crée la plus belle action à la 69ème en déroulant tout le terrain de manière incroyable pour aller buter sur Viviani, qui passe une soirée plutôt tranquille.
75ème : gros cafouillage dans la surface adverse et Djaballah tente de reprendre dans une forêt de jambes, mais hélas ses efforts ne payent pas. Il n’est pas plus heureux à la 82ème.
Mais l’occasion la plus franche, est encore à mettre au crédit de Diallo à la 84ème avec un très joli tir détourné de justesse par une parade somptueuse du gardien de Bergerac.

Contrat rempli pour le SCT et une équipe de Bergerac qui joue bien, mais sans être transcendante.


Le Sporting s’est remis sur le droit chemin. Diallo semble une recrue des plus intéressantes, à condition de lui envoyer de bons ballons. On l’a vu surtout associé à Djaballah mais encore trop peu avec Preira, rentré tardivement dans le match. Avec Gomis qui va revenir, cela peut être aussi une bonne option.
Il va falloir maintenant récolter les fruits dans l’Hérault, dans 15 jours, histoire de bonifier ce résultat et de recommencer à regarder vers le haut du championnat, qui n’est finalement qu’à 6 points…

CR et PHOTOS  / FA et NM