dimanche 20 mars 2016

LE SCT EN MARCHE




Branle bas de combat au siège du club : vendredi 18 mars l’Association STV et la SASP réunissaient leurs membres afin de préparer la dissolution de l’Association dans le cadre de la fusion avec le Sporting du Las.

Si la fusion avait été accompagnée de coups d’éclat médiatiques et de bon nombre de questions chez les supporters azur et or, le staff a tenu à rappeler la sérénité de son travail avec la mairie et avec les dirigeants du Las.

Cette fusion se fait dans le cadre d’un protocole signé par les trois entités : les deux clubs et la mairie de Toulon. Elle ne se fera que dans le strict respect de ce préambule.

L’Association STV doit être dissoute afin d’en recréer une nouvelle qui prendra le nom de SPORTING CLUB DE TOULON. La dissolution sera effective au 30 juin 2016, afin de laisser la saison se terminer. Elle sera dirigée en co-présidence par une personne du Sporting et une du Las. Ce sont ces deux personnes qui auront les signatures. 9 personnes feront partie du Conseil d’Administration : 4 de chaque club et un arbitrage mairie.

Une nouvelle convention sera créée entre la SASP et la nouvelle Association. La SASP s’engage donc à reprendre le passif de l’actuelle Association du STV. Les deux entités sont liées pour une durée de 5 ans reconductible une fois (soit 10 ans).

Les actuels dirigeants du Las se sont engagés à prendre le passif de leur actuel club, s’il s’avérait qu’il y en ait un.

Le staff a bien expliqué que le SCT fonctionnera, comme actuellement, en club. Il n’y aura  pas d’un côté la SASP et l’équipe sénior et de l’autre l’Association et les jeunes. Le comité directeur composé de 5 membres veillera à ce que les deux entités marchent ensemble et décident ensemble.

L’équipe une a commencé à réfléchir sur le recrutement, sachant que les joueurs  actuellement en poste ont à montrer le meilleur d’eux-mêmes s’ils veulent avoir une chance d’être conservés. Les deux clubs sont conscients que cela peut affecter les équipes et que certains sont perturbés par l’idée de ne pouvoir être repris dans le futur club.

Chez les jeunes : l’école de football (jusqu’au U15) puis l’Académie (U15-U19) seront une priorité. Le staff est conscient qu’il va devoir régir un nombre important de licenciés et ne veut pas se départir de la mission sociale qui lui incombe. Au chapitre des bonnes nouvelles, le club va récupérer des créneaux terrains intéressants.

A terme, l’ouverture d’un centre de formation va s’imposer et il faut donc au plus vite réaliser les travaux des étages de l’Avenue Aristide Briand pour accueillir dignement nos jeunes.    

Le SCT conserve les couleurs emblématiques de la ville et le logo sera légèrement retouché pour y faire apparaître le nom du club. Il va falloir aussi prévoir un budget conséquent pour refaire toute la signalitique.

Pour pouvoir planifier un avenir proche, le club pourra compter sur une planification des subventions municipales, de TPM et du Conseil Général.

Il est important de noter que le club recevra un nouveau numéro d’affiliation qui reprend l’identité des deux clubs qui fusionnent. A ce titre et d’après l’Article 39 des Règlements Généraux de la FFF, le nouveau club touchera les indemnités des joueurs formés dans les deux clubs et qui évoluent en pro.

Ces dispositions ont été votées à l’unanimité par les deux Assemblées Générales. Une page historique se tourne. Elle se fait dans le respect et la confiance. L’avenir devrait être beau du côté de Bon Rencontre.

Il reste à bien ficeler le dossier de demande de fusion pour la fédération à présenter à la fin du mois. Il y a du pain sur la planche pour tous.

De même pour les joueurs. Car cet avenir passe avant tout par le maintient du Las en CFA et la montée du STV en CFA.