samedi 12 décembre 2015

Fusion ou infusion ?




Photo C R
Ce vendredi 11 décembre était sous le signe des Assemblées Générales, du côté de l’Avenue Aristide Briand.
En effet Guillaume Deville président de l’Association et Jacques Jayet président de la SASP avaient convié les membres de leur association respective à se retrouver afin de faire le bilan de l’exercice écoulé et de présenter les prévisions pour la nouvelle saison.
Pour éviter de dissocier les deux entités, nous donnerons ici les chiffres concernant le budget compilé.
Le budget de fonctionnement du STV était la saison passée de 1,1 millions d’Euro et sera cette année de 1,3 millions.
Le nombre de licenciés au club est de 520 auxquels il convient d’ajouter 50 féminines.
Les dettes de l’URSAF sont maintenant épongées et il ne reste que quelques litiges en prud’hommes à approvisionner.
Michel Bonus présent à la 1èreassemblée ne cachait pas sa satisfaction devant les comptes de l’Association. Il a d’ailleurs rappelé qui si la Sporting n’avait pas bénéficié de subvention municipale cette saison, c’était parce que l’Association avait présenté l’an dernier un budget largement déficitaire.
En effet, la saison précédente, la subvention municipale s’élevait à 100 000 €  tandis que celle de TPM était du même montant. Cette saison, seule celle de TPM sera versée pour un montant de 100 000 €.
Monsieur Bonus a par ailleurs rappelé le soutient régulier de la ville au club de la Rascasse et a également rappelé les travaux effectués à Bon Rencontre depuis des années. Le prochain chantier concernera le synthétique de Merchayer qui sera changé.
La question de la fusion avec le Sporting du Las a été évoquée en présence de l’adjoint au sport. Celui-ci a tenu à redire l’engagement de la mairie aux côtés des Azur et Or mais a insisté sur l’impossibilité de supporter le poids financier de deux clubs voisins évoluant au niveau CFA. La mairie attend un projet sérieux et bien ficelé du Sporting et compte rassembler sous cette bannière des hommes capables et sérieux, des éducateurs responsables de leur mission, des parents et des jeunes empreints de valeurs sportives et humaines pour représenter dignement la ville de Toulon.
Claude Joye, la mairie et les dirigeants du Las ont pris l'engagement de ne faire aucune déclaration publique avant que le projet soit davantage abouti, Monsieur Joye a voulu redire les conditions émises par le Sporting et qui ont été acceptées par les 3 parties.
-         On ne touche pas aux couleurs, emblèmes et nom du club.
-         La priorité pour les jeunes doit être un centre de formation.
-         La SASP doit être maintenue avec Monsieur Jayet à sa tête et elle doit conserver sa convention avec la nouvelle association qui se créera.
-         Le STV doit être majoritaire dans la nouvelle association.
-         La nouvelle association s'il y a nouvelle asociation sera dirigée par Monsieur Deville.
-         Un audit des comptes du Las doit être diligenté ( c’est la mairie qui va s’en charger).
Cependant le Sporting comprend la volonté de la mairie et s’intégrera dans un projet de fusion si et seulement si les conditions mentionnées sont respectées scrupuleusement et si le projet est mené de façon intelligente et constructive avec l’ensemble des acteurs. Il ne s’agit pas de diluer ou d’infuser le Sporting dans un projet où il disparaitrait mais bien au contraire d’en conserver le contrôle.
S’il veut être acté pour la saison suivante, les dossiers sont à déposer avant mars 2016.

Monsieur Joye a réuni ensuite les éducateurs du club pour leur en parler, car les récentes publications de Monsieur Fogacci dans la presse locale posaient question à de nombreux éducateurs, inquiets de leur avenir.

Bref un nouveau défi est lancé au triumvirat Joye, Jayet, Deville et il se pourrait que l’histoire soit en marche. Plus que jamais le Sporting regarde vers l’avenir, cet avenir que l’on souhaite serein et radieux.   

CR FA