samedi 19 septembre 2015

O bagne, c’est Toulon !


                                                                                                Photo NM
Sans séquelles et sans bavure, Le Sporting Toulon Var s’impose 5 à 2.
Pour l’Aubagne Football Club ce match fut le bagne, et rien ne put empêcher le rouleau compresseur varois.

Composition Toulon : Viviani – Fall – Sahnoune – Bellay – Bayo – Bouzine (Reset 56’) – Cantareil – Marin (Djaballah 25’) – Ramos – Gomis – Bencharif (Dob 75’).

Cartons Jaunes STV : Ramos (18’) – Reset (89’)

Cartons Jaunes AFC : 4 (18’, 50’, 63’, 71’).

Buts STV : Bencharif (sp) 13’ – Sahnoune 61’ – Bencharif 70’ – Dob 80’ – Djaballah 92’.

Buts AFC : 4’ (sp) – 75’.


On se demandait avant le coup d’envoi si l’épisode tragique de la coupe de France allait laisser des séquelles et dans quel état d’esprit allait se présenter le Sporting sur la pelouse d’Aubagne.
On sait qu’Aubagne est une équipe qui joue bien et qui est peu manœuvrable sur ses terres.

Les locaux essayent dès les premières minutes de dicter leur loi et ils vont obtenir un pénalty justifié suite à un tacle par derrière de Bellay. Le pénalty prend Viviani à contre-pied et Aubagne peut ainsi ouvrir le score.

                                                                                                                                Photos NM
Voilà un début pour le moins défavorable pour les Toulonnais.
Quatre minutes plus tard un bon corner varois va permettre à Gomis et à Sahnoune de tenter respectivement leur chance.

A la 13ème minute un contre toulonnais donne le tournis à la défense aubagnaise qui commet sur l’action deux fautes en pleine surface. L’arbitre accorde justement le pénalty et aurait même pu sortir un carton pour le gardien. Bencharif se charge de la sentence et rétablit ainsi l’équilibre (1 à 1).

20ème Marin en bonne position tire et trouve le gardien sur sa route, il aurait pu passer à Gomis, embusqué au second poteau…


Cinq minutes plus tard Marin se blesse sur une talonnade et doit laisser sa place à Djaballah.
Le STV s’offre des contres assassins et domine les débats avec une possession de balle supérieure. A la 35ème Gomis fait une percée, dont il a seul le secret, mais trop excentré, sa frappe passe de peu à côté.
A la 37’ Aubagne s’offre une superbe occasion, Viviani s’envole.   


Enfin à la 40ème Bencharif s’infiltre et passe en retrait pour Gomis qui arme, mais sa balle est détournée de peu.
Dès la reprise Viviani vit une action très chaude, il est en plus gêné par le soleil.

A la 49ème suite à un bon travail de l’infatigable Gomis, Bellay tire hélas au-dessus.


A la 58ème Gomis, à bout portant, essaye de tromper le gardien.

Deux minutes après, un corner, allume le feu dans la défense aubagnaise : une balle est sauvée de la tête par un joueur local, puis Cantareil reprend en obligeant le gardien à effectuer une parade de grande classe. Mais sur le nouveau corner Sahnoune, bien placé, réussit à tromper la vigilance du gardien : 1 à 2 !
On joue la 70ème minute quand lors d’un énième contre toulonnais, Djaballah touche du bois, sa frappe s’écrase sur la transversale mais Bencharif, en bon renard de surface,  reprend victorieux : 1 à 3 !
La réplique ne se fait pas attendre : une minute plus tard (71’) Aubagne se rue à l’attaque et décroche un tir puissant qui s’encastre sous la barre, le ballon retombe droit, l’arbitre de touche ne valide pas le but au grand dam des Aubagnais furieux.
73ème : on se demande comment Bencharif a pu rater la cage vide : un contre vif et rondement mené, le gardien est éliminé, le but est ouvert, notre attaquant est seul face au but vide et trouve le moyen de la mettre…dehors ! Incroyable !
75ème : sur un coup franc, Aubagne réduit le score, de la tête : 2 à 3.
Un coup franc à bonne distance pour notre orfèvre maison : Cantareil. Pourtant parfaitement ajusté, son tir est bien intercepté par le gardien. Sur la relance c’est à Viviani de se coucher sur un ballon brulant.
80ème : Cantareil centre pour Dob qui peut sans difficulté pousser la balle dans les buts : 2 à 4 !
 90ème : Djaballah part seul, drible le gardien et tire : sa frappe touche le poteau opposé, le ballon ressort le long de la ligne. L’a-t-il franchi ?
Et dans les arrêts de jeu ce même Djaballah signe l’arrêt de mort d’Aubagne par un très beau but : 5 à 2 !

Nous voilà rassurés, le Sporting conquérant et volontaire a eu raison d’une équipe d’Aubagne séduisante, mais qui a souvent été dépassée par les évènements et n’ayant d’autres arguments qu’un nombre incalculable de fautes. Ils n’ont jamais baissé les bras et ont sur se montrer dangereux par moment. Mais dans l’ensemble on peut dire qu’ils n’ont pas passé une soirée de tout repos, souvent malmenés par un fringant Sporting.
C’est ce Sporting là, qui est le vrai Sporting !
C’est ce Sporting là, que nous voulons voir !
Et tant mieux si pour nos adversaires c’est le bagne…

La semaine prochaine repos forcé (donc match amical vendredi soir) et retour à la maison dans 15 jours pour la réception de Borgo.

CR FA