dimanche 13 septembre 2015

Coupe de France : les Maures étaient bien vivants !

La Londe les Maures (pha) 3 – STV O


Pour le Sporting : Boukhit – Ouasfane – Fall – Bailley – Ronchetti – Zaiani – Buisson – Ramos – Dob ( Silva) –  Reset (Azziz) – Bencharif.

Cartons Jaunes Toulon : Dob – Ouasfane (x2) – Ramos – Zaiani – Silva.

Cartons Jaunes La Londe: 2 cartons.

Carton Rouge Toulon : Ouasfane.


A la fin des prolongations on pouvait chanter au choix : Un petit tour et puis s’en vont ou bien encore : Et 1 et 2 et 3 zéro …
Face à un adversaire de trois divisions inférieures mais qui avait un appétit féroce, le STV est tombé de haut après un match où il a été plus que malmené et, en prolongation, complètement ridiculisé.
Sur la pelouse synthétique du stade Guillaumont et devant une tribune locale déchaînée et enthousiaste, la pha de La Londe s’est offert sur un plateau l’ogre Toulonnais. Elle l’a mangé tout cru sans ménagement et s’est procuré une belle victoire, nette, belle et sans discussion.

L’entame du match voit les deux équipes se neutraliser et il faut attendre la 23ème minute pour enfin voir Bencharif avoir une occasion intéressante : il devance le gardien sorti à sa rencontre, le drible mais son tir passe d’un poil à côté.
Trois minutes plus tard, il retente sa chance mais toujours sans succès. A la demi-heure de jeu un bon centre de Reset sur Zaiani, qui ajuste sa frappe, qui vient buter sur le gardien.
Boukhit doit à son tour s’interposer sur un ballon chaud à la 40ème.
Juste avant la pause c’est Buisson qui tire sur le gardien.
Cette première période a été assez insipide, jamais le Sporting n’a su imposer son jeu, de longs ballons devant stériles, un milieu inexistant. Jamais on put imaginer qu’il y eût trois divisions d’écart entre les deux équipes.

Après la pause, dans la minute qui suit, coup de tonnerre : la Londe touche le poteau alors que tout le monde voyait la balle au fond.
Bencharif tente de répliquer avec un ciseau acrobatique du plus bel effet.
Mais c’est encore la Londe qui se montre le plus entreprenant. Le petit Poucet a une envie plus visible que le Sporting, qui pèche peut-être par orgueil et qui pense sans doute qu’il va passer sans effort.
Ainsi à la 78ème La Londe tire à côté alors que Boukhit était largement battu.
0-0 au temps réglementaire.

Photo NM

En prolongation on pense que le Sporting va enfin réagir et se mettre concrètement à attaquer.
Mais non, au bout de six minutes la tribune explose, La Londe ouvre le score dans un délire de fumigènes.  

Et que dire quand onze minutes plus tard au terme d’une action collective d’une limpidité saisissante, le Sporting assiste médusé, au second but londais.
Le Sporting, piqué au vif, commence enfin, il était temps, à accélérer son jeu et à jouer plus offensivement. Mais sept minutes à peine se sont écoulées quand La Londe amène une occasion d’une simplicité ahurissante : et de 3 !



Photo NM





Le stade explose, le grillage est pris d’assaut. On sait à ce moment que le calvaire des Toulonnais va être terrible.

                                                                       Photo NM

Pour la forme, Buisson rate une superbe occasion, son tir en cloche va mourir sur le filet d’un but pourtant vide.
Et signe suprême de l’incapacité Toulonnaise, Ouasfane écope d’un second carton jaune pour un geste qu’il aurait dû éviter. Le calice jusqu’à la lie…

La seule satisfaction de la journée aura été de découvrir parmi nos rangs un joueur vraiment prometteur : Mathias Silva, qui a fait une grosse impression.

 Photo NM

 Mention bien aussi au jeune Matthieu Ronchetti qui a su tenir honorablement sa place durant tout le match.
                                                                          Photo NM
La coupe est pleine ! C’est la tête basse que les Toulonnais sortent du stade, copieusement brocardé par les minots de pha. Eux ils ont fait leur boulot, ont rempli leur contrat et pourront ce soir se regarder fièrement dans un miroir. .

Le rideau tombe, plus tôt que prévu, place maintenant au championnat. Comment le Sporting va-t-il réagir ? Réponse samedi du côté d’Aubagne…

CR FA