dimanche 5 avril 2015

Honneur préservé en terre phocéenne – OM – STV : 0-0






Composition des Azur et Or : Boukhite – Blanc – Leleu – Shanoune – Bellay  – Buisson  (Manas 70’) – Bayo – Reset (Bouzine 60’) – D. Gomis – Azziz (Dob 83’) – Djaballah.





Un dispositif d’accueil impressionnant pour ce derby du sud, pas moins de 2 divisions de CRS et un hélicoptère qui balaye de ciel au dessus du stade : ce match est jugé à risque par les autorités. C’est pourtant une tribune copieusement garnie et plutôt bon enfant qui est venue assister à une rencontre qui devrait tenir toutes ses promesses. Mais peu avant le coup d’envoi c’est toute une équipe d’excités qui entre (comment et par où, d’ailleurs ?) et qui grimpe aux grillages dans la moitié où les Varois attaquent. On vous passera le détail de ce que l’on a pu entendre, ce que l’on peut dire c’est que la litanie des chants anti toulonnais et des insultes était bien orchestrée. Furieux de ne trouver sur leur chemin aucun ultra toulonnais pour en découdre, ils s’en prendront directement aux joueurs…

Laissons de côté ce folklore détestable et revenons à la partie. La 1ère période a vu un OM impressionnant de qualité, de vivacité et de construction. Le Sporting subit, fait le dos rond, et résiste plutôt bien. Blanc et Shanoune ont mis le bleu de chauffe et tiennent magistralement la baraque, Boukhit faisant le reste, impeccablement.

Le scénario a failli tourner court à la 7ème quand Boukhit commet une énorme boulette en ne récupérant pas un ballon sur la gauche de sa cage, qui semblait sortir, mais un joueur marseillais plus rapide, s’empare de la balle et tente de marquer dans le but vide…

A la 13ème minute, notre gardien plonge dans les pieds d’un attaquant parti devant tout le monde et le déséquilibre dans la surface. On craint le pénalty mais le joueur est déclaré hors-jeu…

Au quart d’heure ce sont les toulonnais qui sont à deux doigts de marquer. Reset s’infiltre, Bellay suit, déborde, Reset lui passe finement la balle, Bellay centre et trouve Gomis au second poteau qui tente de lober le gardien trop avancé. Hélas, sa balle frôle la transversale et va mourir sur le haut du filet.

A la 25ème et 30ème minute les Marseillais se créent deux superbes occasions mais Boukhit veille…
C’est alors que le match va être arrêté une dizaine de minutes. Sur une touche, les Varois sont copieusement pris à partis et menacés par les pseudo supporters. Au lieu de répondre, ils vont trouver l’arbitre, qui lui-même en réfère au délégué. Une décision doit être prise. Des dirigeants de l’OM viennent expliquer aux excités, que l’on risque d’arrêter le match et de perdre la partie sur tapis vert. Mais la décision du délégué est longue à venir. Finalement le match peut reprendre.
44ème : Boukhit capte en deux temps une bonne frappe et à la 45ème Gomis tente sa chance, mais sa balle passe à côté.
Le vent, l’environnement hostile et la supériorité technique marseillaise ont rendu la période difficile pour les Varois, repartir à la pause avec un nul est encourageant.
La seconde mi-temps, avec le vent pour nous, le match est plus équilibré. Les Toulonnais construisent mieux et se montrent plus offensifs.
Dès la 46ème Gomis donne le ton avec un beau tir qui oblige le gardien à plonger.
A la 63ème on assiste à une très belle action collective toulonnaise avec un Bellay et un Gomis donnant le tournis à la défense phocéenne.
A la 65ème : pénalité de Djaballah, sur un coup franc…
Sadani procède à des changements. Dob est rentré un peu tard dans la partie, il aurait été précieux sur les coups francs.
Les arrêts de jeu sont interminables mais l’OM ne trouvera jamais la faille…

Un très bon 0 0 dans le contexte et sur la physionomie du match. A la sortie le coach toulonnais était déçu, car il espérait les 4 points…
L’avenir du STV se complique…A Chambéry il faudra prendre les 4 points pour conserver une étincelle d’espoir…