dimanche 23 novembre 2014

Le réalisme était marseillais.



Composition de l’équipe toulonnaise : Abello – Mdahoma – Leleu – Ouasfane – Sahnoune –
Buisson – Manas – Dob – Amiri – Bayo – Djaballah – Dob. (Gomis, Reset, Talbi).
Cartons Jaunes : Mdahoma (39ème ) – Ouasfane (52ème ) – Bayo (79ème )



« El Classico » n’évoque rien à la plupart des joueurs et des membres du staff du Sporting actuel
et nombre de supporters n’en connaissent que le nom sans l’avoir jamais vécu. Ceux qui
découvraient ce derby pour la première fois ce soir ont dû le trouver bien fade, et dans les
tribunes et sur la pelouse. Comme un goût amer d’inachevé…
Les Toulonnais se devaient de ramener les points de la victoire. Ca c’était avant…car à la fin
de la rencontre c’est L’OM qui rafle la mise sans que l’on ne puisse crier au hold-up.
Pourtant le Sporting s’est crée de sacrées occasions, mais a manqué cruellement de réalisme
devant le but et a vendangé nombre de ballons intéressants. Des joueurs se sont bien battus,
d’autres nettement moins.
La première véritable occasion toulonnaise arrive à la 21ème et c’est Buisson qui rate sa reprise.
Deux minutes plus tard une belle action toulonnaise se conclue par une tête bien placée…sur le
gardien. A la 25ème un tir tendu de Dob est bien capté par le gardien phocéen.
A la 32ème Mdahoma tire un coup franc, le ballon revient vers Dob qui reprend
instantanément…à côté.
A la 45ème, à la 48ème, deux occasions en or…ça ne rentre toujours pas. Djaballah ne parvient
pas à tromper l’excellent gardien marseillais. A la 87ème une main évidente dans la surface n’est
pas sifflée. Deux minutes plus tard, Reset obtient un pénalty, Talbi le tire sur le gardien qui
repousse, Buisson reprend et touche le poteau !...
49ème : une des rares occasions marseillaises : centre et reprise au second poteau = but.
Toulon 0 – Marseille 1.
Il semblerait que le discours sur la montagne de Claude Joye n’ait pas touché tous les esprits
tant certains joueurs furent transparents. Défensivement le Sporting a plutôt bien tenu le choc,
offensivement les Toulonnais se sont créés tant d’occasions franches qu’on pourrait les dire sur
la bonne voie, si seulement on était au mois de septembre….
Mais nous sommes fin novembre, engranger des points est capital et on se paye le luxe de mal
tirer un pénalty à la 89ème minute ! Là où il aurait fallut mettre un tir en puissance, on nous sert,
à la place, un tir mou, sans conviction.
Difficile de s’y retrouver ce soir. D’un côté des joueurs abattus et tristes d’avoir perdu et de
l’autre des joueurs qui paraissent indifférents. El Classico semble avoir mis en exergue une
fracture dans l’équipe, c’est ce que nous redoutions depuis des semaines….
Et la pire des conclusions pour tout Toulonnais qui se respecte est de dire : ce soir on aurait
aimé ressembler à l’OM. Car cette équipe est forte, solide, bien en place, battante et efficace.
Ce soir ces valeurs avaient changé de camp…