dimanche 19 octobre 2014

ACA 4 - STV 1




BASTA COSI !

ACA – STV 4 à 1    

Composition du Sporting : Abello – Mdahoma – Blanc – Ouasfane – Gueye – Sahnoune – Zaiani – Djaballah – Dob – Bouzine – Amiri. (D. Gomis – Talbi – Leleu)

Cartons Jaunes : STV (Bouzine) – ACA (4 cartons).

Photo NM


Dire que le Sporting avait des prétentions en Corse et repartir avec une addition aussi salée, voilà qui a de quoi surprendre et stopper la bonne spirale de l’équipe.
En début de match le STV se montre appliqué et fait preuve de bonnes intentions offensives, mais deux buts refusés pour hors jeu (Bouzine et Dob) dans les 20 premières minutes vont quelque peu émousser leur enthousiasme. Les Toulonnais confondent souvent vitesse et précipitation.
C’est alors que les Corses sentant les Toulonnais faiblir vont tenter d’imposer leur jeu.  La première véritable tentative fait mouche (15’) : Ajaccio 1- Toulon 0.
Les Toulonnais se montrent de plus en plus imprécis et les Corses de plus en plus entreprenants. Abello repousse un ballon très chaud (39ème), mais ne peut rien faire une minute plus tard sur un corner. ACA 2 – STV 0.
En dehors du terrain une altercation éclate entre supporters et les joueurs Toulonnais interviennent pour porter secours à leurs supporters, le match est interrompu quelques minutes. A noter la brutalité d’un dirigeant corse à l’égard de notre jeune caméraman en voulant lui interdire de continuer à filmer…
Peu après c’est la mi-temps.
On espère un Sporting revanchard en seconde période, mais hélas l’équipe est incapable de porter un danger véritable devant les buts adverse. Le Sporting piétine, recule trop ou se contente de balancer de longs ballons devant. Sadani procède à des changements et l’entrée de Gomis fait du bien en vivacité et ce dernier tente désespérément de relancer l’attaque. Sur un des ces raids, il est illégalement stoppé sur le côté de la surface de réparation et Talbi effectue la sentence suprême : ACA 2 – STV 1 (70ème ). 
Au lieu d’essayer de construire du beau jeu pour essayer d’égaliser, le Sporting multiplie les maladresses. Le jeu est trop ralenti et des erreurs de marquage offrent aux Ajacciens de beaux espaces. Abello est sauvé par sa barre. Peu après, Gomis rate l’immanquable, son ballon courre le long de la ligne de but puis est sorti par un joueur corse. 
Les Varois se laissent déconcentrer par les supporters corses qui les chambrent copieusement et, sur le terrain,  les Corses se montrent plus volontaires et vont marquer deux très beaux buts, histoire d’alourdir l’addition…
Le Sporting a donc raté une bonne partie de son match, a encaissé trop de buts et ne produit pas un jeu suffisamment dangereux pour inquiéter ses adversaires. Une ambiance délétère autour du terrain ont fait de ce match, le match piège par excellence. Piège dans lequel les Toulonnais ont plongé la tête la première. Basta cosi ! Que cela cesse et vite !...