dimanche 21 septembre 2014

ACA 1 - STV 3



LE SPORTING ASSURE L’ESSENTIEL
 Large victoire du STV 3 à 1 dans un match manquant de relief.

Pour l’ACA : Maraval – Seguini – Medjelled – Gainnet – Ponsdesserbe – Bacconnier- Fadil – Bopesu – Marajo – Mendes Dasilva – Bendaoud – (Bennacer – Mouslih – N’Diaye – Coundouris – Taczanowski).

Pour le STV : Abello – Mdahoma – Sahnoune – Ouasfane – Blanc – Zaiani – Amiri – Djaballah – Dob – Bouzine – Gomis – (Azziz – Rezkallah – Reset – Buisson – Boukhit).

Buts Toulon : Djaballah (5ème ) – Amiri (70ème) – Reset (85ème)

Buts Arles Avignon : Mendes Dasilva (73ème)

Cartons Jaunes Toulon : 3 ( Sahnoune - Dob – Azziz)
Cartons Jaunes Arles Avignon : 3   

Le Sporting se devait de faire un résultat à l’extérieur afin d’éviter un trop grand écart avec la tête du groupe. Pour cela il faut obligatoirement passer par le but gardé par Maraval.


C’est bien ce qu’a compris Amiri, qui adresse, dès la 2ème minute, un bon tir. Trois minutes plus tard, ce diable de Djeballah part à la limite du hors jeu et avec beaucoup de sang froid vient tromper intelligemment Maraval. (0-1)
Gomis, très en vue tout le match, tente un tir puissant mais rate la cage.
       Photos NM

A la demi-heure Djaballah adresse un bon centre à Dob, embusquéau second poteau, mais ce dernier loupe complètement son contrôle.  
Les locaux réagissent et se procurent à la 34ème et 35ème minute deux belles occasions franches.
Avant la pause c’est le Sporting qui se met en valeur : Dob tire sur le gardien qui renvoie le cuir sur Gomis qui reprend instantanément mais sa frappe trouve encore Maraval sur sa trajectoire, il est tout heureux de la dégager en corner.
Au fil de la période le jeu offert par les Toulonnais a manqué de précision et d’étoffe. Avec un bon démarrage, la construction dans le jeu s’est appauvrie au cours du match. Avec une maigre avance, on espère le STV maître de son destin…
Le début de la période suivante voit un Sporting qui recule trop et qui n’entreprend pas assez. A la 60ème Reset remplace Gomis, qui s’était beaucoup dépensé. Du côté d’Arles on effectue les 3 changements réglementaires.
A la 70ème l’inévitable Amiri nous gratifie d’un raid dont il a seul le secret pour venir mystifier Maraval dans un angle pourtant très fermé. (0-2).
La joie toulonnaise n’est que de courte durée vu que Mendes Dasilva va déposer un missile lointain, imparable pour Abello. (1 à 2).
                                                                          Photos NM
A la 75ème minute Reset file au but quand il est pris en sandwich par deux joueurs locaux.
Arles fait tout pour revenir au score,   Abello sauve sur sa ligne (80ème) puis, avec beaucoup de maladresse, Arles rate l’immanquable à la 83ème.
Mais c’est bien Reset qui a le mot de la fin en se présentant seul face à Maraval et en réussissant un petit pont sur le gardien. (1-3).
Azziz remplace Dob pour les dernières minutes et l’arbitre renvoie les équipes aux vestiaires.




Photos NM

En conclusion, difficile de faire la fine bouche, après cette large victoire. Il est vrai que Blanc a fait un gros match en défense, que Zaiani abat un boulot énorme et que Gomis et Reset  pèsent sur la défense. Mais il est vrai aussi que le jeu toulonnais a man qué de consistance, de fluidité et de passes assurées. Les Toulonnais se sont souvent contentés de balancer de longs ballons devant et ont parfois trop reculé. On aurait aimé ce même résultat avec un peu plus de manière. Surtout qu’ils en sont capables…
Le car de supporters toulonnais a vite compris l’importance d’un tel résultat et a fêté les siens dans la joie et l’allégresse.
Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse…

CR  : FA