lundi 27 janvier 2014

DH - J12 STV/FC Rousset: 0-0

Un Sporting apathique...
 



Face au but, l'attaquant Roussetain va manquer le cadre... Ouf !
(photo CR)


S'il y avait encore de brusques rafales de vent, la température était clémente sur l'excellente pelouse de Bon Rencontre pour la venue du FC Rousset.
Face à une formation promue mais qui n'a pas raté ses débuts en championnat, l'objectif des azur et or était simple: S'imposer sur leur pelouse pour mettre la pression sur leurs adversaires au classement.

La pression était immédiate, mais c'était celle des visiteurs qui pesait sur les épaules des Toulonnais: Dès les premiers instants, les Roussetains s'invitaient dans le camps des azur et or et obtenaient plusieurs corners successifs. Toulon balbutiait son football à l'image d'une passe en retrait mal dosée d'Ouasfane pour Abello qui manquait son contrôle et devait expédier en catastrophe le cuir en touche (8è).
Il fallait attendre la 12è minute pour voir le premier tir azur et or: Amiri frappait directement sur Munoz, sans danger. Peu après, Manas ne cadrait pas son coup franc.

Jouant haut, les visiteurs empêchaient le Sporting de développer son jeu, la faute aussi à des lignes Toulonnaises trop distendues et à un manque flagrant de vitesse voire même d'engagement... Ce qui n'était pas le cas des Roussetains qui se procuraient une action en or: Suite à un corner, le ballon longeait le but d'Abello et tapis au second poteau, l'avant centre de Rousset ne cadrait pas la cage alors qu'il ne lui restait plus qu'a mettre le pied en opposition pour ouvrir la marque ! (22è)


Premier match compliqué pour Pelletier
(photo CR)
La réponse des locaux était faiblarde: Dob de la tête en pivot donnait au nouvel attaquant azur et or Pelletier qui frappait de 20 mètres sans surprendre Munoz, sur la trajectoire. A la 29è, un corner d'Amiri était repris de la tête par Pelletier mais sans trouver le cadre. Sur le renvoi, Abello devait claquer en corner un tir lointain qui prenait la direction de sa lucarne.
Les Roussetains étaient bien dans leur match et bousculaient à l'envie des Toulonnais plutôt apathiques... (Carton jaune au meneur visiteur pour une faute sur Zaiani, 33è).

Peu en vu sur son côté gauche, Atcham Atcham prenait sa chance mais son tir puissant était capté en deux temps par Munoz, toujours vigilant. Ensuite Leleu centrait pour la tête d'Amiri qui ne trouvait pas le cadre (36è), tout comme Pelletier sur un service de Dob (40è).
Les derniers instants avant la pause s'animaient davantage et Abello plongeait pour sortir en un énième corner une frappe du no7 visiteur.

La seconde période débutait comme la première par un pressing haut des Roussetains dans le camps Toulonnais. Coach Sadani faisait tourner son effectif dès la 54è avec l'entrée d'Ali Said à la place de Pelletier.
Le trop plein d'énergie des visiteurs leur jouait des tours: Ils recevaient deux cartons jaunes successivement (58è et 60è) et Manas le sien.
Pas grand chose pour enthousiasmer le famélique public de BR: Manas centrait pour Dob dont le retourné acrobatique passait largement au dessus du but adverse. Ratinet faisait son apparition à la place de Manas et Rezkallah montait d'un cran (64è).

Souvent surpris en position de hors-jeu, les attaquants visiteurs faisaient frissonner tout le monde lorsqu'un tir croisé du n07 flirtait dangereusement avec le montant de la cage d'Abello.
Ouasfane essayait bien de secouer le cocotier azur et or par de tranchantes chevauchées mais trop d'approximations anéantissaient chaque mouvement...
Dob cédait à son tour sa place à Gaye (78è), Atcham Atcham passant dans l'axe. Amiri trouvait le cadre mais aussi Munoz sur la trajectoire d'un tir trop mou pour inquiéter la défense adverse.
Les dernières minutes étaient décousues avec plusieurs altercations qui valaient un carton jaune de part et d'autre (Gaye pour le Sporting, 88è).
L'arbitre sifflait les trois coups et mettait un terme à cette pâle représentation Toulonnaise, indigne d'un prétendant à l'accession.

Les réactions:
K.Masmoudi: "C'est notre plus mauvais match de la saison. Il n'y avait pas d'envie chez nous et on a passé notre temps à déjouer... Je suis très déçu."
M.Sadani: "On a été à l'envers de tout... Il n'y a rien à retenir d'une piètre prestation comme celle là !"