dimanche 24 novembre 2013

DH J6 - STV/FC ANTIBES: 3-1

Sporting:
Un match plein



Atcham Atcham et le Sporting ont dominé les débats
(photo CR)


Que dire de cette rencontre, maîtrisée de bout en bout par un Sporting qui avait les crocs face à une équipe Antiboise le couteau sous la gorge ?

- Que le Sporting s'est évertué à construire pour mieux se projeter vers l'avant. Cet après-midi dans un Bon Rencontre vide, les Toulonnais étaient déterminés à presser leurs adversaires, à jouer haut et à alerter les attaquants le plus vite possible. S'il faut saluer l'incessant soucis de replacement du bloc équipe, un joueur à incarné cette volonté: Mdahoma. Combatif et déterminé, Omar a démultiplié les efforts pour mettre le STV dans le bon sens en dominant l'entre-jeu.

- Que l'animation azur et or a été brillante. En berne dans ce secteur depuis quelques temps, les hommes de Sadani ont été inspiré à l'image d'un duo Bouzine/Amiri très remuant sur les ailes en première période. Les Toulonnais n'ont eu de cesse d'écarter le jeu pour étirer la défense adverse, assez regroupée pour mieux s'engouffrer dans les brèches avec un Manas maître du jeu long en seconde période. Diversité dans le jeu, percussion: Le message du coach est passé.

- Que le Sporting reste redoutable devant le but. Si un corner est à l'origine du premier but, les deux autres ont été inscrits au terme de phases de jeu abouties. La configuration de l'équipe était offensive et chacun à apporté en attaque de façon à mettre Dob et Atcham Atcham dans les meilleures conditions.

- Que la défense Toulonnaise tient la route. Autour de sa nouvelle tour de contrôle Ouasfane, la défense a été vigilante et solide. La charnière centrale a bien coulissé de façon à correctement se couvrir et Ouasfane s'est payé le luxe d'ouvrir le score tel un renard des surfaces. Rezkallah et surtout Leleu ont eu apport offensif certain tout en assurant leur tâche défensive et lorsque la dernière ligne azur et or a été franchie, Abello s'est montré décisif et autoritaire dans ses interventions. Le penalty est anecdotique, sifflé à l'emporte pièce par l'arbitre guère inspiré sur le coup.

- Que l'envie et le sérieux ont été clairement affiché par 14 joueurs qui en voulaient pendant 90 minutes et plus. Oubliée la coupe, Face à la lanterne rouge les Toulonnais ont joué le coup intelligemment sans se livrer mais sans temporiser non plus. Physiquement en forme, le collectif a parlé et les joueurs semblent se trouver de mieux en mieux.

Alors tout est parfait ?

Si l'on considère le ratio occasions de but/concrétisation, le bas blesse: Aujourd'hui le Sporting aurait pu mettre trois ou quatre buts de plus. Quelques fois maladroit dans la finition, mal inspiré dans le dernier geste, il y a eu du déchet. Mais la volonté de produire du jeu et le rythme donné ainsi qu'un manque de réussite (un poteau et une barre) compensent ce manque relatif d'efficacité.

Le Sporting est en progrès. Il est sur la bonne voie...

Diaporama de la rencontre
(photos CR)