dimanche 13 octobre 2013

CDF (5ème tour) STV: 2 - Sainte Maxime: 1



Engagement maximum



                                                            Le Sporting s'est imposé
(Photo Greg)

Qu'attend-on généralement d’un match de coupe ?
Une belle affiche, du suspens, des rebondissements, un jeu engagé et physique…
STV vs AS Maximoise tiendra toutes ces promesses…

La 1ère période commence tambour battant pour les Toulonnais qui se ruent littéralement sur
le but adverse. Les occasions s’enchaînent à un rythme effréné mais que ce soit Ali Saïd,
Manas, Dob, Amiri ou Atcham, aucun d’entre eux ne peut trouver le chemin des filets. Le
portier Maximois, très sollicité, captera, avec beaucoup de talent, des ballons chauds et la
malchance ou la maladresse des attaquants toulonnais empêchera le score d’évoluer.
Les Toulonnais jouent très haut, gênant considérablement leurs adversaires. Le Sporting a
faim, ça se sent, ça se voit: Le jeu est vif, bien construit, très engagé, mail il manque toujours
la finition….On se dit alors que les occasions manquées ne se rattraperont pas.

Il faut attendre la 23ème minute pour voir une énorme action maximoise faisant frémir le
public de Bon Rencontre. Les visiteurs se montrent, à leur tour, plus entreprenants.
Le Sporting pourtant déroule son jeu fait de débordements, de beaux centres, de coups francs
bien négociés, mais rien n’y fait. Entre la 36ème et la 41ème un véritable déluge azur et or s’abat
sur le très bon portier maximois.
L’heure de la pause a sonné et on se demande encore comment le panneau d’affichage peut
inscrire 0-0…

Photo Greg


Le début de la seconde période voit une équipe adverse plus offensive, bien décidée à prendre
les choses en main. Suite à un beau mouvement maximois, Abello stoppe la balle sur sa ligne
dans un arrêt réflexe. Sainte Maxime procède en contre et le Sporting recule un peu, son jeu
devient alors moins précis, les ballons plus aériens et moins ajustés. Et à la 58ème minute, sur
un contre et un jeu tout en finesse, Sainte Maxime ouvre le score.
Toulon tente de réagir mais confond souvent vitesse et précipitation. Pourtant, sur un coup franc,
Atcham de la tête soulage enfin le Sporting (1-1). Le chrono affiche 65.
Dès la 80ème le coach toulonnais fait entrer du sang neuf. Mais c’est Amiri qui va s’illustrer en
driblant pas moins de 4 joueurs pour pouvoir adresser une superbe frappe dans un angle
fermé. Le cuir s’encastre sous la transversale, c’est imparable et Toulon prend l’avantage (2-
1).
Et on en restera là… La qualification bien méritée.

Face à une bonne équipe, le Sporting a montré qu’il avait du caractère, l’équipe entière,
solidaire et volontaire, s’est battue jusqu’au bout et même si elle s’est fait peur, cette 6ème
victoire d’affilée fait du bien.

FA