samedi 15 juin 2013

DH: Classement définitif saison 2012/13

Fair play ne rime pas avec Toulonnais...

 
A force de voir jaune, la Ligue a vu rouge...

Parmis toutes les ligues de football en France, celle de Méditerranée possède une singulière particularité: Le challenge du fair play.

Ce dernier a pour but de récompenser les formations qui respectent le mieux les règles du jeu et qui font preuve sur le terrain, comme après le coup de sifflet final d'un comportement respectueux envers les adversaires et les officiels.

Ce challenge prend en compte tous les avertissements (cartons jaunes et rouges) reçus par chaque équipe ainsi que de tous les dossiers disciplinaires (plus ou moins graves) instruits à l'encontre des clubs ayant commis des faits répréhensibles durant la saison.
Après un savant calcul, des points de bonus ou des points de pénalités sont attribués qui sont soit rajoutés, soit soustraits au total des points gagnés sur la pelouse.

Pour la saison qui vient de s'achever, la Commission de Discipline de la ligue a publié cette semaine le décompte définitif des points dans le cadre de ce challenge. Si aucun club ne se voit gratifier de point de bonus, une formation n'est pas pénalisée: Le FC Antibes remporte ce challenge en faisant quitte.
Pour tous les autres clubs, il y a une sanction: l'ES Cannet/Rocheville, le FC Martigues, l'AS Gardannais et l'ES Pernoise héritent d'un point de pénalité.
L'UGA Ardziv, l'AS Cagnes/Le Cros, Le FC Istres et l'AC Arles se voient infliger deux points de pénalité.
Pour l'AS Cannes et l'AS St Rémy, c'est trois points de pénalité.
Enfin, carton plein pour les clubs Varois: Le Sporting et La Valette écopent de quatre points !


Si au final, ce challenge du fair play ne bouleverse pas l'ordre sportif du classement, il signifie pour les azur et or l'inaptitude à jouer la première place synonyme d'accession, objectif prioritaire du club.
Avec quatre points de pénalité (auxquels il faut également additionner les deux points [dont un troisième en sursis] immédiatement infligés au STV du fait d'incident en tribune ainsi que les deux matchs à hui-clos), impossible d'espérer quoi que ce soit qu'une place sur un strapontin du championnat.
A titre de rappel, la saison précédente le Sporting avait déjà pris trois points de retrait (et deux matchs sur terrain neutre).
Avec un tel bilan qui se répète, il semble désormais évident que ce challenge ne soit pas pris en compte dans la stratégie sportive du club à la Rascasse, au grand profit de ses adversaires...

Leader incontesté des cartons et grand amateur des dossiers disciplinaires, le STV ne rime pas avec fair play.
Un changement radical d'état d'esprit doit impérativement s'opérer dans et autour du club pour espérer un jour, jouer sur le terrain une accession.
Au delà des mots et des postures pris par les uns et les autres, c'est d'abord sur ce critère que seront jugés les responsables de l'avenir sportif du Sporting. Il ne suffit plus désormais de décréter une quelconque Union Sacrée pour réussir mais simplement de travailler sur les fondamentaux des lois de ce sport que nous aimons tous: Le respect du jeu et de ses règles.