vendredi 3 mai 2013

Parole à ERWAN GRAS




NM : Donnes nous de tes nouvelles, que deviens tu ?
EG : " J'ai signé cette année à Six-Fours le Brusc. Etant muté hors délai pour cette année du fait du départ tardif suite à la dernière intersaison indécise concernant le STV2, je joue avec la réserve en PHB où nous faisons une très belle saison puisque nous sommes actuellement leader, et j'attend avec impatience la demi finale de Coupe du Var où l'on est encore en course."


                                                                       Photo NM

NM : Tu suis toujours les résultats du STV , que penses tu de cette saison ?
EG : " Oui évidemment. J'ai l'impression que c'est encore une saison comme les trois ou quatre dernières que le STV a vécu...C'est à dire où il y a tout pour réussir: les moyens, la qualité sportive mais au final c'est encore un échec. J'avais déjà un peu de mal à l'expliquer quand j'étais au club, donc étant cette année extérieur au club c'est encore plus dur à trouver les explications."


NM : En cours de saison , on nous as parlé de pression à BR, que peux tu nous dire de cette "pression" à la maison ? toi qui l'as connu.
EG : "La pression elle est toujours présente quand on joue dans tout club qui a de grosses ambitions comme le Sporting. Après à Bon Rencontre il faut avouer qu'il y a quand même un peu moins de pression que lors des belles années de National ou de CFA où il y avais près de 2000 personnes au Stade, donc cette année je pense que la pression qu'il peut y avoir à jouer à domicile n'est pas une raison qui peut expliquer le manque de rendement de l'équipe composée majoritairement de joueurs qui ont une grande expérience dans le football à ce niveau la, je pense même que ça devrait les aider à ce donner à 200 %, enfin c'est ce que je ressentais quand je l'ai vécu."


NM : Un souvenir à BR, 1 joueur qui t'a marqué, 1 coach ?
EG : " Sans hésitation, mon premier match en CFA contre Agde en août 2008 devant près de 1500 personnes alors que je n'avais pratiquement aucune expérience en Sénior. J'avais une pression énorme j'en avais pas dormi de la nuit (rire), j'étais pas conscient que je pouvais un jour jouer à ce niveau. Au final cela s'était très bien passer puisque nous avions gagner 2-0 et je m'étais fais plaisir comme jamais."

Il y en a eu pas mal mais à l'époque de la CFA, Grégory Firquet m'avais vraiment impressionné, en plus d’être quelqu’un de super en dehors du terrain, il pouvait faire des truc à l'entrainement et en match assez incroyable.

Un coach ? Sans hésitation non plus, Jean-Claude GRASSO, sans rentrer dans le côté technique, mais pour tout ce qu'il m'a apporté au Sporting dès mon arrivée. Humainement c'est quelq'un un de génial avec qui on a pu réussir de très belles choses avec une ambiance que j'aurais du mal  à retrouver un jour."


NM  : Quelles sont les qualités pour devenir footballeur...à Toulon .
EG : "Je pense que pour réussir à Toulon outre les qualités techniques, il faut évidement avoir un bon mental pour gérer à la fois les bons et les mauvais moments au cour d'une saison, mais surtout connaitre l'histoire de ce club, de ce qu'il a vécu et de ce qui pourrait revivre pour bien comprendre les attentes des gens et donc automatiquement tout donné pour ce club à 300% et bien comprendre que lorsque l'on porte ce maillot on n'a pas le droit de décevoir."



NM : Un mot de la fin .
EG : "J'espère que le club arrivera dans un premier temps à retrouver un niveau acceptable, sans parler de National ou de ligue 2, dans les années à venir mais depuis 2 ou 3 ans je suis quand même un peu inquiet quand je vois les saisons qui se suivent et qui malheureusement se ressemblent sans réelle amélioration. Mais le public Toulonnais est toujours autant déterminé donc comme on dit tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir ......"




                                                                      Photo NM

Merci Erwan :)