mercredi 27 février 2013

Rencontre avec...

Jean-Claude GRASSO:
"J'ai réussi à tourner la page"




Le blog des Socios est parti à la rencontre de l'ex-entraîneur de l'équipe réserve du Sporting qui est en train de réussir une saison pleine avec le club de l'ASC Jonquet/les routes (PHB).

Jean-Claude Grasso, faisons un bref retour dans le passé: Comment avez-vous vécu votre départ du Sporting et votre arrivée ici au Jonquet ?
- JCG: "J'ai réussi à tourner la page avec le Sporting. Sincèrement, je pensais que ce serait beaucoup plus difficile que cela tant j'étais usé et déçu de la part de certaines personnes: On pouvait me reprocher de ne pas être compétent mais pas d'être malhonnête. Moi, j'ai toujours été franc et cela je ne le retrouvais plus au club...
J'ai trop attendu, en toute honnêteté j'aurai même dû partir avant. Je me rend compte aujourd'hui que je croyais qu'on ne pouvait pas exister à côté du Sporting alors que c'est faux. C'est sûr qu'il n'y a pas le même engouement autour du club, ici au Jonquet, mais cela me fait énormément de bien d'être ici.

La dernière saison de DHR a été humainement, moralement et même physiquement horrible. Je ne la souhaite pas à mon pire ennemi. Je suis arrivé ici en tâtonnant, en prenant l'équipe à l'ouverture du championnat en septembre. Quand j'ai vu l'investissement de tous et l'écoute dont je bénéficiais, j'ai eu l'impression d'être vraiment plus utile. Je sais que tous ici fondent des espoirs sur moi: Je me sens désiré, alors quand on te donne les clés de la maison, tu n'as pas le droit de décevoir.
Tout en restant fidèles à mes principes, je me suis remis en question, bien aidé par des joueurs à l'écoute. Je suis fier d'eux."

"Ici c'est sain !"

Comment pouvez-vous nous décrire l'ASC Jonquet/les routes ?
- JCG: "Il n'y a pas ici les moyens et les infrastructures qu'il y a au Sporting. Ce club est tout neuf dans le paysage du football Toulonnais avec la fusion qu'il y a eu. La mairie nous aide, notamment grâce au soutien de mr Cameli qui vient souvent nous voir et s'il n'y a pas beaucoup de moyens, il y a énormément d'humain. Au Sporting, en National ou en CFA, on essayait d'être professionnel et on avait tendance à oublier le côté humain, même si j'étais proche des joueurs. Les joueurs adhèrent alors qu'il n'y a aucune prime de match ou de victoire. Ils viennent s'entraîner autant de fois que possible, il y a énormément de respect. J'arrive ici et je constate que c'est sain ! Il n'y a pas de ragot, pas d'hypocrisie, je peux m'inscrire dans le projet du club qui est l'accession en PHA."

Cette première saison semble plutôt réussie ?
- JCG: "Je partage l'adage: 'Il vaut mieux un petit chez soi qu'un grand chez les autres !'. Avoir les rênes d'une équipe fanion, c'est bien parce qu'on est pas tributaire d'un groupe au dessus, même si je dois tenir compte du bon parcours que réalise notre équipe deux. Vu que je suis passé par là, j'ai même tendance à être trop 'gentil': A Vidauban, je n'ai pas pris les 14 meilleurs pour ne pas pénaliser l'équipe 2, même si cela m'en a coûté...
Notre fin de saison va être haletante et difficile. On a un calendrier à venir assez correct et la victoire aujourd'hui (2-1) face au leader Six Fours/le Brusc nous fait du bien après les défaites de Vidauban où on avait été bien suffisant et surtout du Beausset où on avait retrouvé un semblant d'état d'esprit.
On a des certitudes dans notre jeu même si on est jeune: Il peut de temps en temps manquer d'expérience dans les moments difficiles...
Je ne suis pas un magicien, cela ne va se faire du jour au lendemain. Le mois de Mars va être prépondérant, on va y rencontrer entre autres St Zacharie qui est un concurrent direct. Ne pas perdre de points contre eux sera important pour aborder le sprint final. Après, c'est du football, tout peut arriver. Nous, on continu de travailler, le Jonquet/les routes est un club en devenir."

Un mot sur le parcours de Benoit Pansier, votre successeur à la tête de l'équipe réserve du Sporting ?
- JCG: "Je tire mon chapeau à Benoit qui fait du bon boulot même si sa méthode n'est pas ma philosophie.
Après, il aligne des équipes qui sont plus proches de la DH que de la PHA: Il a vraiment de quoi faire à ce niveau. En DHR, je faisais principalement jouer des U19 1ère année comme Alex Mendy...
Le peu que j'ai vu de la PHA cette saison me fait penser que Ste Maxime est au dessus et que cette équipe va aller au bout."