jeudi 9 février 2012

Rencontre avec... Kamel Chaaouane

Kamel CHAAOUANE:

"Je ne viens pas bouleverser l'équipe."

K.Chaaouane veut donner le maximum et "mouiller le maillot" du STV...
(Photo: C.Rainaud)

L'arrivée de Kamel Chaaouane au STV, c'est quelque part le "retour de l'enfant prodigue". Formé dès l'âge de 15 ans au Sporting, Kamel a gravi les échelons au point d'intégrer très tôt le groupe de Jean-Louis Garcia qui a participé à l'accession en National: "Je suis resté deux ans chez les seniors. C'était bien structuré et organisé, on s'entraînait avec un bon coach: C'était professionnel. Cela m'a permis de bien travailler, c'était une bonne expérience" confie t-il.
Toutefois cette montée occasionne alors des changements dans l'effectif de l'époque durant l'inter-saison: "Je ne sais pas ce qui s'est passé au club mais je n'avais plus de nouvelles, le temps passait et il me fallait concrétiser quelque part. Malgré quelques touches en CFA, je me suis retrouvé à St Cyr sans un vrai projet. Je quittai un niveau semi-pro pour un niveau amateur, cela m'a fait perdre du temps..." reconnaît l'attaquant Toulonnais.

Son engagement et ses qualités techniques ne passent toutefois pas inaperçues: "J'ai rebondi avec Luigi [Alfano] à La Valette qui m'a donné du temps de jeu après une blessure contractée à St Cyr. Cela m'a remis en selle."
Rapide et plutôt adroit devant le but, c'est alors P.Bruzzichessi qui fait appel à lui: "Je suis resté trois ans à Hyères. Avec l'âge, l'expérience, les entraînements quotidiens j'ai franchi un cap. Après une première saison en CFA, j'ai réussi à être décisif l'année de la montée en National alors qu'on luttait avec Fréjus. Malheureusement on a pas tenu en National..."
Un nouveau tournant dans la carrière de K.Chaaouane qui ne va pas hésiter à s'exiler pour connaître de nouveaux challenges. C'est à Singapour pour le compte de l'Etoile FC qu'il va s'engager durant la trêve: "Le club avait besoin d'un renfort offensif. Le coach m'a contacté et j'y suis allé, cela s'est très bien passé pour moi, j'ai inscrit pas mal de buts en peu de temps.
La-bas cela a été une bonne expérience professionnelle, c'est un championnat bien structuré qui veut être reconnu dans le monde. Je pense que c'est bien parti pour: C'est un pays riche où il y a de plus en plus de nouveaux stades, la formation des jeunes existe et il y a plein de contacts avec des clubs étrangers" affirme Kamel.

Pourtant c'est à Toulon que va revenir l'enfant du pays: "J'ai fait un bon parcours à Singapour. Je devais même resigner la-bas mais lorsque Hervé [Parisot] m'a contacté, on a bien discuté. Il m'a présenté son projet, un vrai projet fondé sur des critères sportifs et en se basant sur des joueurs d'ici, de Toulon: J'ai vraiment senti qu'on avait besoin de moi. J'ai préféré mettre de côté l'aspect argent et mettre en avant le côté football. Si le Sporting perdure de la façon dont on me l'a présenté, je donnerai de ma personne au maximum. Je peux apporter quelque chose."

Et son retour au STV, en DH, cela lui inspire quoi ?
"Revenir à Toulon, c'est normal car c'est mon club de coeur. Bien sûr je reviens en DH, cela me fait bizarre car c'est encore redescendre à un niveau amateur mais avec le groupe qu'il y a, les structures et le projet qu'il y a cela ne va pas durer longtemps. Ici il y a de l'ambition et moi je suis quelqu'un d'ambitieux. J'aime bien les défis, je n'ai peur de rien !"
Se fixe t-il des objectifs cette saison ?
"Oui, je veux me fixer des challenges pour cette deuxième partie de championnat. Je viens d'arriver dans un groupe qui occupe une bonne seconde place avec un match de moins que le premier. Je ne viens pas bouleverser l'équipe, je viens juste apporter mon plus dès qu'on m'en donnera l'occasion. Je veux donner le maximum pour qu'on monte parce que le Sporting n'est pas un club qui mérite de rester en DH. Dès qu'on me donnera ma chance, je la saisirai.
Je ferai le boulot où on me demandera de le faire. En tous cas, je mouillerai le maillot de Toulon."