jeudi 29 décembre 2011

Le point sur le sportif par Hervé Parisot

H.Parisot:
"Tout faire pour que le club soit en haut de l'affiche !"

H.Parisot, ici en compagnie de JC.Grasso, veut apporter la rigueur nécessaire pour faire progresser le STV.
(Photo: C.Rainaud)

S'il n'est pas question de définir un bilan après seulement quelques mois de présence à la tête des équipes du STV, le directeur sportif Hervé Parisot fait un premier point à la trêve sur l'ensemble des résultats du Sporting.
_____________

- Hervé Parisot, quel état des lieu sportif avez-vous dressé à votre arrivée au STV ?
- "En arrivant au mois de juillet, on a constaté que la moitié de l'effectif était parti. On a récupéré une équipe, un club un peu à la dérive suite aux problèmes financiers et administratifs. On a essayé de jongler avec des joueurs que Luigi Alfano avait préservé, d'autres que Jean-Claude Grasso avait gardé par rapport à l'effectif de l'équipe 2. On a essayé de faire un amalgame en conservant les bons joueurs comme Boronad, Llorente, Zemzemi... En faisant partir d'autres pour essayer de faire un groupe resserré.
Concernant les autres équipes, on est tombé sur des éducateurs très bien. Il y en a qui sont restés avec nous, d'autres qui sont partis et il y en a qu'on a fait partir. Aujourd'hui on est bien quantitativement et surtout ce sont des gens qui travaillent pour le Sporting et avec une très grosse envie."

- L.Alfano avait été pressenti avant votre arrivée pour être le nouveau coach du STV. Qu'est-ce qui a fait que vous avez pris la décision de le conserver ?
- "Quand je suis arrivé ici pour la première fois, c'est Luigi qui m'a accueilli avec Jean-Claude Grasso et Cédric Charlet. On a discuté, on a fait le point ensemble. J'avais une saison à préparer parce que je savais que Mr Joye avait investi dans ce club. Luigi avait le profil de l'entraîneur susceptible de nous intéresser, après je ne connaissais pas l'homme. Je lui ai fait confiance à l'instinct, on semblait être complémentaire pour faire avancer les choses car il y avait du travail.
Aujourd'hui, il me prouve sa confiance: Il m'écoute, on regarde ensemble pour l'équipe, c'est quelqu'un de très bien, sur qui je peux me reposer sans craindre des coups bas."

- Un des principaux problèmes que rencontre le Sporting aujourd'hui est le nombre élevé de joueurs mutés hors délais. Quelles en sont les raisons ?
- "Le problème au départ c'est qu'il a fallu vraiment se dépêcher. On avait pas bien le choix en reprenant un club très, très tard. Il fallait faire signer les joueurs et on l'a fait sans secrétaire qui nous a laissé tomber. On s'est débrouillé par nous-même: Il fallait envoyer des documents et certains sont revenus hors délais car il manquait des papiers. On en paye aujourd'hui la note, mais peut être est-ce un mal pour un bien: On va prouver aux gens qu'on est capable de faire des choses, même avec des hors délais.
Bon, cela puni un peu les joueurs, je suis désolé pour eux mais ils jouent le jeu avec nous comme nous on joue le jeu avec eux. Donc il n'y aura pas de soucis jusqu'à la fin de la saison."

"Il nous manquait de la solidarité entre nous..."

- Concernant l'équipe fanion, cela a bien commencé en coupe de France mais le début a été difficile en championnat. Que s'est-il dit au soir de la défaite face à La Penne ?
- "D'abord, la seule chose que je voulais c'était maintenir ma confiance à Luigi Alfano parce que des gens parlaient et disaient que le coach n'était pas à la hauteur. En fin de compte, on prouve qu'il est à la hauteur.
On avait des joueurs de CFA, des Boronad, des Zemzemi et quand on se retrouve dans un championnat de DH qui n'est pas plus élevé, ce n'est bien sûr pas vrai, mais plus dur avec des jeunes à intégrer, cela a été très difficile. La décision a été de maintenir à 100% ma confiance à Luigi et on a mis davantage de rigueur car c'est ce qui nous fait avancer et les joueurs ont adhéré à ce discours. On s'en est sorti comme ça, il nous manquait surtout de la solidarité entre nous. On ne rentre pas sur le terrain pour jouer un match, on veut la gagne, c'est notre moteur à tous. On avait deux matchs en retard, on a brûlé deux jokers donc on rattrape les points perdus. On a fait ce qu'il fallait faire: On est rentré dans ce championnat de DH et on va tout faire pour essayer de monter cette année parce qu'il faut être honnête on joue la montée, on va pas se le cacher surtout avec l'effectif que j'ai même si on sait qu'on va être attendu de partout..."

- L'arrivée de Riad Dob a été déterminante. Va t-il y avoir de nouvelles recrues dans les semaines à venir ?
- "Non, je ne le pense pas. Il y a eu des contacts mais d'un point de vue financier on doit rendre des comptes à la mairie et garder un club sain, sans déboire. Il n'y aura donc pas d'autres joueurs actuellement.
Ce qu'on a promis, on l'a fait et on continuera à le faire. On parle de Dob, mais il faut aussi parler de l'arrivée de Boucenna qui a fait l'effort de venir chez nous alors qu'il voulait arrêter le football. Il y a eu les efforts de Boronad qui est resté alors que des clubs de CFA l'appelaient. On a des jeunes comme Barale, comme De Almeida, comme Bodian qui sont là aussi et qui jouent le jeu avec nous. L'effectif est là et on montera avec cet effectif."

- A la trêve, le Sporting est revenu au classement. La dynamique est bonne. Dans quel état d'esprit reprendre le championnat car on dit souvent que la seconde partie est une nouvelle compétition ?
- "On a déjà un avantage: Notre trêve va être plus courte pour nous que pour les autres parce qu'on avait deux matchs de retard à disputer à Brignoles. On va jouer le dernier de ces deux matchs le 11 janvier, on va revenir avec la même solidarité et la même envie. Cela va être mon discours au début de l'année. Je sais que je suis méchant dans mes discours, mais je suis honnête: Je ferai tout avec Luigi pour qu'on continue à tirer vers le haut et qu'on arrive premier en haut."

- Le STV2 a connu des problèmes en partie liés à ceux de l'équipe fanion. Quels sont les objectifs définis pour la réserve du Sporting ?
- "On savait très bien qu'en faisant monter des jeunes de la réserve en équipe une, parce qu'il n'y a qu'une division d'écart, on allait faire mal au STV2. On va essayer de jouer un bon maintien dans une poule très difficile. Avec le problème des hors délais on ne fait pas de cadeau à Jean-Claude en lui prenant des joueurs, mais ce doit être une satisfaction pour lui de voir certains de ses joueurs évoluer avec la une. Il y a des joueurs comme Mehdi Moussaoui qui me tiennent à coeur: Prévus pour la réserve, ils jouent avec la une, ils font leur match et mouillent leur maillot jaune.
On a sans doute sacrifié certaines choses, mais je fait confiance à Grasso: Je sais très bien qu'il va maintenir cette équipe deux."

- Concernant les jeunes, la politique mise en place a été de privilégier l'intégration des meilleurs à un niveau supérieur dès que possible. Avec un recul de quelques mois, est-ce que cela a été bénéfique et il y aura t-il des réajustements possibles en fonction des objectifs de chaque équipe ?
- "Oui il va y avoir des réajustements. Je veux que les U19DHR montent, donc il va y avoir moins de pioche dedans. On va tout faire pour parvenir à cet objectif sans rien sacrifier parce que c'est important pour le club, autant que l'équipe fanion chez les seniors. C'est à nous de bien gérer cela comme on le fait depuis le début de la saison."

"Il faut rendre quand même hommage aux éducateurs"

- Globalement, quel regard portez-vous sur les résultats des équipes de jeunes du STV ?
- "D'abord on a de bons éducateurs, quelles que soient les catégories. Regardez les U15 avec Mr Conforto qui font une bonne saison alors qu'ils viennent de monter. On vise un bon maintien mais on est pas loin des tous premiers... On dit des joueurs, mais il faut rendre quand même hommage aux éducateurs parce que ce sont eux qui font le nécessaire pour faire travailler les jeunes.
Les U17Nationaux de Momo Hachfi n'ont pas de chance, surtout sur les deux derniers matchs, comme contre Nice où l'arbitre nous prive d'une victoire en faisant jouer plus de 6 minutes d'arrêt de jeu. Je pense qu'ils ne sont pas loin de réaliser un exploit et je sais qu'ils vont me le faire en fin de saison: Ces jeunes le méritent. J'essaye de faire venir un ou deux jeunes supplémentaire pour aider cette équipe qui me tient à coeur a rester chez les Nationaux, je ferai tout pour."

- A travers les difficultés récentes qui ont frappé le club dernièrement, n'y a t-il pas un "état d'esprit club" qui est en train de se forger au sein de toutes les équipes qui composent le STV ?
- "C'est ce que j'essaye de faire. Que ce soit pour les équipes seniors ou les jeunes, je veux apporter de la rigueur qui veut dire pour moi de l'envie: L'envie de faire monter le Sporting Toulon Var, de montrer aux supporters et à toute une ville que le club n'est pas à son niveau, dans toutes les catégories.
Je travaille la dessus, je l'ai fait pendant 10 ans dans un club de la Loire et cela a super bien marché. Pourquoi cela ne fonctionnerait-il pas ici, dans une ville comme Toulon ?
Je veux et je vais tout faire pour que ce club soit en haut de l'affiche. Je veux rendre aux supporters et à la ville ce qu'il leur appartient. Je suis là pour ça et je me battrais pour ça, tout simplement."