mardi 1 novembre 2011

Après l'élimination en Coupe de France...

Un constat d'échec

Nasser Boucenna s'est démené, mais l'attaque du Sporting n'a pas su faire la différence...
(Photo: C.Rainaud)

"Nous sommes sereins, vraiment. Cela n'est que du positif pour nous, on a rien à perdre. On aimerait surtout réaliser un gros match vis à vis du club, des dirigeants qui travaillent dur." Sérénité, positivité, volonté... Voilà bien ce qui aurait dû caractériser la situation du Sporting avant la rencontre face à l'ASCJ F.Pyat: A domicile, sur sa pelouse et devant son public acquis à sa cause, le STV avait toutes les cartes en mains pour réaliser la qualification espérée face à une formation évoluant au niveau district.
Cependant cette phrase n'était pas prononcée par un joueur Toulonnais, mais par Fouad Malhouni, le gardien du club Marseillais et sur le terrain, le scénario n'a pas été celui escompté par le club azur et or.

Bien entendu que tout le monde a conscience que sur un match tout reste possible, que la "magie" de la Coupe de France a régulièrement délivré des résultats inattendus. Bien entendu que les Toulonnais ont dominé la rencontre, tant sur le plan territorial que dans la possession de balle. Bien entendu qu'ils se sont crées un nombre important d'occasions de but...
Toutefois après les trois coups de sifflet de l'arbitre ce sont les visiteurs qui se sont imposés en inscrivant deux buts remarquables dans le jeu quand le Sporting n'en inscrivait qu'un seul sur coup de pied arrêté. Ce manque de réalisme devant le but adverse, surprenant après une démonstration d'efficacité la semaine auparavant, a pénalisé les azur et or tout au long de la rencontre. Si au final l'attaque azur et or failli, cela n'explique pas la cruelle défaite devant la modeste formation de F.Pyat. En ouvrant la marque, le STV aurait dû prendre un avantage définitif mais cela n'a pas été le cas et la défaite semble plus large qu'un simple concours de circonstances malencontreux pour les azur et or.
Manque de réalisme devant, manque de rythme pendant le match, manque de cohésion après l'égalisation, voilà de quoi frustrer énormément le groupe Toulonnais, son staff, ses dirigeants et ses supporters. Un constat d'échec assurément.

Place donc désormais au championnat, l'objectif avoué du club. Le Sporting ne vas pas avoir le temps de cogiter longtemps sur cette élimination puisqu'il se déplacera à Orange, ce dimanche. Une opportunité de rebondir dans une compétition qu'il a abordé en retard et où il devra y affirmer ses ambitions mais surtout son potentiel. Ses adversaires ne lui feront pas de cadeau à l'image de l'Euga Ardziv qui a "exécuté" l'Espérance Pernoise (5-1) ce week-end en coupe.
Reste à définir les moyens, le STV étant toujours officiellement à la recherche d'un attaquant de pointe et d'un arrière latéral. En attendant, une remise en cause de la part des joueurs est attendue, le Sporting n'étant jamais aussi dangereux qu'une fois au pied du mur...

La défense adverse a contenu les attaques Toulonnaises...
(Photo: C.Rainaud)