dimanche 2 octobre 2011

Coupe de France, quatrième tour...

Le Sporting sort du tunnel...

Après une intersaison pénible et interminable, le STV retrouve BR et la lumière des projecteurs...
(Photo: C.Rainaud)


Cent quarante trois jours... Cela faisait, hier soir au coup d'envoi du 4ème tour de la Coupe de France opposant le STV à Mandelieu, 143 jours que le Sporting n'avait plus disputé un match officiel à domicile (le dernier en date du 21 mai dernier, face à Aurillac [3-1]).
Autant dire qu'il y avait de l'attente dans l'air, tant au niveau des tribunes que sur le terrain.

Après une minute de silence respectée en mémoire au journaliste Jo Colombani et à Bernard Jaine, les Toulonnais en rouge attaquaient rapidement la rencontre: Avico débordait et adressait un centre tendu que Charonal, le défenseur Mandolocien dégageait au dessus de la transversale de Gatti (8ème). Pas de période d'observation mais un jeu rapide et nerveux de part et d'autre, le STV évoluant par moment en 4-2-4. Belle ouverture d'Aléo dans le dos de la défense de Mandelieu pour Barale, lancé en pleine course mais Gatti gagnait le duel, Bouchoux récupérait le ballon, sa tentative n'était pas cadrée.
Sur un mauvais renvoi de Zemzemi, c'est le milieu de terrain visiteur Chennouf qui prenait sa chance mais sa frappe était trop enlevée (12ème).
La fin du premier quart d'heure voyait un nouveau débordement d'Avico relayé par Rifflard, Gatti sur sa ligne s'interposait, toutefois il ne pouvait rien sur la percée de Bedjaoui qui le lobait à la 22ème pour l'ouverture du score (1-0).

Le plus dur semblait être fait pour le Sporting mais l'USMN réagissait 5 minutes plus tard sur un centre en retrait, Quesada décroisait trop sa frappe qui flirtait avec le poteau de Torregrossa, battu. Il y avait du K.O dans l'air et il allait venir du côté azur et or: Barale se débarrassait de la défense centrale et tirait sèchement au but. Gatti détournait cependant Bedjaoui à l'affût, prenait son temps pour aligner d'un plat du pied le retour de Durimel et inscrire son doublé de la soirée (2-0, 29ème).
Le STV faisait preuve d'efficacité et le jeu penchait ostensiblement en sa faveur mais une nouvelle fois les adversaires allaient se procurer une action franche: Quesada contrôlait acrobatiquement au point de penalty, sa volée passait de peu au dessus de la lucarne de Torregrossa (36ème).
Pas le temps de s'ennuyer durant cette mi-temps, Barale lancé à gauche, déposait son vis-à-vis et centrait "au rasoir" pour Bouchoux qui trompait imparablement à bout portant Gatti (3-0, 39ème).
Les derniers instants avant la pause étaient 100% Toulonnais: Bedjaoui perdait un duel devant Gatti et ce dernier détournait une reprise de Boronad, juste avant le coup de sifflet de l'arbitre qui mettait un terme à 45 premières minutes parfaitement menées par un Sporting inspiré et combatif.

Dans les vestiaires, L.Alfano insistait sur la nécessité de jouer le plus possible au sol en profitant du jeu en première intention d'animateurs comme Boronad ou Barale et d'éviter les longues ouvertures.
La seconde période débutait sur des bases plus calmes: Mandelieu essayant de jouer plus haut pour moins subir. L'arbitre sortait son carton jaune pour un Mandolocien, suite à une faute sur Rifflard et aussi pour Bedjaoui suite à un geste d'énervement. Ce carton allait avoir une lourde conséquence après une inutile faute par derrière dans le rond central: Mr Peduzzi sortait un nouveau carton jaune, synonyme de rouge pour Bedjaoui qui devait quitter le terrain (53ème). Barale coulissait à droite laissant Boronad seul dans l'axe et Bouchoux à gauche.
A 10 contre 11, le coach Mandolocien JM Prieur jouait son va-tout en faisant sortir le milieu Chennouf pour faire rentrer l'attaquant Voavy. Le STV reculait d'un cran, laissant l'initiative du jeu aux visiteurs qui faisaient frissonner Bon Rencontre suite à une tête trop décroisée de Quesada qui passait très près du poteau de Torregrossa. Le portier Toulonnais gagnait son duel (61ème) devant Quesada avant que ce dernier, décidément intenable adresse une frappe contrée par la défense Toulonnaise sous pression (63ème).

Les Toulonnais géraient malgré tout les dernières minutes et tentaient de jouer en contre avec des appels de Boronad dans la profondeur. Bouchoux que la cheville faisait souffrir, sortait au profit de Troncia (69ème). Llorente cédait à son tour sa place à Charre (83ème): Changement poste pour poste par le coach qui ne souhaitait pas changer sa formule. En toute fin de rencontre, Otmani prenait part à la fête en remplacement de Barale, épuisé.
Les visiteurs n'abdiquaient pas même si la messe était dite depuis longtemps: Charonal prenait sa chance de loin, sans danger pour Torregrossa et l'arbitre sifflait les trois coups sous les applaudissements du public Toulonnais.

Après la rencontre, le coach de Mandelieu, JM Prieur reconnaissait la supériorité du STV mais regrettait le manque de réussite des siens devant le but adverse qui aurait pu modifier la donne, le score étant jugé un peu trop lourd compte tenu de la physionomie du match: "Cela s'est joué sur une accumulation de petits détails mal négociés par mes joueurs et qui ont fait la difference. C'est sans doute cela l'écart qui nous sépare d'un plus haut niveau et je compte bien me servir de cette rencontre pour leur faire comprendre." a t-il déclaré.

Au micro de l'association du STV, la réaction de L.Alfano:
Luigi ALFANO: