dimanche 14 août 2011

Après la décision du T.A.

Sporting: Et maintenant...?

C.Joye et H.Parizot se sont adressés aux joueurs du STV2 après la rencontre face à Six-Fours...
(Photo: Socios du STV)

L'onde de choc passée suite à la décision du tribunal administratif de ne pas suspendre la sanction de la DNCG d'exclure le STV de compétitions nationales, le club se doit d'assurer la continuité de son action pour tenter de mieux rebondir ultérieurement.
En ce sens, C.Joye et H.Parizot sont venus tenir au courant de l'actualité immédiate du club et ses prochaines répercussions les joueurs seniors du STV ainsi que leurs coachs. Après avoir informés les joueurs de l'équipe fanion dans la journée, ils étaient hier soir à Six-Fours pour en faire de même avec ceux de l'équipe réserve, particulièrement soucieux de leur avenir au sein du club azur et or.

Bien que le club devrait se pourvoir devant le Conseil d'Etat pour juger de la disproportionnalité de la sanction de la DNCG eu égard à la faute commise et du traitement réservé au Sporting (exclusion d'une catégorie de championnat, rétrogradation administrative de plusieurs divisions) par rapport aux autres clubs dans des situations similaires voire plus dramatiques, les dirigeants se projettent résolument vers un championnat de Ligue Méditerranée.
La priorité est de faire intégrer le STV dans le championnat de DH et non dans celui de DHR. Le Sporting évoluait au niveau supérieur dans le Championnat de France Amateur avant l'exclusion, il entend être affecté au niveau supérieur dans un championnat régional. Cette distinction a toute son importance tant au niveau sportif pour l'équipe fanion mais aussi  pour l'équipe réserve qui, promue la saison dernière en DHR, a clôturé brillamment sa saison dans la première partie du classement.
Dans ce sens, il devrait prochainement rencontrer Alain Porcu, le président de la Ligue Méditerranée, pour aborder ce point crucial.

C.Joye a réaffirmé son intention de relever le club de l'ornière dans laquelle ses prédécesseurs l'ont plongé et de refaire du Sporting un club professionnel à terme. Il veut élaborer un véritable projet sportif sur plusieurs années en se basant sur la formation produite par l'école de football du STV qui continue à former régulièrement de bons joueurs de football mais que le club ne peut pas tous conserver à cause de défaillances chroniques.
Malgré toutes ses avanies, le Sporting Toulon reste le club varois le plus reconnu et le plus populaire, celui qui vocation à rejoindre l'élite du football hexagonal de part son histoire, ses infrastructures, du soutien indéfectible des collectivités locales, de l'engouement populaire qu'il suscite.
Mais cela n'arrivera pas sans des concessions, sans beaucoup de travail et d'indispensables remise en cause et surtout avec l'aide de tous et principalement des jeunes de l'agglomération.
Le principal investisseur du club dévoilera publiquement les grandes lignes de son projet au cours de l'assemblée générale qu'il organise, ce mardi à Bon Rencontre.

H.Parizot a indiqué les bases de l'organisation qu'il mettra en place tout au  long de la saison: Des objectifs ambitieux mais réalistes pour chaque catégorie de joueurs à commencer par les seniors.
Désormais le club ne fonctionnera plus avec une équipe une et une équipe deux séparée par un fossé plus ou moins infranchissable mais comme un groupe senior homogène dans lequel la polyvalence sera de mise.
Tout va être remis à plat et en transparence: contrat, prime de match, équipement, licence. Le directeur sportif du club veut créer une émulation positive basée sur le travail et l'envie de bien faire plus que sur la renommée de joueurs "mercenaires".
Il veut pouvoir s'appuyer sur l'esprit club pour défendre les couleurs azur et or sur les terrains. Pour cela il encouragera l'ouverture et les passerelles entre les groupes seniors et les jeunes et au sein d'entre eux. A temps plein au club il affirme sa disponibilité pour étudier et résoudre les difficultés que cela pourrait engendrer mais compte sur l'adhésion de tous avec un maître-mot: le respect.