samedi 27 août 2011

5ème match de préparation: Six-Fours/STV

La superiorité physique...

Jeremy Fabre s'est mis en évidence, hier soir face à Six-Fours...
(Photo: C.Rainaud)

En attendant l'entrée en championnat de DH qui ne devrait intervenir que vers la fin du mois de septembre pour le Sporting, L.Alfano avait organisé une cinquième rencontre de préparation pour son groupe face au FC Six-Fours/Le Brusc (PHA) de l'ex azur et or, N.Boulila.

Sur la pelouse du stade A.Baptiste, on trouvait côté STV au coup d'envoi: Dans le but Torregrossa. En défense Avico, Coulibaly, Zemzemi et Houatmi. Au milieu (en losange) Llorente, Barale, Rifflard et Boronad (cap). Devant Fabre et Rémy.
La partie commençait sur un faux rythme, les Toulonnais occupant le camps adverse. Face à des locaux appliqués à bien rester en place, le Sporting peinait à trouver ses attaquants. Il fallait attendre la fin du premier quart d'heure pour voir la première action azur et or mais le tir de Fabre n'était pas cadré.
Le jeu du STV se voulait direct pour lancer Fabre ou Rémy dans la profondeur mais les attaquants Toulonnais se faisaient régulièrement prendre au piège du hors-jeu.
En défense, les azur et or restaient vigilant, surveillant de près l'ancien joueur du STV2, le rapide ailier gauche H.Amardja. Si Torregrossa n'avait pas beaucoup à s'employer, ses prises de balles étaient autoritaires.
Boronad et Llorente voyaient passer leur tir largement à côté des buts des locaux et Rémy perdait un face à face avec le portier Six-Fournais mais a quelques minutes de la pause, c'est Jérémy Fabre qui, dans la surface de réparation, reprenait sèchement de demi-volée un ballon au au second poteau qui finissait au fond des filets pour l'ouverture du score.

Dès la reprise, le Sporting doublait la mise, toujours par Fabre et déroulait son football face à une formation adverse qui perdait rapidement pied devant le rythme imposé par les Toulonnais. K.Rancurel, M.Bedjaoui, P.Monny-bille et F.Aléo faisaient leur entrée sur la pelouse et les actions s'enchaînaient par vagues. Boronad y allait d'un doublé, imité par Rancurel qui s'illustrait d'une splendide frappe décroisée. Le score prenait de l'ampleur et le STV asseyait sa domination sur son adversaire grâce à un potentiel physique largement supérieur, ce qui rendait son travail offensif bien plus efficace.

C'est sur le score de 6 à 0 que les deux formations se quittaient au coup de sifflet final. Le coach Alfano était satisfait du contenu et de la prestation des siens même si tout n'avait pas été parfait, en première période notamment.
Il prévoit d'organiser encore deux matchs de préparation avant le début de la compétition pour parfaire les liaisons et fluidifier le collectif.