vendredi 31 décembre 2010

AG extraordinaire du Sporting

"On ne peux pas continuer comme cela !"



La salle de réception au rez-de-chaussée du siège du Sporting était quasi comble, vendredi aux alentours de 17h30 pour l'ouverture de l'AG extraordinaire de la S.A. STV.
Suite à la mise en place d'une procédure d'alerte par le commissaire aux comptes JC.Crochet, motivée par de nombreux éléments inquiétants susceptibles de compromettre la poursuite de l'activité de la société, le président Bataillé avait décidé de réunir l'Assemblée des actionnaires afin de présenter en toute transparence l'état des comptes du STV et de faire adopter une série de résolutions pour tenter de remédier à la délicate situation financière du club.

P.Bataillé: "Il faut qu'on soit tous d'accord: Si nous voulons monter, si nous voulons voir ce club qui nous tient tous à coeur à un niveau autre, il va falloir qu'on s'en donne un peu plus les moyens..."

Le moment était solennel lorsque le président du STV a ouvert la séance d'un ton soucieux en compagnie du maire Hubert Falco, de quelques élus, des commissaires aux comptes et d'avocats. Les premiers chiffres et constats qu'énonçait P.Bataillé résonnaient froidement parmi l'assistance, même si la gravité des faits était déjà connu.
Après avoir exposé la nature de l'important déficit des comptes, le président terminait sa prise de parole par l'impérieuse nécessité de trouver ensemble les solutions pour permettre au Sporting d'avoir les moyens financiers de ses ambitions, à savoir l'accession en National.

H.Falco: "Il faut dire stop !"

Invité à se joindre à cette AG, Le maire de Toulon Hubert Falco, premier bailleur de fonds du STV rappelait à tous le soutien sans faille dont bénéficiait le club azur et or depuis des années de la part des collectivités locales (ville, agglomération, département), indiquait avec beaucoup de conviction que "la ville ne laissera pas tomber le club" mais qu'on "avait pas le droit avec de l'argent public de boucher des trous". Enfin il en appelait à du changement "On ne peux pas continuer comme cela... Il est enfin temps de prendre les mesures qui s'imposent à tous les niveaux... Il faut un club bâti sur du solide !"

Force a été de constater que l'union souhaitée n'a pas été réalisée durant cette AG puisqu'au moment du vote sur l'augmentation de capital de la S.A. d'un montant de 380 000 euro, l'actionnaire majoritaire A.Bencivengo s'opposait à celle-ci, non pas sur le fond mais sur la forme, les modalités de cette augmentation n'ayant pas été à son avis suffisamment réfléchies.
Cette intervention mettant en exergue les difficultés internes que rencontre et dont souffre le club.

La principale résolution a donc été de reconvoquer l'Assemblée Générale dans une quinzaine de jours, le temps que les différentes parties s'entendent sur le modus operandi de cette augmentation de capital.
Le temps étant déjà un luxe que le Sporting ne peut guère s'offrir, il est à souhaiter que la direction du club et son actionnaire majoritaire s'accordent rapidement et une fois pour toute dans l'intérêt de tout un club et de ses supporters.
Il y a urgence...



Voici un extrait de l'intervention croisée du président du Sporting Toulon Pascal Bataillé et du maire de Toulon, Hubert Falco: