mardi 28 septembre 2010

DHR: Des occasions et des regrets...


Le terrain de Mercheyer étant indisponible pour raison de sécurité, c'est finalement sur la pelouse de Bon Rencontre que s'est tenue la rencontre opposant le STV2 au S.O. Cassis-Carnoux lors de la seconde journée de championnat de DHR.

Le Sporting mène au score...

Le coach azur et or avait prévenu: "La clé de la rencontre pourrait résider dans l'entame du match face à un adversaire en manque de repère", les réservistes Toulonnais arborant un maillot rouge mordaient à pleines dents dès le coup d'envoi des visiteurs provençaux qui paraient au plus pressé.
Si tout n'était pas parfait dans l'animation du jeu, le STV allait de l'avant et c'est naturellement qu'il allait trouver la faille grâce aux frères Rancurel, Carl ouvrant dans l'axe pour Kévin qui trompait Jaubert, le portier du SOCC dès la onzième minute.

Les visiteurs n'abdi-
quaient pas
pour autant et c'est eux qui prenaient progressive-
ment le contrôle du match... au fur et à mesure que l'arbitre de la rencontre, Mr Ajjani le perdait ! En effet, après avoir distribué une flopée d'avertissements de tous les côtés (Boitelly et Sassi pour le SOCC, K.Rancurel et Aléo pour le STV) et pas toujours à propos, l'homme en jaune allait s'illustrer en sifflant une faute que lui seul avait vu de Fabien Aléo sur Nicolas Guidoni. Le penalty qui suivait permettait à Pinazo de remettre les deux formations à égalité (1-1, 29ème min.).
Le Sporting repartait bien de l'avant mais la maladresse dans le dernier geste l'empêchait d'inquiéter sérieusement l'arrière-garde de Cassis-Carnoux. C'est sur ce score que la mi-temps était atteinte.

La seconde période voyait les Toulonnais se montrer de plus en plus dangereux avec l'apport d'Abdelali Chakrouni (rentré à la place de M.Gantel, 62ème) et celui d'Ismahin Chadli (rentré à la place de C.Rancurel, 69ème).
Les efforts des "rouges" allaient être récompensés à un quart d'heure du coup de sifflet final sur une belle ouverture de Rancurel pour Mehdi Bedjaoui qui dans un angle fermé n'avait plus qu'a pousser le ballon au fonds des filets (2-1, 75ème).

... mais il se fait rejoindre.

Le plus dur semblait être fait et le STV se créait plusieurs occasions franches d'aggraver le score mais la maladresse était toujours présente... tout comme la vista de Mr Ajjani qui ne voyait pas la faute de Pinazo sur Jérémy Le Goff, l'attaquant adverse en profitant pour fusiller Quentin Bacouillard d'une belle frappe sèche (2-2, 83ème).
L'arbitre qui avait auparavant mis un carton jaune à Cano (SOCC) et Colin (STV), sanctionnait Julien Schaeffer et expulsait Jean-Claude Grasso qui demandaient tous deux une explication. Pour ne froisser personne, il expulsait à son tour Cano deux minutes plus tard pour un second avertissement (85ème).

Les "azur et or" jetaient bien leur dernière énergie pour tenter de reprendre l'avantage mais le coeur n'y était plus vraiment malgré les exhortations du capitaine Medhi Moussaoui.
C'est sur ce score de parité, plutôt flatteur pour le SOCC que Mr Ajjani renvoyait les acteurs aux vestiaires.

La réaction de Medhi Moussaoui (cap. du STV): "Bien sûr que l'arbitrage ne nous a pas été favorable avec ce penalty imaginaire, mais si nous avions pu nous mettre à l'abri lorsque nous menions au score ce fait d'arbitrage n'aurait été qu'un détail... Je retiens surtout notre combativité: Nous avons menés deux fois au score et aujourd'hui il y avait la possibilité de l'emporter."

TV Socios vous propose un résumé vidéo de la rencontre: