dimanche 6 juin 2010

U17 DH: Le Sporting est tombé les armes à la main



Chaleur étouffante en cette fin de matinée sur le synthétique de Mercheyer. Le STV reçoit l'AS Monaco2 pour l'avant-dernière journée du championnat. Les données sont simplissimes pour les azur et or: gagner en espérant un faux pas des Pontétiens pour garder leur destin dans leurs pieds.

Les Moné-
gasques sont en grand danger en champion-
nat, une victoire à Toulon est indispensa-
ble pour espérer se maintenir. Ils alignent plusieurs joueurs qui jouent habituellement en Nationaux...

Le début du match est serré entre les deux formations qui ne se ménagent pas malgré la température. D'un côté les Toulonnais qui ont la possession de la balle, de l'autre les monégasques qui jouent le contre. C'est le Sporting qui ouvre la marque mais ne peut conserver bien longtemps son avantage, les jeunes joueurs du rocher plantant un premier contre ravageur et finissant fort la première mi-temps.

Après la pause, ce sont les azur et or qui reprennent le jeu à leur compte. Les rouges et blanc sont de plus en plus souvent acculés devant leur but, les face à face avec le gardien Monégasque sont de plus en plus nombreux mais ce dernier garde le dernier mot jusqu'à ce que le STV trouve la faille et marque un second but tout à fait logique.

Il ne semble plus y avoir qu'une seule formation sur le terrain, celle du Sporting qui se créer occasion de but sur occasion. Est-ce la malchance ou la maladresse mais elles avortent toutes devant le but même à deux attaquants pour le seul goal adverse...

Et ce que personne n'en-
visageait plus arriva: Un ballon perdu dans l'entre-jeu, un contre favorable, une action bien menée ... et c'est l'égalisation à l'entrée du dernier quart d'heure de jeu.

Le Sporting repart de l'avant, essaye de faire vivre le ballon, de le porter devant le but adverse. Les jeunes jettent toutes leur force, les adversaires résistent, usent d'expédients pour annihiler toutes les tentatives azur et or et sur un des rares ballons exploitables s'en vont inscrire un troisième but, un troisième coup de poignard dans la défense Toulonnaise.


Cruel mais beau car redoutable d'efficacité.

Le ciel semble tomber sur les épaules des jeunes Toulonnais mais ils n'abandonnent pas et se projettent à l'assaut.

L'égalisation leur échappera encore alors qu'ils en auront l'opportunité et l'arbitre sifflera la fin du match sur l'amer constat que la vaillance azur et or aura perdu (2-3) face au froid réalisme Monégasque.