dimanche 27 juin 2010

"Tous unis pour avancer !"

En marge de l'Assemblée Générale de l'association des Socios du STV, le président du Sporting Pascal Bataillé a exposé aux Socios son sentiment sur différents aspects du club.
Depuis la signature du protocole d'accord concernant la cessions des parts d'A.Bencivengo, le nouvel homme fort du STV a un peu dévoilé sa personnalité en présentant les grandes lignes de son projet sportif et de refonte organisationnelle du club.

P.Bataillé se veut ambitieux et déclare "tout faire pour monter" à la fin de la saison à venir.
Il ne promet pas l'accession à coup sûr, la réalité du terrain s'imposant toujours sur les souhaits les plus ardents mais il s'engage et engage le Sporting à tout mettre en oeuvre pour y parvenir le plus tôt possible: c'est la priorité.
"J'assume mes propos, mes actes même si je suis un impulsif. Je suis là pour me battre dans le bon sens du terme pour le Sporting, c'est une passion." Le président du STV s'est entouré d'une équipe dirigeante composée entre autres de Philippe Ghazarian et Gilles Pascal pour restructurer le club.

Pour réaliser son projet sportif, il veut des joueurs de caractère sur le terrain. Dans cette optique il s'appuie sur un groupe homogène dont l'ossature est la même par rapport à celle de la saison précédente enrichie par l'apport de nouveaux joueurs ayant "une forte personnalité et de vraies stats."
P.Bataillé se félicite du travail accompli en amont par le staff technique qui fait que le STV réalise une intersaison normale, parfaitement dans les délais en matière de recrutement puisqu'il ne manquerait plus que l'arrivée d'un attaquant, "On est en pourparlers avancés avec deux avant-centres" et d'un milieu droit.

Concernant le staff, le président a insisté sur le rôle prépondérant qu'ont joué Franck Zingaro, Amar Boumilat et Benjamin Verdelhan dans la mise en place de ce groupe: "Ces personnes ont énormément travaillé à cela durant la fin de saison sans garantie d'avoir un contrat au bout. Elles se sont données corps et âmes."
A propos de Jean-Paul Peron, ce dernier n'a pas participé au recrutement tant que le protocole de cessions des parts n'avait pas été signé. Maintenant réalisé, "JP.Peron souhaite continuer l'aventure et nous sommes en train de régler les derniers détails." C'est Jean-Claude Grasso qui s'occupe actuellement de l'organisation des jeunes (détections, mise en place de l'encadrement) et assure l'intérim pendant que les postes de responsable technique et de coordinateur sportif se définissent.
JC.Grasso est reconduit à la tête de l'équipe 2 du STV et devrait même gérer une équipe 3 pour permettre à l'ensemble du groupe senior d'avoir du temps de jeu en bonne intelligence.
Un schéma directeur devrait structurer le club autour de 2 triangulaires qui s'imbriquent. D'un côté l'équipe fanion, la réserve et les U19 et de l'autre la réserve, les U19 et les U17. Ceci ayant pour but de faire évoluer et progresser les jeunes du STV et éviter qu'ils ne quittent le club prématurément.

Concernant la saison à venir l'intendance est déjà en ordre de marche: un nouveau maillot jaune à croix bleue et un autre bleu à croix jaune a été défini et floqué au nom du sponsor.
Un stage d'avant-saison a été établi début juillet dans les alpes non loin de Barcelonnette.
Des matchs amicaux ont été fixé dont un (le 10 juillet à 18 heures à Bon-Rencontre) de solidarité envers les victimes des inondations de la région de Draguignan qui devrait réunir entre autres des anciens joueurs du Sporting club de Toulon.

Après l'organisation du rachat des parts au sein de la S.A. STV, le président Bataillé va procédé à une refonte des statuts pour permettre une future augmentation du capital du club auprès du public et des investisseurs.
Enfin, le président en appelle aux supporters du club, à tous ceux qui s'intéressent au devenir du Sporting pour lui donner les moyens de son autonomie et être le club phare du département.
Comment résoudre l'équation résultats-moyens financiers-public nombreux ? "C'est le serpent qui se mord la queue, c'est juste. Mais à un moment donné, si on veut aller de l'avant il faut que ceux qui aiment ce club fassent un pas vers lui. Si nous investissons autant d'argent dans le STV les supporters peuvent faire l'effort peut être d'acheter une place au stade... Il faut se dire si on est tous unis pour avancer ensemble. Un public présent à Bon Rencontre et les partenaires viendront, n'hésiteront pas à investir. Si c'est le cas on ne dépendra de personne pour progresser"