mardi 15 juin 2010

Raphael Romey à Bayonne...

A l'heure où le Sporting joue d'interminables prolongations devant la DNCG ce qui perturbe sensiblement la préparation non seulement de l'équipe fanion mais aussi de la plupart des équipes de jeunes, les coulisses du club s'agitent pour donner un nouveau visage au STV tant au niveau administratif que sportif.

En ce qui concerne le terrain s'il est encore prématuré d'avancer officiellement des arrivées au sein de l'équipe une, même si des contacts avancés sont d'ors et déjà noués avec plusieurs joueurs, le Sporting enregistre un départ de marque celui de Raphael Romey.
Le défenseur latéral vient de signer son engagement auprès du FC Aviron Bayonnais, club basque qui évoluera la saison prochaine en National.
Titularisé à 22 reprises cette saison au sein de la défense azur et or, Raphael Romey a démontré une grande vaillance et la volonté de ne rien lâcher. Nul doute que sa bonne saison à Toulon a su attiser la convoitise de bon nombre de clubs.

Contacté il y a quelques jours par l'association des Socios du STV, le sympathique gagnant du trophée "joueur du mois de novembre 2009" a bien voulu nous livrer quelques mots au sujet de son départ pour Bayonne.

"- Raphael, des rumeurs courraient depuis un certain temps sur ton départ du Sporting. Qu'en est-il ?

- Raphael Romey: Oui, effectivement je pars de Toulon et je jouerai à Bayonne la saison prochaine.
Bien sûr j'aurai voulu rester au Sporting mais ma fin de saison a été difficile. Je n'ai plus beaucoup eu de temps de jeu, sans doute à cause de petits pépins physiques mais lorsqu'ils ont été terminé je n'ai pas retrouvé ma place sur le terrain. J'ai crains de connaître une saison compliquée sans avoir totalement la confiance des coachs.
Si on m'avait rassuré, dit qu'on comptait sur moi pour la suite cela aurait pu conditionner mon choix mais il y avait beaucoup d'incertitude au club.
A partir du moment où j'ai décidé de partir c'est mon agent, qui avait plusieurs contacts avec d'autres clubs, qui s'est occupé de tout et m'a mis en rapport avec les dirigeants de Bayonne.
Le fait que l'Aviron joue en National a été déterminant dans mon choix car je n'ai jamais joué à ce niveau (National) et à 29 ans c'est une belle opportunité pour moi.

- Sportivement comment analyses-tu ta saison au Sporting ?

- R.R.: Avec beaucoup de satisfaction. J'estime avoir fait une saison assez correcte avec quelques belles performances. Une de mes meilleures à ce jour.
Après collectivement j'ai le sentiment qu'on est passé à côté de quelque chose, on a tutoyé le haut du tableau sans pouvoir s'y maintenir.
Il n'y a pas vraiment d'explication. Avec Dragan Cvetkovic peut être que son discours ne passait plus avec certains joueurs mais fondamentalement on a pas eu de réussite surtout en novembre/décembre.
A La Duchère on perd 1-0 contre le cours du jeu, le match d'après on rencontre Montceau en plein dans sa bonne période. La fatigue aussi s'est faite sentir comme à Bourg Péronnas et le non-match qu'on a réalisé, on avait peut être la tête sous l'eau avec ces mauvais résultats, on ne s'est pas assez battus...

- Que retiendras-tu de ton passage au club ?

- R.R.: Je me suis régalé à Bon Rencontre à chaque fois que j'y ai joué. Cela restera un bon souvenir car je n'ai jamais joué dans un tel contexte, Bon Rencontre c'est particulier: la ferveur, la fidélité et les encouragements des supporters, je ne les oublierait pas et je leur dit un grand merci.
Même à l'extérieur et je pense à Villefranche, à Grenoble ou à Montpellier, les supporters nous ont suivi en nombre. On a eu l'impression de jouer à la maison plutôt qu'à l'extérieur.
Je souhaite sincèrement à tous les supporters de Toulon que le club retrouve le niveau qu'ils méritent, c'est au moins le National ou la L2.
Quant à moi, j'espère en fait ne jamais rencontrer le STV en tant qu'adversaire à Bon Rencontre car se sera pour moi un vrai déchirement..."