lundi 6 avril 2009

J 27 : L'USM DE DEMAIN !!!

Des joueurs comme Thomas Wilwert pourront servir de cadres pour conseiller les plus jeunes. "Le CFA, oui, mais pas à n'importe quel prix". En quelques mots, Patrick Viloria, le nouveau président de l'USM a défini sa politique pour les années à venir. "Je n'ai pas à faire de critiques envers qui que ce soit, beaucoup de personnes s'investissent ou se sont investis ici. Néanmoins, nous ne sommes pas sur la bonne voie. Mais même si des efforts ont déjà été faits dans ce sens, l'équipe de CFA nous coûte encore trop cher."
L'une des options choisies est la réduction de la masse salariale à l'image du départ de Thierry Noto-Campanella vers Gardanne, pendant que d'autres joueurs ont vu leurs émoluements réduits. "Nous avons connu l'an denier une année exceptionnelle en terme de sponsoring, grâce à la coupe de France... Mais cela ne sera pas toujours le cas. On ne peut pas se permettre d'être trop dépendant des subventions pour boucler un budget comme cela est le cas actuellement. Et même si la situation devenait plus confortable à l'avenir, on resterait dans cette ligne de conduite. Il faudra des bases plus solides pour voir plus haut." Les idées pour donner à l'USM une nouvelle image sont nombreuses... Des cadres essentiels Parfois galvaudée, l'expression "joueur cadre" sera, elle, mise en application. Ils seront cinq, six à "encadrer" de jeunes éléments prometteurs, formés à l'USM voire dans le bassin méditerrannéen comme Kassim Abdallahmfoiahia qui a fait ses classes dans la banlieue marseillaise et qui se trouve aujourd'hui solidement implanté dans le collectif CFA. "Nous avons la chance d'appartenir à la ligue de Méditerranée. Elle est la deuxième si l'on tient compte des joueurs pros éclos en son sein. Cela montre tout le potentiel de cette région. Les jeunes qui viendront chez nous auront un challenge sportif intéressant et une belle vitrine pour se montrer. S'ils progressent mais ne sont pas demandés par des clubs pros, ils resteront chez nous et pourront devenir des cadres à leur tour..."
Ces joueurs auront un rôle essentiel pour conseiller, faire avancer les plus jeunes. "Cela va plus les responsabiliser. Ce n'est pas pour leur déplaire..." Une politique centrée sur les jeunes "La star de l'équipe, ce doit être les jeunes". Promouvoir encore davantage la formation, mettre plus de moyens pour permettre à des jeunes du cru d'éclore. "Mais nous savons très bien qu'une équipe composée de quinze Marignanais titulaires est impossible à atteindre. Le club doit surtout changer son image auprès des jeunes, se servir de sa vitrine avec une équipe première à ce niveau." L'idéal serait ainsi de voir apparaître en équipe fanion des jeunes formés à Marignane... "Les 18 ans DH seront par exemple une catégorie primordiale. Mais tous ces jeunes devront également transmettre l'image d'un club de CFA".
Pour remplir encore les travées du stade Saint-Exupéry, les joueurs devront participer plus encore à la vie locale. "Le but est de créer une âme, une dynamique autour de l'équipe. Que les commerçants connaissent les joueurs, que ces derniers soient présents en ville. Nous ne devrons également pas hésiter à faire des levers de rideau... Des échéances à venir vont être importantes pour mener tous ces projets à bien", conclut le président marignanais.

Source : "La Provence"