mardi 14 avril 2009

J 22 : JURA SUD FOOT, FUTUR ADVERSAIRE


Moirans maudit
Avec quatre victoires, trois nuls et cinq défaites à domicile, Ducarre et les Jurasudistes ont laissé échapper beaucoup de points à Moirans
Bien dans son match, Jura Sud s'est incliné en toute fin de rencontre
Jura Sud 1 Martigues 1
À Moirans. Jura Sud et Martigues font match nul 1-1 (mi-temps 1-0). But pour Jura Sud : Carvalo (7'). Pour Martigues : Biakolo (89'). Avertisssements : Jura Sud (Carvalho (28'). Martigues : Coulibaly (14'), Biakolo (32') et Prospa (38').
Jura Sud : Charpentier, Grampeix, Martin, Lourde, Gibon, Pierre, Ugur (puis Prieto, 85'), Ducarre, Essombé, Carvalho (puis Abezad, 75'), Jacq (puis Bando, 62').
Martigues : Pansier, Pallin, Coulibaly, Gibert, Erceau, Plessis (puis Diallo, 52'), Madiokoka, François (puis Mbamboini, 63'), Biakolo, Laurent, Prospa (puis Djellilahine, 75'). Arbitre M. Giovanni, 600 spectateurs environ.
Sans exagérer, Jura Sud aurait dû l'emporter 3 ou 4-0 hier soir pour clore en beauté sa fête annuelle du football. Le club moirantain menait 1-0 à la pause mais aux points, il n'y avait vraiment pas photo entre les deux équipes.
Bien dans son match, solide sur toutes les lignes, il s'acheminait tranquillement vers une troisième victoire de rang quand Biakolo, à une minute du terme, a surgi pour une égalisation aussi inattendue qu'imméritée. Cette fois, on ne peut pas reprocher grand chose aux hommes de Cuvier en terme d'envie et de jeu. Au ratio occasions/buts en revanche, ils ont tutoyé des records d'inefficacité sur leur pelouse.
En début de match, c'est simple, Martigues n'a pas vu le ballon. Dédoublements, une-deux, jeu à une touche de balle, Jura Sud a livré l'une de ses plus belles partitions de la saison dans le premier quart d'heure. Frappe de Ducarre, ciseau puis tir sur le poteau d'Essombé, ce n'était pas la fête du foot à Moirans mais un festival. Il y avait le feu dans la défense provençale et après un énième rush, Carvalho ouvrait le score d'une frappe somptueuse.
À l'entrée de la surface, le minot de Jura Sud fixait toute la défense avant d'envelopper un tir limpide, pleine lucarne. L'attaquant ne devait son but qu'à lui tout seul sur ce coup-là mais dans l'ensemble, c'est une partition collective d'un très bon niveau qu'offraient les Jurasudistes.
Et ce n'était pas fini. Pansier détournait une frappe lourde de Ducarre en corner, jaillissait dans les pieds d'Essombé un poil trop court. Martigues était KO debout et s'en remettait à son vaillant gardien pour sauver les meubles, lequel piquait une grosse colère auprès de ses défenseurs après une frappe à côté d'Ugur. Relation de cause à effet, les Martégaux reprirent leur esprit dans le dernier quart d'heure, sans pour autant se montrer dangereux si ce n'est sur une frappe de Madiokoka détournée par Pierre.
La tendance se confirma en seconde période au désespoir de Cuvier, exhortant ses joueurs à jouer plus simple, plus court et surtout à ne pas subir. Jura Sud jouait plus bas mais cela n'avait pas trop d'incidence pour le moment et au terme d'un contre, Ugur était à deux doigts d'aggraver le score. Pansier détournait sa frappe sur la barre, voyait passer dans la foulée des tirs de Bando et Pierre à un mètre sa cage. Le match baissait en intensité à l'heure de jeu mais au rythme d'une occasion toutes les cinq minutes, Jura Sud continuait de presser, poussé par ses bruyants supporters.
Bando sortait le grand jeu sur un centre d'Essombé, son ciseau retourné était boxé on ne sait trop comment par Pansier. L'attaquant effaçait ensuite deux joueurs mais tirait à côté, Ugur et Bando en faisaient de même mais frappaient sur le gardien. La partie semblait pliée, il restait une minute à jouer. Sur une action anodine emmenée par l'intenable Mbamboini, la défense locale se fissurait et Biakolo, esseulé au point de penalty, fusillait Charpentier à bout portant.
Voilà qui rappelait le mauvais scénario du match aller où après avoir mené 3-1, les Jurasudistes s'étaient fait rejoindre par Martigues en toute fin de match. Vraiment dur à avaler.
Les réactions d'après-matchVincent Poupon (co-entraîneur de Jura Sud)« C'est dommage parce qu'on ne va retenir que ce but encaissé à la fin. Cette rencontre, on aurait du la plier depuis longtemps vu la kyrielle d'occasions qu'on s'est créée. Le fait du match, c'est plutôt ce nombre d'occasions ratées. On a vu des occasions, des choses intéressantes notamment durant le premier quart d'heure qui a été de haute volée. C'est sans doute notre meilleur début de match depuis le début de la saison. Malheureusement, on n'a pas concrétisé. Le problème il est là. Sur le but qu'on encaisse il y a peut-être deux petites erreurs mais on n'y penserait même pas si on avait fait ce qu'il fallait avant. Au-delà de ça, l'équipe a été combative et dynamique face à une formation contre laquelle il fallait être présent physiquement et mentalement. »
Claude Calabuig (entraîneur de Martigues)« On s'attendait à un match de ce genre compte tenu du fait que Jura Sud était dans une bonne dynamique. Ils ont fait une bonne entame, une très bonne entame même. Au cours des vingt premières minutes, ils auraient pu faire basculer le match au vu des actions qu'ils ont menées et aux arrêts qu'a réalisés notre gardien. Et je n'oublie pas non plus cette frappe sur le poteau. On a réussi ensuite à se ressaisir, on a recadré certaines petites choses à la mi-temps et après, on a réussi à jouer un peu plus haut. À force de se remettre en question, on revient au score, même si je reste convaincu que Jura sud aurait pu faire le break avant. On a assisté à un match vivant et intéressant et on ne rentre pas bredouille, c'est l'essentiel. »
Source : "Le Progrès"