jeudi 26 mars 2009

LE SPORTING CHERCHE DE L'ARGENT

Deuxième de son groupe de CFA, à 6 points du leader hyérois, le Sporting Toulon Var n'en est pas moins au bord de la crise... de nerfs. Un président qui annonce son retrait à la mi-saison, un projet de jeu contesté par les supporters, sans oublier l'intervention récente de la DNCG (Direction Nationale de Contrôle de Gestion) qui a encadré la masse salariale du STV pour « communication d'informations inexactes »... Si le Sporting n'a pas baissé les armes côté sportif, il navigue à vue en ce qui concerne sa gestion.
C'est donc dans un esprit de reprise en main qu'Alain Bencivengo, les traits tirés, s'est présenté hier matin devant la presse pour annoncer la création du Cercle 83, un réseau d'entrepreneurs varois qui pourront profiter de l'augmentation de capital de la SA (à hauteur de 6 000 actions) pour devenir actionnaires. Et de là, avoir un pouvoir décisionnel sur la vie du Sporting.
« Depuis 10 ans que je suis à la tête du club, j'ai cherché à intégrer les personnes passionnées par le STV, explique le président. Il y a eu les Socios. Il y aura maintenant le Cercle 83, avec la possibilité pour des chefs d'entreprise varois, contre participation, de prendre part aux décisions concernant le club. »
Une participation qui a un coût financier, 100 euros par action, mais également moral. « Je souhaite non seulement que les entrepreneurs investissent, mais aussi qu'ils s'investissent, continue Alain Bencivengo. Nous avons une éthique à défendre. Car derrière le football, le Sporting a une fonction sociétale, de vecteur économique et humain. »
Reste que le calcul est simple : 6 000 x 100 = 600 000, soit la somme promise par des investisseurs marseillais en début de saison, et que le club cherche aujourd'hui (pour boucler son budget, pour préparer l'avenir ?).
Pendant la crise, les affaires continuent
Dès à présent, une quinzaine d'investisseurs ont répondu favorablement à l'offre du président Bencivengo (parmi eux Benoît Mignon de Salon Habitat 83, les radios Vitamine et Mistral par l'intermédiaire de leur directeur général Salah Groume ou Thibaut Jost de l'hôtel Celenya). « C'est un premier pas dans un projet qui se veut économique, mais également sportif, continue le président. Toulon doit devenir un club qui fédère autour de lui, sans nécessairement passer par des fusions, comme je l'entends beaucoup en ce moment. Cette impulsion, nous la donnerons dans un deuxième temps. »
Alain Bencivengo, qui a récemment annoncé son prochain retrait de la présidence, sera certainement encore là pour assister à cette phase. Il le confie lui-même : « Si cela tenait qu'à moi, je m'effacerai aujourd'hui. Mais je souhaite laisser le club entre de bonnes mains, à des gens compétents. Je prends le temps de trouver la bonne personne, au sein du Cercle 83. »
Un temps qui durera sans doute jusqu'au lancement de la saison prochaine. Voire, pourquoi pas, au delà.

Source : "Var-matin"du 26/03/09