vendredi 30 septembre 2016

Tout simplement au revoir....



Nous étions tous réunis, au sein de l'église NOTRE DAME DE BON VOYAGE, pour te dire au revoir, parents, amis, les instances du football ,le centre de formation de Nice étaient là, des messages, des gerbes de fleurs, des clubs que tu as marqué,par ton professionnalisme, ta gentillesse et ton respect, sont venus de toutes parts.

Tous présents pour de dire au revoir et non adieu.



Magnanime
Altruisme
Respect
Serein
Investi
Gentil
Loyal
Impliqué
Amitié



Les jeunes du centre de formation de l'OGCN






Comme dirait certains : " AU REVOIR MEC "  






dimanche 25 septembre 2016

CARNET NOIR









Nous venons d'apprendre le décès de René MARSIGLIA,
nous présentons toutes nos condoléances à sa famille,
La famille azur et or est en deuil .

Aurevoir René....


COUPE DE FRANCE : La guerre des étoiles



 Comme un air de déjà vu

                                                                       Photo NM


L’étoile de Fréjus Saint Raphaël s’impose une nouvelle fois sur la pelouse de BR. Tout cela en 15 jours d’intervalle, ça commence à faire désordre…




Composition SCT : Bovari – Borges – Fall (C.) – Leleu – Cantareil (Guibout 87’) – Cilia – Dufau – Manas – Moulet – C. Gomis (Djaballah 63’) – Henaini (D. Gomis 76’).

But SCT : C. Gomis (6’)

Buts EFCFSR : Tlili (23’ et 82’)

Cartons SCT :   Rouge (Manas 66’) – Jaune (Fall 84’)

Cartons SFCFSR : Jaune (Nadifi 55’)   Rouge (Nadifi 66’) 



Eliminé dès son entrée en lice, le Sporting peut nourrir des regrets à l’issue de la rencontre avec Fréjus comptant pour la Coupe de France. Le tirage au sort n’avait pas vraiment gâté les Toulonnais qui espéraient tomber sur un petit. Mais attention au péché d’orgueil qui nous avait fait ridiculiser l’an dernier à La Londe. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, les Toulonnais prenaient ce match comme une revanche du match perdu en championnat contre Fréjus il y a quinze jours. Mais hélas, bis repetita !
 
Et pourtant tout ne peut pas mieux commencer : à la 6ème minute, Cantareil centre pour C. Gomis qui marque ! 
Moulet est même à deux doigts de doubler la mise mais sa frappe à ras de terre frôle 
l’extérieur du poteau…(12’).

                            Photos NM











Le Sporting a pris le match à son compte et avec une belle possession de balle, ne manque pas d’envie. Mais les efforts ne sont pas toujours récompensés à leur juste mesure.
Et sur un contre anodin, Karim Tlili égalise à la 23ème minute.

Les Toulonnais accusent le coup. Fréjus commence à se replier. On ne voit pas qui parviendra à faire sauter le verrou du côté azur et or. Il est pourtant intéressant de voir Cilia évoluer au centre, un poste qui semble lui convenir. Manas, Borges et Moulet ne ménagent pas leurs efforts pour dynamiser l’attaque toulonnaise. Mais, si Christophe Gomis se montre dangereux, Henaini manque d’audace devant le but.

Photos NM

Si bien qu’à la 43ème minute, une frappe fréjussienne vient s’écraser sur la transversale…

Au retour du vestiaire, Moulet frappe cadré mais son ballon frôle la lucarne, allant mourir sur le filet (49’). Dix minutes plus tard, Manas oblige le gardien à se coucher pour dévier en corner un ballon brûlant.
62’ : consécutivement à un bon travail d’Henaini dans la surface, qui sert Cilia, ce dernier tire spontanément et oblige le gardien à un arrêt réflexe du pied sur sa ligne !
A la 66ème c’est le tournant du match.                                                        
Des échauffourées éclatent suite à un vilain geste sur un toulonnais. Manas fait preuve de véhémence auprès de l’arbitre qui n’hésite pas à lui indiquer le chemin du tunnel. L’arbitre sanctionne également Nadifi côté étoiliste pour son acte d’anti jeu.
Le jeu s’en trouve désordonné et des espaces s’ouvrent plus facilement. Fréjus attaque davantage et sollicite Bovari (79’).
Photo NM

Puis, Tlili s’infiltre dans la défense toulonnaise, complètement pétrifiée. L’attaquant étoiliste fait ce qu’il veut. Il n’en croit pas ses yeux de voir la défense azuréenne si passive. Il s’approche de la cage de Bovari qui tente de lui couper l’angle de frappe, mais avec la complicité du poteau parvient à battre pour la seconde fois le gardien toulonnais (82’).

Photo NM

Il reste dix minutes avec les arrêts de jeu pour marquer et les Toulonnais tentent le tout pour le tout. A la 89ème minute, lors d’un énième corner toulonnais,  le gardien de l’Etoile plonge pour sortir une balle que tout le monde voit déjà au fond. Il la capture sur sa ligne in extremis ! Il était dit ce soir que rien n’y ferait…

L’Etoile assure sa suprématie sur les Toulonnais pour la deuxième fois cette saison, sortant ainsi le SCT de la compétition. Sans avoir à rougir de leur prestation, les Toulonnais sont en droit de récriminer contre un arbitrage souvent à sens unique et peuvent se mordre les doigts d’avoir laissé filer un match pourtant à leur portée. Le problème de l’attaque devient maintenant chronique.
Comment survivre si tu ne marques pas ? Ce sera sans doute l’énigme à résoudre avant d’aller à Tarbes samedi prochain.
Quoiqu’il en soit, il ne reste plus que le championnat pour nous faire rêver. Là, tout est encore possible…  
    
















Photos et CR : NM et FA

N'oubliez pas de voter pour l'homme du match sur notre blog ;)




samedi 17 septembre 2016

LE SPORTING S’OFFRE COLOMIERS SUR UN PLATEAU

Photo NM


Faire tomber le leader fait toujours recette et permet un sursaut d’orgueil. Qu’il était important de se rassurer et de pouvoir ainsi recoller au classement !


Composition SCT : Viviani – Fall – Borges – Ouasfane – Cantareil – Sahnoune – Moulet (Buisson 58’) – Dufau (C. Gomis 73’) – Manas – D. Gomis – Baty (Henaini 58’).

Cartons Jaunes SCT : Buisson (63’ et 85’) – Manas (80’) – Viviani (89’)
Carton Rouge SCT : Buisson (85’)

Carton Rouge Colomiers : 39’.

But SCT : Fall (45’) – D. Gomis (54’)



Comment rebondir après la défaite à domicile face à Fréjus ? Difficile, surtout quand le leader du groupe se présente à BR avec l’intention de conforter son fauteuil.
Et c’est naturellement en leader que Colomiers attaque d’entrée. Dès la 2ème minute un tir bien placé fait planer le danger devant la cage de Viviani.

Photo NM

Le Sporting joue avec l’envie, mais confond souvent vitesse et précipitation.
La défense toulonnaise se fait même peur quand à la 11ème minute, Fall comment une bourde qui aurait pu être fatale. Le défenseur toulonnais s’arrache pour réparer sa bévue et parvient à sauver sur sa ligne… Ouf !
Le 1er tir toulonnais n’intervient qu’à la 12ème minute, mais la première action vraiment construite arrive à la 29ème minute. Gomis déborde et centre pour Baty qui ne parvient pas à reprendre une balle que le gardien a du mal à bloquer.
31’ : beau travail de Borges qui remet pour Moulet mais ce dernier dévie complètement sa frappe.
35’ : belle déviation de Gomis pour Moulet mais le gardien s’interpose avec brio.
Le carton rouge mérité pour un très vilain geste sur Ouasfane est sans doute un des tournants du match (39’).
Photo NM



Six minutes plus tard, une balle que la défense occitane a du mal à repousser fait le bonheur de Fall et permet au Sporting de mener à un moment stratégique du match (45’).

Le constat de la 1ère période est mitigé. Le but est amplement mérité, mais le Sporting a du mal à construire un jeu cohérent et le milieu est aux abonnés absents. Les Toulonnais manquent de vivacité quand il s’agit de remonter le ballon et manquent souvent de solution dans la surface de réparation adverse. Sur certaines phases, les supporters ont même ressenti de l’ennui, tant le jeu manquait de cohérence.

La seconde période  débute sur un exploit fabuleux de D. Gomis : il s’infiltre dans la surface occitane et après un geste dont il a seul le secret, enroule son ballon  est parvient à tromper   
La vigilance du gardien adverse : 2-0 (54’).

Photo NM

Ensuite le Sporting se contente de gérer son avance tout en essayant d’en marquer un 3ème. Ainsi Cantareil, dont c’était le grand retour, centre pour Henaini  qui place une bonne tête mais qui passe au-dessus.
Les Toulonnais feront en sorte de protéger leur cage, heureux d’empocher les 3 points de la victoire. Ce soir, on retiendra plus le résultat que la manière, même si certaines choses commencent à se mettre en place.    

Maintenant place à la Coupe de France et à notre revanche contre Fréjus.

CR ET PHOTOS : F.A. et N.M.

VOTEZ POUR L'HOMME DU MATCH SUR NOTRE BLOG !



mardi 13 septembre 2016

LE SPORTING LAISSE FILER L’ETOILE



Nouvelle défaite du SCT sur sa pelouse 0-1 dans un derby varois qui n’a pas tenu toutes ses promesses.


Composition SCT : Viviani – Ouasfane – Borges – Fall – Sahnoune – Cilia -  Manas – Dufau (M. Gomis 74’) – Baty (Djaballah 54’) – D. Gomis – Henaini.

But Fréjus : Orinel (63’)

Cartons Jaunes SCT : Cilia (36’) - Ouasfane (38’) – D. Gomis (39’) – Cilia (88’)

Cartons Jaunes Fréjus : 69’

Carton Rouge SCT : Cilia (88’)



Photo NM

Un derby est toujours difficile à négocier et il faut avouer que les derniers ont rarement tourné à l’avantage des Azur et Or. Mais dans l’imaginaire des supporters, ils revêtent vraiment un caractère sacré et les perdre à domicile fait figure de sacrilège.
Au vu du rang de l’Etoile qui brille au firmament du classement, on s’attendait du côté toulonnais à une partie musclée et disputée.
La première période est somme toute assez équilibrée et quelques raids de David Gomis (22’ et 27’) prouvent les velléités toulonnaises. Mais hélas à chaque fois, le ballon ne trouve pas preneur, alors que la défense fréjussienne semble perméable.
A une minute de la pause, l’Etoile met en difficulté Viviani qui accompagne difficilement le ballon en corner.

La reprise reprend tambour battant pour les Toulonnais. L’inévitable Gomis se crée une occasion franche (46’). Cela réveille l’appétit toulonnais, le Sporting pousse dans les minutes qui suivent. Avec davantage de réussite il aurait pu mener au score et changer la physionomie du match.
49’ : Viviani est sollicité, mais il s’envole avec agilité.
55’ : ce diable de Djaballah qui vient de rentrer, adresse un joli tir qui passe hélas au-dessus.

Photo NM

Mais l’impensable arrive à la 63’ : Orinel part droit au but, les Toulonnais immobiles et incrédules le laissent passer. Le joueur étoiliste ne rencontre aucun obstacle sur sa route et marque l’unique but de la rencontre (63’). 
Dés lors le Sporting va balbutier son football, ne construisant plus rien, multipliant les maladresses et se retrouver en panne d’inspiration. Incapables de revenir au score, les azur et or sont aux abonnés absents, se font malmener par Fréjus, et se contentent de courir en vain derrière la balle. Seul un tir de Djaballah oblige le gardien fréjussien à bien se coucher (87ème).
Viviani claque proprement un ballon en corner (76’) et doit encore capter un ballon vicieux à la 90’.

Photo NM

Encore des points perdus à domicile et sans la manière en plus…Bref, un match à oublier très vite. Un faux-pas venant ternir l’éclat de deux victoires consécutives. Dommage, car une victoire aurait enfin permis aux Toulonnais de lancer leur saison. Colomiers pointe son nez et on est en droit de s’interroger comment le Sporting compte-t-il accueillir cette solide équipe. Il faudra en tous cas trouver une alternative et proposer un jeu plus cohérent, plus abouti et plus plaisant, sous peine d’entendre les tribunes gronder et manifester leur mécontentement… 








              Photos NM







CR et Photos FA et NM

N'oubliez pas d'élire l'homme du match sur notre blog !





samedi 3 septembre 2016

LE SPORTING DECOLLE A MARIGNANE

                                                                              Photo NM

Belle victoire 2 à 1 sur la pelouse de Marignane, cette victoire est une œuvre collective, méritée et bien construite. L’équipe monte en puissance. Même si elle s’est fait peur en seconde période, elle est parvenue à tenir le score.


Composition SCT : Viviani – Fall – Cilia – Borges – Ouasfane – Sahnoune (Bayo 49’) – Dufau – Moulet (Buisson 75’) – Manas – D. Gomis – Baty (Henaini 61’).

Buts SCT : D. Gomis (8’ et 42’)

But Marignane : 70’

Cartons Jaunes SCT : Fall (11’) – Sahnoune (37’)

Cartons Jaunes Marignane : 63’ et 85’


Si lors des rencontres précédentes le Sporting avait tardé à entrer dans le match, force est de constater qu’à Marignane, les Varois mettent d’emblée leur emprise sur le jeu. 
Tandis que les premières banderilles sont à mettre à l’actif des locaux (7’), la réplique toulonnaise ne tarde pas.
Un ballon marignanais flirte avec la ligne de Viviani mais personne n’est là pour le pousser au fond des filets.

Photo NM

Sur le contre suivant, Sahnoune s’élance droit au but et adresse une louche au-dessus des défenseurs pour le véloce Gomis qui ne laisse aucune chance à Vanni. Le Sporting ouvre le score de façon magistrale (8’).
Deux minutes plus tard une autre belle action rapide toulonnaise cafouille au niveau de la finition entre Gomis et Manas.
Le Sporting sort le grand jeu et impressionne par sa rapidité, la fluidité de son jeu et son enthousiasme.
16’ : Cilia décale pour Moulet qui tire, sa balle frôle la transversale de Vanni.
Le match est vraiment très agréable à suivre vu des tribunes, avec un arbitre qui laisse jouer et une grosse envie toulonnaise de produire du jeu. Les Varois savent porter le danger dans le camp des aviateurs, ce qu’ils peinaient à faire lors des premiers matches.
42’ : beau travail de Baty qui récupère un ballon que l’on croyait perdu, il remise pour David Gomis, qui malgré la présence d’un défenseur contre lui, parvient à tromper la vigilance de Vanni et inscrit ainsi un joli doublé.

Photo NM

45’ : un sauvetage in extremis de Viviani évite de relancer le match avant la pause.

Au retour des vestiaires, Moulet tente sa chance d’un tir tendu qui passe au-dessus.
Peut-être à cause de la chaleur ou de la fatigue, les Toulonnais sont moins incisifs et Marignane sans doute rasséréné à la pause, se sent pousser des ailes. C’est sa période.
62’ : un joueur local, après une chevauchée de tout le terrain, centre au deuxième poteau, un joueur idéalement placé reprend la balle, tout le stade l’imagine déjà au fond des filets de Viviani et pourtant elle s’envole au-dessus !...
Photo NM

Les espaces se font plus importants, les marquages moins stricts, on sent que Marignane veut marquer pour revenir dans le match.     
Gomis se procure une belle occasion mais bute sur le gardien.
Mais ce qui devait arriver arriva bel et bien : le but que l’on sentait venir. Marignane réduit la marque à la 70ème .
Il reste encore du temps. Question pour le coach toulonnais : faire rentrer Mathieu Gomis  pour peser sur la défense et éventuellement se mettre définitivement à l’abri ou faire entrer Arnaud Buisson et pousser l’équipe à garder le score. C’est le second défi que choisit Dominique Veilex.
87’ : les défenseurs toulonnais sont sous pression mais heureusement sans conséquence.
Les arrêts de jeu sont insoutenables, le dernier coup-franc local fait monter l’adrénaline d’un cran puis l’arbitre libère enfin les acteurs et les azur et or peuvent lever les bras au ciel : ils tiennent leur première victoire à l’extérieur !

La satisfaction du score, la très bonne première période, la capacité à garder le résultat sont des raisons de féliciter et de saluer le travail collectif. Aucun joueur n’a été en-dessous, avec une mention spéciale pour notre très brésilien D. Gomis.

Le prochain match contre Fréjus à un horaire exceptionnel (lundi 12 à 20h00) risque d’être un match de référence. Les spectateurs locaux qui en ont fait les frais (lourde défaite 5 à 2) nous disaient qu’ils étaient encore meilleurs que nous. Voilà de quoi aiguiser notre appétit, mais pour l’instant savourons cette belle victoire et dans nos têtes résonnent encore la joie et les chants des Toulonnais dans leurs vestiaires… Pourvu que ça dure !



















Photos et CR :  NM et FA


N'oubliez pas de voter pour le joueur du mois sur notre blog ;)



Soutien pour l'Italie



La Collecte sur TOULON





Red Furi communique :

"Nous tenons à remercier toute personne s'étend mobiliser pour la collecte pour les italiens victimes du tremblement de terre , vous pouvez voir avec les photos que la collecte a eu un franc succès , nous partons à deux voitures pleine à ras bord, une en partance de Toulon et une de Cannes , merci à vous tous pour votre générosité . Maintenant direction Bergame !!!"




Encore Merci à tous !


Noëlle MOUTON



mercredi 31 août 2016

Carnet noir









Un ancien du Sporting qui nous quitte,  Henri Pellegrino qui a joué au Sporting en 59-60 est décédé à l'âge de 88 ans
Nous présentons  à sa famille nos sincères condoléances.

Ses obsèques auront lieu le jeudi 1 er septembre à 14 h 15 en l'église Saint Louis à Hyères, suivi de l'inhumation au cimetière de la Ritorte.



Source : Mamé

dimanche 28 août 2016

SCT – MHSP : LE DECLIC

LE SPORTING FINIT EN HERAULT 3 A 0  


Photos NM


Composition Toulon : Viviani – Fall – Ouasfane – Sahnoune -  Borges – Cilia – Dufau – Manas – Moulet (Buisson 77’) – Baty (Djaballah 61’) – Henaini (D. Gomis 52’)

Carton Jaune SCT : Cilia (39’) – Montpellier 3 (17’, 32’, 39’)


Si la victoire était impérative, cela passait obligatoirement par bouger une solide équipe héraultaise et trouver le chemin du but. Plus facile à dire qu’à faire…
Le coach optait d’emblée pour une attaque avec Henaini et Baty et une équipe formée à partir de nombreux joueurs qui n’évoluaient pas au Sporting la saison passée.

Une première période hantée par les fantômes des deux premières rencontres.

Au bout de 13 minutes un corner concédé par Moulet trouve la tête de Henaini qui frappe bien au-dessus des cages.
17ème : Baty file au but mais il est contré illégalement par le dernier défenseur. L’arbitre ne veut pas plomber le match et donne un carton jaune.
Moulet tente un tir, mais la balle s’envole au-dessus. (19’)
25’ : c’est le 1er tir montpelliérain : une frappe trop croisée pour inquiéter véritablement le portier azur et or.
27’ : superbe geste de Viviani qui capte une balle vicieuse d’une seule main : grande classe !
27’ : tir de Dufau bien capté.  

La première demi-heure nous fait craindre de revivre un remake des 2 précédents matches. Une animation offensive trop timorée et une certaine lenteur à remonter le ballon commencent à exaspérer les travées de BR. On commence à s’ennuyer…

33’ : les Varois obtiennent un bon coup franc pour un pied très haut sur Borges.  Mais Sahnoune échoue durant la reprise de la balle devant le but vide. Impardonnable et immanquable et l’on pense qu’une si nette occasion, par ces temps de disette, ne se reproduira pas de sitôt.
34’ : Borges déborde dans son couloir, centre au cordeau pour Manas qui reprend instantanément mais le ballon atterrit dans les bras du gardien…Rageant !
Et à la 41’ : nouveau coup-franc pour Manas qui le tire, sa frappe s’écrase sur le poteau alors que le gardien était battu !
Ce n’est pas cher payé ! Car depuis un quart d’heure les Toulonnais poussent et tentent d’emballer la partie.
Juste avant la pause, le pressing local se fait plus pressant et les Toulonnais bénéficient d’une série de 3 corners à la suite, les visiteurs ne parviennent pas à se dégager. Sur le dernier corner, Moulet frappe au second poteau (c’est pratiquement un corner rentrant) et, surpris, un joueurs montpelliérain ouvre la marque contre son camp (1-0). (43’)

Photos NM

Après la pause le SCT reprend avec une petite avance, certes chanceuse, mais bien réelle. Mais le compteur but toulonnais est encore inévitablement fermé…Va-t-il se débloquer en seconde période ou Montpellier va-t-il arriver à égaliser ?
La seconde période est nettement plus agréable et les changements opérés apportent de la fraîcheur, du dynamisme et un regain d’offensivité.
Même si un boulet de Montpellier à la 69ème fait passer un frisson d’angoisse dans les tribunes assez garnies de BR, on sent le Sporting désireux de faire le break et de s’imposer en patron.
80’ : un caviar de Djaballah pour Buisson qui tire et but ! Quel coaching gagnant ! (2-0)
A peine le temps de chanter et d’encourager, que les Toulonnais remettent le couvert par l’excellent Manas qui a bien suivi un ballon qui semblait perdu. (3-0)

Photos NM

Et à la 89ème un magnifique coup-franc de Djaballah aurait pu aggraver le score car le cuir prenait le chemin des buts pour venir se loger juste sur la transversale. Le gardien s’envole et claque la balle en corner. Il s’en est fallu vraiment de peu…

Sous les yeux attentifs de Franck Passi et Youri Djorkaeff, venus voir évoluer leur progéniture, le Sporting a finalement réussi à faire plier une belle équipe réserve et à obtenir ainsi le 1er résultat positif du championnat.
Le signe indien a été vaincu, mais il ne faut pas s’enflammer, comme nous le faisait remarquer le prudent coach toulonnais. Le potentiel est là, jusqu’à ce jour sous-jacent, mais aujourd’hui éclatant. Le Sporting a fini en trombe après avoir eu une longue période inintéressante, la joie était au rendez-vous et elle laisse augurer de belles choses à venir…





Votez pour l'homme du match !



équipe réserve : 
  • Première mi-temp équilibrée, des faces à faces des 2 côtés, des situations très dangereuses qui doivent finir au fond, les gardiens ont fait leurs job , à noter le carton rouge de Gallera.

  • La deuxième mi temps à été en faveur du Cannet, certes à 11 contre 10 , un but contre son camp de Leleu , les Cannetans,on a su être patient , la saison précédente leur a servi...




CR et Photos : F.A. et N.M.