mardi 19 mars 2019

SOCIOS



UNE PAGE SE TOURNE...




LES SOCIOS 






LA REPRISE ?


A SUIVRE ARTICLE SAISON 2008 2009
ARCHIVE VAR-MATIN ET JOSETTE F.
ECRIT ROMUALD L.

samedi 16 mars 2019

SCT – OL 1-1 : UN VRAI SCANDALE



CREDIT PHOTO BLOC D

Pincez-moi, je rêve ! J’ai beau regarder le tableau d’affichage et me repasser le film du match dans ma tête, il y a un truc qui ne tourne pas rond dans le monde du ballon.

Le Sporting aurait dû gagner 100 fois ce match et se contente finalement du maigre partage des points. On frise la faute professionnelle, car il est interdit d’avoir autant d’occasions et d’en mettre aucune au fond. On frise le scandale avec cet arbitrage épouvantable. On frise l’amateurisme avec une équipe de Lyon passant plus de temps à terre que balle au pied.

Retour sur une soirée qui se devait consacrer la bonne spirale du SCT et qui se termine avec un mauvais goût d’amertume et des regrets.


Composition SCT : Andreani – Sahnoune – Leleu (Diop 76’) - Ouasfane – Atlan – Moulet – Seibou – Gomis – Guilavogui – Goncalves – Barbier

Cartons Jaunes SCT : Gomis (45’) – Goncalvez (89’) – Ouasfane (92’)
Cartons Jaunes OL : 3’, 78’
But SCT : Barbier (23’)
But OL : 55’


Dès les premiers instants, on sent un Sporting concerné par l’enjeu de la rencontre. A la 11ème minute survient un gros cafouillage dans la surface lyonnaise mais, hélas, avec une incapacité toulonnaise à pousser la balle au fond. Comment deviner à ce moment que débute là, le festival des occasions manquées ?
17ème : Corner de Gomis pour Barbier, qui remet intelligemment à Goncalves, qui bute sur le dernier défenseur. Une jolie occasion d’enfoncer le clou.
19ème : C’est Guilavogui qui, cette fois, dévisse complétement, à quelques mètres du but ouvert.
Le bon pressing toulonnais porte enfin ses fruits, Guilavogui s’échappe sur son couloir et parvient à centrer pour la tête de Barbier, à l’affut. Et c’est le but ! (1-0)
Juste avant la pause, Goncalves prend tout le monde de vitesse et va défier le portier lyonnais. Le duel est inévitable et l’attaquant toulonnais se débrouille pour buter sur le gardien lyonnais !


Au retour des vestiaires, on sent une équipe de Lyon rassérénée. Le match s’équilibre et les Toulonnais manquent un peu de mordant et d’initiative.
Sur un coup-franc, une tête rageuse, dans la surface de réparation, propulse la balle dans le but varois. Le ballon a été si rapide que personne n’a pu s’interposer. (1-1)
73’ Goncalves rate une superbe occasion, sa balle croisée frôle la ligne de but.
A la 77ème c’est au tour de Guilavogui de vendanger un caviar.
79ème minute, Atlan frappe le coup-franc et le gardien dégage à bout portant une reprise toulonnaise, le ballon arrive dans les pieds de Goncalves qui tire en force…au-dessus ! Décidément ce n’est pas son soir.
Et dans les arrêts de jeu, histoire de remplir la musette des regrets, Goncalves rate de nouveau un duel face au gardien, alors qu’il aurait pu tuer le match.
Ajoutons au tableau une arbitrage dépassé et inapproprié et une équipe lyonnaise, qui durant toute la seconde période se roule honteusement par terre au moindre contact, pour hacher le jeu. Bref un triste spectacle qui a de quoi agacer le public toulonnais.

Pendant ce temps, Fréjus recevait Martigues et a eu du mal pour en venir à bout. Un pénalty à la 76ème minute délivre l’Etoile, qui ne trouvait pas le chemin des filets. Annecy se déplace samedi à Pontarlier. Rien n’est joué dans ce championnat qui réserve chaque week-end son lot de surprise. S’il en est de bonne, celle de soir est plus difficile à digérer. Et pourtant, il faudra bien rebondir. Les deux prochains matches à Grasse et à Fréjus ne sont pas le scénario idéal pour le faire. Mais existe-t-il un scénario idéal ? Non, car rien n’est écrit à l’avance, tout se joue au coup par coup.




















Plus que jamais, les Socios sont derrière le Sporting pour l’encourager. Ils le feront encore samedi à Grasse, comme ils l’ont fait sur tous les terrains cette saison, sans exception. Ce soutien est sans limite et il compte bien trouver sa récompense dans la montée tant désiré...

Article et Photos : FRANZ A. / BLOC D / NOËLLE M.

jeudi 14 mars 2019

WEEK END DU 15 MARS 2019 : POURSUIVRE LA SERIE

22 EME JOURNEE



ADVERSAIRE : OLYMPIQUE LYON 2


Source FB SCT

CLASSEMENT : 12 EME AVEC 25 POINTS.

BIOGRAPHIE : L'Olympique lyonnais (OL) est un club de football français fondé en 1950 à Lyon. Le club, basé au Groupama Stadium à Décines-Charpieu, est présidé depuis juin 1987 par Jean-Michel Aulas et l'équipe masculine est entraînée par Bruno Génésio depuis le 24 décembre 2015. Il évolue depuis 1989 en Ligue 1.


LES DERNIERS RESULTATS
D/D/V/D/N.



JOUEUR A SUIVRE : YASSIN FEKIR ( ATTAQUANT).



Source EQUIPE.FR


ARTICLE DAVID D.

mardi 12 mars 2019

SAISON 2005 / 2006 2 EME PARTIE



LES RENFORTS ARRIVENT









































































DE L'EUPHORIE ...


























A LA DESILLUSION..











A SUIVRE ARTICLE LES SOCIOS
ARCHIVE VAR-MATIN ET JOSETTE F.
ECRIT ROMUALD L.

dimanche 10 mars 2019

VICTOIRE IDEALE A SAINT PRIEST

Photos Noëlle M


Victoire ô combien importante du Sporting en terre lyonnaise ! Si le match n’a pas été d’une grande intensité durant 90 minutes, le but inscrit par Guilavogui et la capacité à conserver le résultat ont permis au Sporting de poursuivre sa marche en avant. Et la soirée s’est révélée être un véritable jack pot sur le coup de 20 heures à l’annonce des résultats très favorables enregistrés par nos concurrents directs. Le Sporting est certes maître de son destin en comptabilisant des victoires mais il faut désormais avoir un œil sur ce que font Fréjus et Annecy, voire Jura Sud. Annecy qui se voyait prendre le large, s’incline à domicile face à MDA et Fréjus reçoit un gros coup de bambou à Grasse, tandis que Jura Sud lâche le point du match à Marseille… Cette victoire permet aux hommes de Pujo de pointer à la deuxième place, à deux points du leader.


Composition du SCT : Andréani – Leleu – Ouasfane – Medoukali – Zouaoui – Moulet – Seibou – Gomis (Gomez 70’) – Diop (Bayo 64’) – Guilavogui (Atlan 82’) – Barbier.

Cartons Jaunes SCT : Seibou (80’) - Gomez (86’)
Cartons Jaunes ASSP : 30’, 39’
Buts SCT : Guilavogui (61’)


Dès la 3ème minute, une mauvaise relance de Yannick Martin, le portier local, échoue sur Guilavogui qui remet à Gomis décalé, qui tente un beau tir. Il est détourné en corner par le gardien qui signe là un joli sauvetage de son équipe.


A la 7ème minute, un ballon qui semble anodin surprend Andréani en longeant la ligne de but. Sur le corner à suivre, les locaux sont à deux doigts de marquer de la tête au second poteau.
Une grosse alerte de chaque côté, le match est lancé…
14ème minute encore une belle occasion locale qui voit la balle de l’attaquant raser le poteau toulonnais alors qu’Andréani est largement battu.
Encore un bon arrêt d’Andreani à la 34ème minute.


Même si on note pas mal de déchets techniques, le match va d’un camp à l’autre mais sans vraiment s’emballer. Le dernier quart d’heure est plus animé avec un rythme plus élevé.
Quelques occasions toulonnaises en fin de période dont une belle reprise de Moulet juste au-dessus à la 45ème minute.

A la reprise, on sent que l’équipe qui réussira à scorer la première, risque fort d’emporter le match.
Guilavogui tente un joli tir à la 50ème qui passe encore juste au-dessus.
Le rythme devient plus soutenu et les deux équipes proposent un football animé et agréable à suivre.
A la 61ème minute, Moulet ouvre très loin pour Guilavogui qui rate son contrôle mais qui ne lâche pas le morceau. Le défenseur a du mal à se dégager et Guilavogui en profite pour lui subtiliser la balle et va marquer dans un angle restreint ! 0-1












Après quelques changements côté Toulonnais, Moulet est tout près de doubler la mise mais sa frappe s’écrase sur le poteau extérieur des cages de Martin. (76’).
Une minute plus tard, Martin arrête un beau tir de Guilavogui.
A deux minutes de la fin, Moulet s’échappe seul pour aller défier le gardien. Il est bien suivi par Barbier. Un défenseur est présent, à deux contre un, le but semble tout fait. Mais voilà, Moulet fait le mauvais choix et au lieu de passer à Barbier, essaye vainement de marquer tout seul.
Les arrêts de jeu son stressants mais le score n’évolue pas, ce qui fait les bonnes affaires des azur et or.

Toute l’équipe a vraiment été déterminante et artisan de la victoire avec une mention spéciale à Gomis et Guilavogui qui ont constamment cherché des solutions offensives.


Barbier a eu moins de ballons à exploiter. Le milieu et la défense sont à crédités d’un très bon match avec un bel état d’esprit.
Ce match est peut-être le tournant de la saison au regard des autres scores. Mais on le sait, chaque partie devient une petite finale en soi et est à prendre avec sérieux et détermination. Cela continue avec la réception de l’OL vendredi, qui aura sans doute à cœur de laver l’affront subi chez lui lors du match aller.


ARTICLE ET PHOTOS / FRANZ A. ET NOËLLE M.

jeudi 7 mars 2019

WEEK END DU 9 MARS 2019 : EN ROUTE POUR LE NATIONAL ?

21 EME JOURNEE



ADVERSAIRE : AS SAINT PRIEST

                                                    Source FB SCT


CLASSEMENT : 7 EME AVEC 29 POINTS.


BIOGRAPHIE : L'Association Sportive de Saint-Priest est un club français de football fondé en 1945 et basé à Saint-Priest dans la banlieue de Lyon.

Le Président du club est Patrick Gonzalez et l'entraîneur Lionel Bah.

Le club réalise une très belle saison 2016-2017 avec le titre de champion de CFA 2 et une accession en CFA (désormais appelé N2).

L'AS Saint-Priest évolue en National 2 pour la saison 2018-2019.

LES DERNIERS RESULTATS :


V/D/N/D/D

JOUEUR A SUIVRE : HASSIM TRAORE



                                                     Source ACTUFOOT






Article DAVID D.


mardi 5 mars 2019

SAISON 2005 / 2006 1 ERE PARTIE


L' EQUIPE












LES JOUEURS










LE STAFF 






SANS OUBLIER LES SUPPORTERS







LE DEBUT DU CHAMPIONNAT












A SUIVRE ARTICLE SAISON 2005 / 2006 2 EME PARTIE


ARCHIVE VAR-MATIN ET JOSETTE F. ECRIT ROMUALD L.