mercredi 7 décembre 2016

Nos U15 au musée



En présence de Mamé , notre archiviste ,nos jeunes se sont pongés dans notre histoire 








Photos NM

dimanche 27 novembre 2016

Martigues ICI c'est Martigues, 90 mn d'arrêt




Le lendemain du Black Friday, c’est jour de soldes à Bon Rencontre. Envoyez nous une équipe moribonde, celle avec la plus mauvaise défense du groupe, et vous êtes certain qu’elle repartira relancée.
Et non, les supporters de BR n’ont pas la berlue devant le panneau d’affichage, qui annonce piteusement 1 à 2. Cette même équipe, qui avait fait belle impression face à Marseille et qui a avait brillé contre Monaco, ces mêmes joueurs, osent rentrer sur leur pelouse avec une motivation égale à celle d’une huitre face au couteau de l’écailleur.
Que s’est-il passé en si peu de temps ? Se sont-ils pris pour des stars ? Ont-ils méprisé d’entrée leur adversaire théoriquement inférieur ?
Quoiqu’il en soit, le spectacle proposé reste d’une indigence rare et totalement indigne d’une équipe qui se permet des rêves de montée…
Retour sur une soirée à oublier au plus vite…




Composition SCT : Viviani – Fall – Medukali (Bayo 19’) – Borges – Ouasfane – Sahnoune – Buisson (Djaballah 46’) – Moulet (Baty 67’) – Manas – C. Gomis – D. Gomis.

But Toulon : D. Gomis (86’)
Buts Martigues : 53’ et 82’

Cartons Jaunes Toulon : Borges (13’), Bayo (91’), Sahnoune (92’)
Cartons Jaunes Martigues : 89’ et 92’




Il faut attendre la 10ème minute pour voir Manas venir titiller le gardien martégal mais il tergiverse trop devant le but, alors que l’occasion semblait trop belle.
A la 19ème minute Medukali est victime d’un claquage et doit quitter prématurément le terrain. Sahnoune redescend d’un cran et Bayo fait son entrée.
31ème minute, enfin une belle action toulonnaise construite et rapide, mais le tir de Borges est contré in extremis en corner.
Voilà il ne s’est rien passé de plus excitant en 45 minutes, c’est maigre, insipide et pénible à suivre.

On espère une réaction au retour des vestiaires. Djaballah vient renforcer l’attaque.
A la 50ème minute, sans doute l’action la plus nette du match : Djaballah transmet à Manas qui, cette fois, ne se pose pas de question et déclenche une frappe puissante qui vient s’écraser sur le transversale !
Mais 3 minutes plus tard, lors d’une rare attaque, Martigues exploite un ballon relâché par Viviani et ouvre ainsi le score. Cette bourde n’est pas sans rappeler celle à La Turbie la semaine précédente.
Contre Marseille, les Toulonnais avaient réagi instantanément, mais ce soir, ils s’en montrent incapables.
62’ : D. Gomis est l’auteur d’une très belle frappe enroulée déviée en corner. Sur le corner à suivre, Ouasfane idéalement placé, ne parvient pas à mettre la tête dans le but vide…
La 82ème minute résume à elle seule l’indolence des varois : un attaquant martégal, avec sur lui pas moins de quatre joueurs toulonnais, parvient à se dégager et à passer pour venir défier Viviani et d’un tir magnifiquement enroulé, le surprendre et
sceller la victoire dans l’indifférence générale. La passivité de toute la défense à ce moment précis est éloquente.
A la 86ème minute D. Gomis fait en sorte que le score soit moins affligeant en marquant grâce à un ballon bien travaillé.
La fin du match et les arrêts de jeu sont plus confus, Martigues jouant la montre et les Toulonnais s’énervant beaucoup. On en restera là. Quelle tristesse !

Le coach rencontré à l’issue, nous dira son écoeurement et sa frustration. Très en colère, il se demande si l’on peut encore espérer une montée… Rodez n’a pas joué au Pontet, ce sera donc un match remis. Heureusement beaucoup de résultats nuls sur les autres terrains du groupe. Seul Tarbes tire son épingle du jeu après sa victoire sur Marseille et vient rejoindre le Sporting à la deuxième place…


CR F.A


lundi 21 novembre 2016

Collecte de Noël

6 ème édition !





La collecte organisée par l'association des Socios du STV est ciblée , comme chaque année, sur l'alimentaire, les produits d'hygiène les livres d'enfants, les jouets et vêtements.










Et pour le refuge tout ce qui est aliment , accessoire et couverture pour les animaux.


Déposez vos dons à la boutique le lundi , mardi , mercredi et vendredi de 15 à 19 h





et  2 h avant les matchs à domicile.






Merci d'avance !



Noëlle MOUTON
Présidente de l'association des Socios

dimanche 20 novembre 2016

MATCH TURBO A LA TURBIE



                                                                                 NM







Le Sporting est passé à deux minutes de l’exploit en se faisant rejoindre en toute fin de match par une équipe de Monaco au jeu très enlevé et très relevé.
Un excellent nul au vu du déroulement du match qui vient confirmer la montée en puissance des Azur et Or.





Composition SCT : Viviani – Ouasfane – Fall – Borges – Medoukali – Sahnoune – Bayo – Manas – Baty (Buisson 50’) – C. Gomis (Henaini 80’)– D. Gomis (Djaballah 65’).

But Toulon : C. Gomis (18’)
But Monaco : Labeau (89’)

Cartons Jaunes SCT : Fall (6’) – Sahnoune (41’) – D. Gomis – Bayo (60’) - Manas (69’) –
Cartons Jaunes ASMC : 67’ – 86’ – 89’.




Les sept premières minutes impressionnent : la réserve monégasque déploie un jeu d’une fluidité et d’une vélocité incroyables et Viviani est déjà sollicité dès la 2ème minute. On pense alors que le match ne va pas être une partie de plaisir pour les Varois cueillis à froid.


Mais D. Gomis affute un premier tir à la 7ème minute et cela sonne l’heure de la mutinerie pour les Toulonnais. On comprend alors qu’ils ne vont pas se contenter de courber l’échine mais qu’ils ont des munitions et qu’ils comptent bien s’en servir.
Une minute après, suite à un beau travail dans la surface princière, la balle est subtilisée de justesse à un Ouasfane bien embusqué.
A la 11ème minute c’est Manas qui tente hardiment sa chance par une superbe frappe croisée, le gardien est battu mais sauvé au final par son poteau !
Monaco continue à déployer un jeu bien léché, avec des transversales au cordeau et remonte en deux trois mouvements tout le terrain. A la 15ème minute une de leurs attaques est en passe de faire mouche mais le ballon se contente de longer la ligne de but…
Baty arme une belle reprise de volée qui hélas n’est pas cadrée. Dommage car l’occasion semblait bonne.
Mais une minute plus tard sur un rush toulonnais C. Gomis trouve l’ouverture et accorde au Sporting l’avance au score (18’).
Le jeu se neutralise même si les monégasques abusent de plongeons à renfort de cris de douleurs imaginaires dès qu’ils sont bousculés.
A la 35ème les Toulonnais connaissent un moment de frayeur suite à un cafouillage devant le but de Viviani qui peine à capter le cuir.
L’AS Monaco tente encore d’inverser la vapeur sur un dernier coup franc (45’).

Le retour du vestiaire voit une équipe locale sans doute bien sermonnée à la pause et passablement ragaillardie repartir à l’assaut avec des intentions qui ne font aucun doute. Le Sporting qui a beaucoup donné en 1ère période laisse passer l’orage. Sauf que l’orage va durer pratiquement 45 minutes !
47’ : corner dangereux pour Viviani.
55’ : nouveau corner et tête et transversale pour Monaco ! Ca chauffe !
Enfin une réplique toulonnaise : le gardien doit effectuer deux sauvetages consécutifs (57’ et 58’).
74’ et 78’ : deux occasions franches monégasques mettent Viviani en valeur.
A la 84ème : grosse frayeur devant le but toulonnais mais plus de peur que de mal.
Le chrono tourne en faveur des visiteurs. La rapidité du jeu monégasque, la qualité de leurs passes et leur honneur piqué à vif ne suffisent pas à renverser la situation.
Et c’est même Toulon qui passe près de doubler la mise quand Henaini se présente seul face au gardien, mais son tir trop lointain et sans conviction anéantit le rêve toulonnais. (85’).
Manas hérite d’un bon coup-franc pour la tête d’Henaini de peu hors du cadre.
On joue la 89ème minute, le SCT tient le bon bout, proche de l’exploit et même du hold up au regard de la seconde période. Enième attaque monégasque et Viviani plonge pour éloigner le danger, mais un peu bousculé à terre, il relâche le ballon que peut récupérer Labeau. Pourtant assez excentré, il met toute sa rage dans la frappe qui tel un boulet vient se loger sous la transversale et provoque la joie des joueurs blancs et rouges. Ils viennent, à l’ultime limite du temps réglementaire, de préserver leur invincibilité à domicile et priver le SCT des trois points de la victoire.

Ce but est rageant à un tel moment du match mais néanmoins logique quant à la physionomie du match.



Le SCT n’a rien à se reprocher sur ce match. Monaco a de loin la plus belle équipe rencontrée jusqu’ici. Ce nul est un excellent résultat, même si Rodez vainqueur de Mont de Marsan (2-0) continue sa marche en avant. Le Sporting a confirmé de belle manière ses ambitions et sa bonne santé. Merci à l’ensemble de l’équipe et du staff pour cette prestation et rendez vous samedi pour la réception de Martigues.

NM

CR et PHOTOS : FA et NM


lundi 7 novembre 2016

Déplacement MONACO

                         




                               Le Samedi 19 novembre 2016 départ à 14:30 de Bon Rencontre.



17 euros adhérents à l'association , 20 euros prix public.



Réservez auprès de NOËLLE .

dimanche 6 novembre 2016

Féminines : Nîmes 5 - SCT 0






Première mi temps: 

3-0 pour pour Nîmes et carton jaune pour Mylène.


Deuxième mi temps: 

Encore 2 buts de Nîmes en deuxième mi temps, et un carton jaune pour Lara.

Equipe de NÎMES supérieure à la nôtre , match très difficile suite aux suspensions et blessées que notre groupe a subi.

Nous sommes  10 ème , barragistes, mais notre coach Marco ZANOTTI  croit dur comme fer au maintien.

Propos recueillis par NM

ET C’EST COMME CA QUE NOUS T’AIMONS



Match de gala entre le SCT et l’OM, avec tous les ingrédients réunis pour passer une bonne soirée : une météo clémente, des tribunes bien garnies, une belle ambiance, deux belles équipes sur la pelouse et une victoire toulonnaise à la clef…


Compo SCT : Viviani – Fall – Borges – Ouasfane – Medukali – Buisson – Bayo – Manas (Cousyn 85’) – Baty Leleu (91’) – C. Gomis (Djaballah 66’) – D. Gomis.


Buts SCT : Ouasfane (7’) D. Gomis (52’)

But OM : 6’ sur pénalty

Il y  a bien longtemps que l’on n’avait pas vu BR à pareille fête avec un Sporting ragaillardi de sa victoire à Nice, qui a dominé les débats et fait preuve d’un engagement, d’une envie et d’un appétit des grands soirs.
En face une bonne équipe phocéenne bien en place et avec des individualités intéressantes, qui n’a jamais fermé le jeu, ce qui a donné une partie passionnante, plaisante, dynamique et d’un bon niveau.

D’entrée le SCT est à l’attaque, une belle combinaison Buisson/D. Gomis et une ouverture pour Baty ne donnent rien alors que les occasions étaient nettes, et tout cela en 2 minutes de jeu. Le ton est donné.
Mais le match débute réellement avec un coup de théâtre, Fall accroche involontairement un joueur olympien dans la surface et l’arbitre n’hésite pas à indiquer le point de pénalty. L’OM ouvre la marque dès la 6ème minute.
Piqués à vif les Toulonnais répliquent instantanément et sur un coup-franc de ManasOuasfane égalise de la tête ! (7’). 
Le jeu est plutôt toulonnais, bien posé, réfléchi et stratégique. L’OM se montre parfois dangereux comme avec ce corner vicieux (16’).
18’ : encore un bon coup-franc pour Manas qui cherche Buisson bien placé, qui hélas rate une superbe occasion.
20’ : tir de C. Gomis dans le petit filet.
Les cinq dernières minutes de la période voient une équipe marseillaise plus entreprenante comme avec un bon coup-franc et une tête bien placée et un ballon qui longe le montant de Viviani.
Il est temps de rentrer au vestiaire car la fatigue se fait sentir côté toulonnais, car à force de se dépenser avec une telle générosité durant 40 minutes, ça commence à tirer.

L’OM essaie de monopoliser le ballon durant les premiers instants mais D. Gomis ne tarde pas à se rappeler au bon souvenir des Marseillais en s’infiltrant dans leur défense et en adressant avec un tir à bout portant. (47’)
48’ : une belle occasion marseillaise ruinée par la maladresse de l’attaquant qui rate totalement sa reprise.
58’ : ouverture lumineuse de Buisson pour D. Gomis, un caviar qui passe de peu à côté…
Mais une minute plus tard ce même Gomis ne gaspille pas sa chance et crucifie le portier phocéen (59’) 2-1.
Djaballah remplace C. Gomis et il sert idéalement Baty qui s’emmêle les pinceaux en pleine surface.
86’ : Gomis lance Djaballah qui échoue sur le gardien.
A la 89ème minute Viviani réalise son premier arrêt décisif.
L’OM décide pousser pour arracher le nul.
Grosse frayeur à la 90ème : Viviani se troue avant de pouvoir récupérer la balle.
Dans les arrêts de jeu l’OM est à deux doigts d’égaliser mais le but est finalement refusé pour hors jeu.

Ce soir, même la Bonne Mère n’a pu rien faire face aux Toulonnais qui ont bien maîtrisé le débat, qui ont su garder le rythme et imprimer sur l’ensemble du match leur suprématie. On a retrouvé un Sporting de gala, comme il devrait toujours jouer à domicile. Les azur et or ont offert un beau cadeau d’anniversaire à Bayogrâce à cette victoire, qui tenait tant au cœur des supporters ravis, ces derniers ayant accompagné leur équipe jusqu’au bout. Cette victoire avait un parfum de finale et relance bien le championnat. Fréjus s’est incliné face au surprenant leader Rodez  et dans quinze jours il sera temps d’aller défier Monaco à la Turbie.
Mais pour l’instant savourons ce beau derby qui a tenu toutes ses promesses. Bravo au staff et aux joueurs, c’est comme ça que nous t’aimons, Toulon !

Après l'effort , le réconfort ;)



CR : FA

N'oubliez pas de réservez vos places pour le bus prévu pour le déplacement à MONACO auprès de Noëlle.



samedi 5 novembre 2016

Carnet noir



ALAIN BARRET né le 29 MAI 1941 à Limoges ou il a commencé sa carrière.

Avant de jouer 2 saisons chez nous ,de 1970 à 1972, il a joué 79 matchs en Division 1 à Nantes et a inscrit 14 buts .
Son parcours :

° 1966 à 1969       FC NANTES
° 1969 à1970        OGC NICE
° 1970 à 1972       SPORTING CLUB DE TOULON
°1972-1974 :        UAV FOOTBALL.

Il nous a quitté mercredi .


Toutes nos condoléances à la famille , nos pensées les accompagnent

lundi 31 octobre 2016

S C T / O M 2
























Pour les abonnés , lors de ce derby, il sera remis une invitation sur présentation de leur abonnement, se présenter au club .






dimanche 30 octobre 2016

SCT – OGCN : It’s good to be nice ! (1-2)

                                                                     Photos NM





 Victoire importante et symbolique sur la pelouse du stade Ehrmann face à la réserve d’une des meilleures équipes de L1 du moment grâce à un doublé de l’inévitable David Gomis.

Composition Toulon : Viviani – Ouasfane – Fall – Borges – Medoukali – Sahnoune (Buisson) – Bayo – Dufau – Manas (Henaini) – D. Gomis – C. Gomis (Baty).

Cartons Jaunes SCT : Ouasfane (28’) – Borges (89’)
Carton Jaune OGCN : 1 (44’)

Buts Toulon : D. Gomis (66’ – 83’)
But Nice : (79’)



NM


Pelouse indigne pour un club de ce rang, c’est le terrain proposé pour disputer un des derbys les plus attendus pour le SCT qui annonce d’entrée un visage offensif avec la titularisation des deux frères Gomis en pointe.
Le 1er quart d’heure traduit les ambitions varoises et c’est bien le Sporting qui se crée la première occasion dès la 6ème minute. L’OGC Nice procède en contre et tente une première tête bien au-dessus (10’).
12’ : Sahnoune est victime d’un télescopage violent avec un joueur niçois. Les deux restent à terre mais c’est le toulonnais qui semble le plus touché. Il faudra finalement le remplacer par Buisson à la 20ème minute.
Entre temps Bosety rate l’immanquable, seul face à Viviani.
25’ : un beau mouvement azur et or ne donne rien.
27’ : coup-franc de Manas qui oblige le portier niçois à l’exploit pour repousser le ballon en corner.
30’ : D. Gomis hérite d’un bon ballon mais rate sa reprise.
33’ : C. Gomis gaspille un excellent ballon de la tête alors qu’il est idéalement placé.
Le Sporting a toujours de gros problèmes de finition et être incapable de concrétiser les occasions nettes devient récurant et inquiétant.
A la 40ème grosse frayeur dans le camp toulonnais quand un attaquant niçois s’infiltre dans la défense varoise, tout le monde le regarde passer, statique et sans réaction, mais heureusement sont tir finira sa course dans le petit filet.

Après la pause le jeu toulonnais est moins précis et plus émoussé. Mais pourtant à la 66ème minute, une combinaison rapide entre les deux Gomis va permettre à David d’ouvrir le score. (1-0). Il va falloir maintenant garder le résultat et gérer cette avance.
78’ : beau tir de D. Gomis repoussé par le gardien dans les pieds de Buisson qui, hélas, met au -dessus.  
Les occasions manquées se payent cash : à la 79ème Nice égalise facilement au terme d’un mouvement d’école : décalage à droite, centre et but. (1-1)
Une minute plus tard c’est au tour de Manas de vendanger la plus belle occasion de la partie : tir à bout portant et parade du gardien, rageant !
81’ : les Toulonnais frisent la correctionnelle : Viviani est largement battu mais fort heureusement le tir niçois est trop croisé.
A la 83ème minute c’est la délivrance : après un beau travail de Buisson, celui-ci remise pour D. Gomis qui, légèrement excentré, parvient parfaitement à croiser son tir pour le rendre inaccessible au portier niçois. (1-2)
Les arrêts de jeu semblent interminables et à la 92ème minute un raid niçois faillit anéantir la joie toulonnaise, alors que Viviani est battu, Ouasfane sauve sur sa ligne. Il était dit ce soir que les anges de la baie étaient plutôt du côté toulonnais…

 
NM

Avec la défaite de Fréjus et le nul de Mont de Marsan, c’est une très belle opération réalisée par le Sporting. On a aimé l’engagement toulonnais et la bonne première période varoise avec un jeu posé et construit. On a un peu moins aimé le flottement et le recul en seconde période qui a amené l’égalisation niçoise. Et toujours ce manque chronique de finition qui a empêché de tuer le match bien plus tôt et qui provoque des frayeurs jusqu’au coup de sifflet final.


NM

Un autre derby se profile déjà à l’horizon samedi à domicile, hors de question de gaspiller des points. La suprématie doit être jaune et bleue.



CR et Photos : FA et NM