samedi 19 octobre 2019

AVRANCHES – TOULON 2-1 – UN SPORTING DANS LE DOUTE



Avranches n’a rien montré, comme la plupart de nos adversaires depuis le début de la saison, d’ailleurs. Toulon sans réussite, avec un manque cruel d’animation offensive, comme on le constate depuis 11 matches. On perd toujours par le plus petit des écarts et à chaque fois on se dit qu’il ne manque pas grand-chose. La chance qui nous accompagnait la saison dernière semble avoir quitté les bords de la rade. Sauf que cette chance, il faut la provoquer un minimum. Il ne suffit pas de mouiller le maillot, de courir et d’être animés de bonnes intentions.

En National, les moindres erreurs se payent cash, les occasions manquées sont irremplaçables et la lucidité primordiale. Remonter rapidement un ballon, centrer, créer le danger mais aussi être vigilant en défense et avoir un milieu récupérateur qui distribue des ballons, sont des atouts que l’on voit dans tous les matches disputés, surtout … chez nos adversaires…

Pourtant ce soir, avec un nouvel entraineur, le Sporting tenait là l’occasion de stopper la spirale négative et de rebondir avec enthousiasme. Au lieu de cela, c’est encore la frustration, la déception et l’incapacité à tenir un résultat qui prennent le dessus.

A la 30ème minute sur un corner Toulonnais, Avranches récupère un ballon que l’on va rondement remonter et Lobry ne se fait pas prier pour marquer. Andréani ne peut que constater les dégâts.

Le duo Diallo / Mambu permet à ce dernier d’égaliser très opportunément au retour des vestiaires (46’). Le Sporting marque enfin en seconde période mais il reste beaucoup de temps à gérer et l’on se demande alors comment l’équipe toulonnaise va réagir. Au bout de quelques minutes, on comprend, hélas, qu’au lieu de pousser pour aller chercher un autre but, le Sporting recule… Problème de mental ? Fatigués physiquement ? Manque de confiance et de sérénité ?

Et voilà qu’arrive ce fameux dernier quart d’heure. A chaque match, cet épouvantail fatal est toujours à redouter. On ne va pas déroger à cette mauvaise habitude, puisque sur un coup de pied arrêté, Boateng parvient à pousser le cuir dans les filets toulonnais de manière incompréhensible et finalement assez facilement (78ème).

INADMISSIBLE !

En dehors de ça, une occasion Toulonnaise en 1ère période et une en seconde, c’est trop peu pour imposer sa loi. Le Docteur Zvunka appelé au chevet d’un Sporting moribond n’a pas pu faire de miracle. Même si l’on a vu quelques combinaisons intéressantes, qui produisent une lueur d’espoir au dernier carré d’optimistes, force est aussi de constater amèrement que certains joueurs ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes.

Tant que la 1ère victoire ne vient pas, il est difficile de prédire si le déclic portera des fruits. L’équipe va maintenant manquer de compétition, punie de tour de coupe, elle va devoir se contenter de matches amicaux sans enjeu et surtout d'intensité N2 ou N3..... Cela tombe plutôt mal…


Le Sporting pointe aux dernières places avec le duo Quevilly Rouen et Le Puy. En proie au doute, impossible de dire d’où viendra le salut…

Mais que ça devient lassant toutes les semaines d’annoncer les mêmes résultats ! On nous a volé notre joie d’être monté, on nous a ravi notre enthousiasme, on a réussi à rendre perplexes et résignés les plus fidèles supporters, les assommant un peu plus chaque semaine. Il faudra bien que « ON » soit clairement désigné et que « ON » prenne ses responsabilités. Mais en attendant, « ON » doit trouver des solutions et vite, car « NOUS » ne voulons pas faire l’ascenseur.

NOUS ne cautionnons pas cette situation !

ON ne saborde pas le SCT impunément...Réaction éxigée !

Article FRANZ A. et NOËLLE M.


mercredi 16 octobre 2019

WEEK END DU 18 OCTOBRE 2019 UNIS POUR LA VICTOIRE

ADVERSAIRE : US AVRANCHES

                                                                                  


                                                   Source FB SCT






CLASSEMENT  : 5 EME AVEC 17 POINTS


BIOGRAPHIE : L'Union sportive Avranches Mont-Saint-Michel, appelée jusqu'en 1990 Union sportive d'Avranches, est un club de football français basé à Avranches, dans le département de la Manche, et fondé en 1897. L'équipe première, entraînée par Frédéric Reculeau, évolue en National depuis la saison 2014-2015.

LE DERNIERS RESULTATS 

V/V/N/D                  
                                                    
JOUEUR A SUIVRE : CHARLES BOATENG ( MILIEU OFFENSIF)




                                           Source Footballdatabase





Article DAVID D.
























dimanche 13 octobre 2019

0 pointé

Photo NOËLLE M.

On attendait une réaction de nos joueurs suite à l’éviction de notre entraîneur Fabien Pujo et ce fut un non match que ces derniers nous ont montré pour le soi-disant renouveau... Une seule occasion de toute la partie par Delgado à la cinquième minute et puis.... Plus rien... Sauf côté Cannes ou en première mi-temps ils marquent deux buts dont un contre son camp ( Fall ) et malgré les 3 changements rapides dès la première mi-temps rien n y fait ... Bien au contraire pendant la seconde mi-temps Cannes marque le troisième et Toulon ne montre aucune réaction ... Toulon va très mal , pauvre Toulon.

Nous attendons une réaction rapide car nous ne pouvons cautionner cette situation !

Article et Photos DAVID D / ROMUALD L/ NOËLLE M.



mercredi 9 octobre 2019

WEEK END DU 13 OCTOBRE 2019

LA COUPE POUR COMMENCER LA SAISON

TOUR NUMERO 5

ADVERSAIRE : AS CANNES

Source FB SCT



CLASSEMENT CFA2 : 8 EME AVEC 7 POINTS.


BIOGRAPHIE : L'Association sportive de Cannes est un club de football français fondé en 1902, basé à Cannes. Club historique du football français, il totalise 22 saisons en première division française de football ce qui le place au 27e rang du classement du championnat de France de football toutes saisons confondues. Le club azuréen a été exclu par la Fédération française de football des championnats nationaux en raison de problèmes financiers à l'été 2014. Il évolue actuellement en National 3, à la suite de sa promotion de DH obtenue en 2017.

LES DERNIERS RESULTATS


N/N/V/N


JOUEUR A SUIVRE : FRANCK DJA DJE DJE ( ATTAQUANT

Source site internet AS CANNES

ARTICLE DAVID D.


samedi 5 octobre 2019

LA SOIREE DE TROP – TOULON 0 / CONCARNEAU 1

                                                             Crédit photo Noëlle M.



Incrédulité, déception, colère, que ne lisions nous pas sur les visages Toulonnais à l’issue de la réception de l’US Concarneau !...

Mais la froide réalité nous rattrape vite, une défaite à domicile (la 2ème de rang, 3 cartons rouges, et une cellule de crise). Le week-end risque d’être fatal et les têtes vont tomber, de nouvelles vont arriver. On leur souhaite une meilleure fortune…

Pourtant il est encore difficile de reprocher beaucoup aux joueurs si ce n’est leur manque d’efficacité devant le but. C’est pourtant peut être le match, où les Varois se sont crée le plus d’occasions. Mais les tirs non cadrés à répétitions font désordre dans un contexte déjà tendu.

Il semblait écrit que le destin de cette équipe était lié à des coups du sort plus qu’à des faits de jeu.
Le but assassin de la semaine dernière, le joli but breton sur une de leur première occasion, les décisions arbitrales catastrophiques et une équipe aux abois avec une kyrielle d’attaquants et un milieu dégarni.

Nos visiteurs ont parfaitement joué le jeu et Ebrard ouvre de la tête dès la 14ème minute dans un silence de cathédrale.

Les Toulonnais montrent enfin le bout de leur nez à la 19ème avec un beau mouvement mais Barbier trop collectif laisse la balle à Gomis, surpris, qui ne peut reprendre au second poteau.

Les visiteurs sont vif en contre-attaque et ils viennent encore provoquer Andreani à la 28ème .

A la 31ème ils récidivent et notre portier stoppe parfaitement.

Toulon réagit à la 33ème mais sans grande conviction, tandis qu’un tir en force longe le poteau du gardien toulonnais à la 35ème.

La plus belle occasion toulonnaise à la 36ème pour Gomis qui, incroyablement, tire au-dessus alors qu’il était idéalement placé.
40ème : Sahnoune ne peut reprendre une énorme bourde de la défense bretonne. Quel dommage !
A la pause, c’est au tour de Guilavogui de gaspiller un bon ballon.
Après de multiples changements à l’attaque, Ouasfane sur un corner est à deux doigts de placer sa tête dans le but (72ème)

Mais c’est Concarneau qui rate l’immanquable en deux temps à la 74ème minute.

Les cartons rouges de Guilavogui (2 jaunes), de Soumaré et d’Ech Chergui sur le banc de touche ont échauffé les esprits et ont appauvri le jeu.

Une soirée de cauchemar qui entraînera dès ce week end des conséquences irrévocables. Le comité directeur prendra ses responsabilités et les Socios vous tiendront au courant de l’évolution des évènements.

On ose juste espérer que, quelles que soient ces décisions, on privilégie l’humain et que l’on y mette des formes. Mais nous savons bien que ce n’est qu’un vœu pieux.

Que tout le monde prenne ses responsabilités non pas pour EUX mais pour le CLUB ...

La prochaine échéance est en coupe de France dans l’antre de l’AS Cannes.

Article et photo : FRANZ A. et NOËLLE M.


mercredi 2 octobre 2019

WEEK END DU 4 OCTOBRE 2019 TOUS UNIS POUR LA VICTOIRE

10 EME JOURNEE


ADVERSAIRE : US CONCARNEAU


SOURCE FB SCT


CLASSEMENT : 13 EME AVEC 10 POINTS


BIOGRAPHIE : L'Union Sportive Concarnoise, couramment abrégée en US Concarneau ou USC, est un club français de football fondé le 11 mars 1911 et basé àConcarneau dans le Finistère. Le club du président Jacques Piriou évolue depuis 2016 en National.


LES DERNIERS RESULTATS


N/N/D/V


JOUEUR A SUIVRE : THIBAULT SINQUIN ( MILIEU)

SOURCE FOOTNATIONAL.COM



ARTICLE DAVID D.

samedi 28 septembre 2019

CRETEIL – TOULON : CRUELS ARRETS DE JEU (1-1)



Il est des soirs où l’on est noir. Il est des matches où tu paies cash.

Prendre un but à la 91ème minute est toujours cruel. Sur la pelouse du stade Duvauchel, le Sporting a longtemps cru tenir sa 1ère victoire. Une belle première période avec un but malin de Zouaoui (17ème) alors que l’on croyait à un pénalty provoqué par Barbier.

Une première période très sérieuse avec des Toulonnais conscients de l’enjeu et développant une réelle envie de faire un résultat. Beaucoup d’engagement et quelques occasions, mais surtout une belle présence et de la solidarité sur le terrain. Créteil a tenté de créer des actions offensives mais sans réussite.
On connaît le scénario de la deuxième période, puisqu’il se répète inlassablement depuis le début de la saison. Toulon recule et laisse plus d’espace à ses adversaires, qui n’en demandaient pas tant. Quelques frayeurs que notre impeccable gardien écarte avec brio, et pourtant Créteil ne désespère pas, tandis que les Varois se recroquevillent, les yeux rivés sur le chrono. A 10 minutes de la fin, ça doit gamberger sec dans les têtes. Le temps réglementaire est passé et on accorde une poignée de minutes supplémentaires. La délivrance semble acquise et méritée sur l’ensemble du match, même si la seconde période, en demi-teinte, laisse envisager une certaine faiblesse. L’équipe a passé le cap fatidique entre la 65ème et 75ème là, où souvent elle se fait rejoindre. En national, les erreurs d’inattention, les mésententes, les petits coups de mou peuvent se payer très cher. Mais ce soir, on se sent hors d’atteinte, le groupe est déterminé à ramener ces 3 points, pour eux et pour leur coach. Mais voilà, à la 91ème minute, Pelletier profite d’un manque de communication entre Andréani et sa défense pour égaliser entre deux joueurs !
Cruelle désillusion, où tout bascule en une fraction de seconde. Les Toulonnais sont à terre, désabusés. Les esprits s’échauffent, et sur la dernière minute, Créteil tente même l’impossible passage en force. Le score en restera là, froid, implacable et décevant.

Si nous sommes les champions pour ouvrir la marque en 1ère période, il nous est impossible de garder le score en seconde période. Ce soir l’échéance a été repoussée à son point ultime. Ca aurait pu passer et changer la lecture du match, mais là au contraire, on va pointer les carences des dernières 45èmes minutes.

 A trop reculer, on se met invariablement en danger. La peur sans doute de revivre le même scénario, mais la fébrilité et le manque d’audace ont encore coûté des points.

En revanche, ces jours derniers, nous avons souvent entendus que l’équipe n’adhérait plus au discours du staff et que certains joueurs lâchaient le jeu en signe de protestation ou pour dénoncer un malaise dans les vestiaires. Ce soir, cette rumeur a été balayée d’une manière flagrante et on a vu une équipe solidaire et conquérante en première période, trop timorée par la suite mais toujours animée par l’envie de réussir un coup, pour créer ce déclic qui accompagnera forcément la première victoire. L’interview très lucide de Fabien Pujo avant la partie va dans ce sens.

Il serait bon que la sérénité du côté de l’Avenue Briand apporte un climat de confiance propice à préparer la prochaine rencontre. Il serait appréciable que les décideurs du recrutement de cette saison soient lucides en comprenant qu’il faut laisser du temps à ce groupe.

 Ne pas créer de tensions supplémentaires et inutiles, éviter d’être alarmistes et de déjà menacer, se retrousser les manches, travailler encore et encore, encourager, soutenir.

Voilà le programme à mettre en place. Mais le football est fait de passion et d’impatience et ici particulièrement, parce que Toulon…

mercredi 25 septembre 2019

WEEK END DU 27 SEPTEMBRE 2019 OPERATION COMMANDO


9 EME JOURNEE

ADVERSAIRE : CRETEIL LUSITANOS

Source FB du SCT


CLASSEMENT : 5 EME AVEC 14 POINTS

BIOGRAPHIE : L'US Créteil-Lusitanos est un club de football fondé en 1936 basé à Créteil (Val-de-Marne), dans la banlieue sud-est de Paris et est présidé par Armand Lopes. Le club est créé en 1936 et s’inscrit dans une démarche pluridisciplinaire. Le plus haut niveau atteint par le club est la deuxième division. À la suite de huit saisons consécutives en Ligue 2, le club est relégué en National en 2007 et en reste pensionnaire jusqu'à la saison 2012-2013 qui voit le club remonter en Ligue 2. Il reste seulement 3 ans à ce niveau et retombe en troisième division lors de la saison 2015-2016. Après avoir évolué au Stade Desmont à ses débuts, l'USCL s'installe au stade Dominique-Duvauchelle début de saison 1983-1984.

LES DERNIERS RESULTATS


D/V/V/N


JOUEUR A SUIVRE : LAMARANA DIALLO  MILIEU 3 BUTS

Source USCL.FR

ARTICLE DAVID D.

vendredi 20 septembre 2019

UNE DEFAITE A DOMICILE ET TOUJOURS AUCUNE VICTOIRE – C’EST DUR A « L'AVALER »




 



















Ô peuchère ! On perd sur un corner lors d’une rare action lavalloise (tête de Gomis, 67’), c’est cruel. Mais qu’avons-nous eu à opposer ? Une bonne première période, puis ensuite pas grand-chose à se mettre sous la dent. Certes Guilavogui aurait dû scorer en 1ère période lorsqu’il se présente seul, à la 37ème minute, ou Delgado aurait pu avoir plus de réussite, mais cela ne masque pas le déficit offensif de cette équipe.














Quand on pense qu’Andreani n’a pas eu beaucoup à faire, quand on voit Guilavogui se démener en vain, cela peut faire râler. Mais la réalité des chiffres est implacable, ce soir le Sporting est avant dernier. Seul Quevilly Rouen a fait pire !


Y-a-t-il péril en la demeure ?

Même si la situation est préoccupante, nous tenons à manifester notre soutien à Fabien Pujo, notre entraineur.




Maintenant, il fait avec les hommes qu’on lui a confié et visiblement certains n’ont pas encore trouvé leur place ou le costume du National est trop large pour eux… La faute à qui ? A l’entraineur qui ne trouve pas la bonne formule, ou au recrutement qui manque de cohérence ou d’ambition ?

Cette saison, jamais le Sporting a été ridicule, il est au niveau de ce championnat. Sauf peut être face à Ajaccio que l’on a senti un cran au-dessus. Le SCT a toujours tenu la comparaison et n’a jamais été surclassé. Mais il ne joue souvent qu’une mi-temps, le reste étant plutôt insipide… On prend des buts et on perd des matches sur des détails, mais au final les 5 nuls et les 3 défaites ne sont guère flatteurs.

C’est compliqué et c’est dans ce genre de moment que l’on peut juger de la cohésion d’un club, des supporters et des dirigeants. Il va falloir se montrer solidaire, travailler encore, mouiller le maillot, pousser pour aller cueillir cette première victoire qui fait tant défaut. Elle sera, à coup sûr, un déclic.






Ce soir, on pense aux Andreani, Soumaré, Sahnoune, Médoukali (Pinheiro), Seibou, Bayo, Moulet, Zouaoui (Ech Chergui), Mambu (Gomis), Guilavogui, Delgado qui ont disputé ce match contre Laval et qui doivent être bien déçus. On leur dit de ne pas baisser les bras. On ne fera sans doute pas la meilleure des saisons, mais le maintien doit être atteint. On n’a pas galéré toutes ces années pour se vautrer lamentablement. On ne mérite pas cela…


Le parcours du supporter toulonnais est un véritable chemin de croix et quand il croit pouvoir enfin savourer une montée, il faut encore qu’il continue de souffrir.

Créteil pointe déjà son nez. On se garde bien désormais d’un quelconque pronostic, mais un nouveau faux-pas risque de sonner le glas…


Article et photos : FRANZ A. et NOËLLE M.


mercredi 18 septembre 2019

WEEK END DU 20 SEPTEMBRE 2019

MAINTENANT OU JAMAIS !


8 EME JOURNEE

ADVERSAIRE : LAVAL

SOURCE FB SCT











CLASSEMENT : 9 EME AVEC 9 POINTS


BIOGRAPHIE : Le Stade Lavallois Mayenne Football Club, appelé plus communément Stade Lavallois, est un club de football amateur français, fondé le 17 juillet 1902 àLaval. En mai 2017 le club est relégué en National 1, Christian Duraincie démissionne quelques jours après la fin du championnat. Philippe Jan est nommé président du directoire.


LES DERNIERS RESULTATS


D/N/N/D



JOUEUR A SUIVRE : ANTONY ROBIC  ATTAQUANT   3 BUTS

SOURCE OUEST FRANCE



ARTICLE DAVID D.