dimanche 19 février 2017

La rascasse se noie dans le cassoulet.

                                                   

                                                                                         Colomiers 2   / SCT 1


Au terme d’un match insipide, le Sporting laisse encore filer des points, ce qui le place de plus en plus loin du leader ruthénois qui poursuit sa course cavalier seul.
Une première période d’une faible intensité et une seconde avec une meilleure envie mais cela ne réussira pas à faire fléchir le score.

Composition SCT : Bovari – Borges – Cantareil – Ouasfane – Medukali – Moulet (Bayo 54’) – Buisson (Baty 64’) – Manas – Cilia (C. Gomis 46’)– Djaballah – Preira.
Cartons Jaunes SCT : Moulet (33’) – Ouasfane (56’)
Cartons Jaunes Us Colomiers : 55’ – 71’
Carton Rouge Colomiers : 82’
Buts US Colomiers : 38’ et 50’
But SCT : Preira (80’ sur pénalty).

Le premier quart d’heure est très prudent des deux côtés, personne ne se découvre et personne ne se montre décidé à vouloir emballer le match et prendre les choses en main.
Il faut attendre la 17ème minute pour voir enfin l’attaque de Colomiers porter le danger devant les buts de Bovari. Un centre au cordeau pour un attaquant idéalement placé qui trouve le moyen de mettre le ballon au-dessus alors que le but semble grand ouvert.
Dix minutes plus tard sur une erreur défensive d’ Ousafane encore une belle occasion gâchée par Colomiers, la balle trop croisée ne peut entrer dans le but vide.
38’ : but Colomiers dans le cours du jeu, une attaque bien menée qui finit au fond. Rien à dire sur ce coup là.
L’orgueil toulonnais ne semble pas être piqué au vif et on se demande de qui peut venir le salut. Colomiers bien en place, muselle l’attaque varoise peu présente et émoussée, à l’image du reste de l’équipe. Il faut attendre la 40ème minute pour voir enfin une véritable action offensive toulonnaise. La défense locale a du mal à se dégager et balle revient dans les pieds de Manas qui tire largement au-dessus.
La deuxième période débute encore mal puisque Colomiers marque tranquillement un but à la 50ème Ce but marqué trop facilement met en avant la grande passivité toulonnaise.  Peu d’envie, peu de solution, la rascasse ne pique pas et Colomiers passe une soirée confortable dans un match d’un bas niveau.66’ : une belle occasion toulonnaise. Elles sont trop rares pour renverser la vapeur.
78’ : réplique locale sauvée par Ouasfane sur sa ligne. 3 à 0 aurait vraiment fait  désordre.
Une minute plus tard lors d’un contre toulonnais, un jouer de Colomiers dévie la balle de la main ce qui est logiquement sanctionné par un pénalty que Preira se fera un point d’honneur à transformer (80’).
A noter qu’avant le pénalty les varois avaient marqué 2 buts refusés logiquement pour des charges sur le gardien.
A la 82ème Colomiers va se retrouver en infériorité numérique suite à un carton rouge peu évident.
La chance d’égaliser va-t-elle arriver pour le Sporting ? Hélas non, malgré une tentative en toute fin de match avec un beau cafouillage devant les buts locaux mais le ballon refusant de rentrer, le score n’évoluera pas d’un pouce.
Pas grand-chose à retenir de ce match. De l’ennui ou de la démotivation du côté toulonnais. Pas une équipe extraordinaire du côté de Colomiers mais un jeu plus réaliste et plus offensif. A ce rythme là, la fin de saison va être longue, très longue…































CR ET PHOTOS  : FA ET NM





dimanche 12 février 2017

Le vol d’une étoile naine

                                        
                                                     EFSR 1 – SCT 1


Derby âprement disputé dont le résultat n’arrange ni les uns, ni les autres, mais qui conforte Rodez dans son fauteuil de leader incontesté.
Corneille (le dramaturge, pas le chanteur) écrivait dans son Cid   « à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire » et c’est exactement le triste spectacle que nous a servi l’Etoile en seconde période. La petitesse du geste, le vol du résultat ne font pas briller l’Etoile qui ne sort pas grandit de ce match.


Composition SCT : Bovari -  Fall – Sahnoune – Borges – Cantareil – Moulet – Buisson – Bayo - C. Gomis (Djaballah) – D. Gomis – Preira (Ouasfane).

Carton Rouge SCT : Sahnoune
Cartons Jaunes SCT : Buisson – Sahnoune - Bovari – D. Gomis 

Carton Rouge Etoile : 1
Cartons Jaunes Etoile : 2

But Toulon : Kenny Moulet (33’)
But Etoile : 55’


Notre nouvelle recrue, Preira, va, en 3 minutes, peser sur la défense adverse pour porter concrètement le danger devant les buts étoilistes. Le ton est donné et l’on va vite s’apercevoir que le Sporting est déterminé à prendre l’ascendant et qu’il veut ramener de Saint Raphaël le maximum de points.  
D. Gomis idéalement servi tente sa chance mais son tir est dévié en corner. (5’).
Puis c’est Moulet qui oblige le gardien à se coucher sur un ballon au ras du poteau.
A la 22ème D. Gomis, est à deux doigts de reprendre victorieusement un bon ballon sur un geste acrobatique. Mais la balle lui est subtilisée à une fraction de seconde…
Et à la 33ème minute Moulet nous gratifie d’une merveille de but : une balle enroulée qui vient se fixer en pleine lucarne. Sans doute un des plus beaux buts de la saison…
38ème : le goal de l’Etoile se blesse sur une action chaude et doit être remplacé.
43ème : C. Gomis tente de surprendre le nouveau gardien.
45ème : D. Gomis va pour enfoncer le clou, mais sa frappe rate de peu le cadre.
Et l’Etoile dans tout cela ? Sans doute cueillie à froid et après avoir laissé passer l’orage, elle a bien réagi, si bien que le jeu est alerte, agréable et rapide. Deux bonnes formations aux ambitions acérées. L’Etoile tente des contres assassins comme à la 44èmeoù elle est tout près d’égaliser, après une erreur de Bayo, mais le Sporting sauve sur sa ligne.

A la 55èmePreira, touché reste au sol. L’arbitre demande d’arrêter le jeu. Sur l’engagement qui suit, l’arbitre confie le ballon aux Etoilistes, vu qu’ils avaient la balle au moment de la blessure du Toulonnais. Il n’y a pas de convention, mais l’usage habituel et le fair play le plus élémentaire font que l’on rende le ballon à l’équipe qui a eu le joueur à terre. Non seulement l’Etoile ne rend pas le ballon mais profite que l’équipe du Sporting soit arrêtée pour aller filer au but, tromper Bovari avancé et marquer dans la cage vide ! 
Bovari   , écœuré tente de se faire justice lui-même, s’en suit une échauffourée de plus de 10 minutes, impliquant les bacs de touche. Le corps arbitral essaye de rétablir l’ordre et sort un carton rouge de chaque côté.
Dès lors ce ne sera plus le même match. Les Toulonnais sont sortis de leur match et vont lourdement accuser le coup de l’égalisation. L’Etoile pousse pour l’emporter : Bovari et Ouasfane, fraichement entré, doivent multiplier des prouesses de sauvetages pour éviter le naufrage. 
Du côté Toulonnnais, il est à noter que D. Gomis manque par deux fois d’inscrire un but supplémentaire.
Durant le long temps additionnel, Cantareil rate sa chance. Les dernières minutes sont intenses. Djaballah frappe puissamment mais sa balle s’écrase sous la transversale sans toutefois entrer dans les cages ! Et en toute fin de match,  Bovari est sauvé par son poteau !

La petitesse du geste, le vol du résultat ne font pas briller l’Etoile qui ne sort pas grandit de ce match. Les Toulonnais dépités et déçus laissent encore filer des points. Qui finira second derrière un irrésistible RAF qui caracole en tête du groupe ?
L’Etoile a encore la réception d’Auxerre en coupe de France à se mettre sous la dent. Quant aux Toulonnais, ils vont reprendre leur bâton de pèlerin et faire une prochaine étape à Colomiers samedi. L’écart se creuse et le score du Sporting dans une semaine pourrait bien obérer ses derniers espoirs.
C’est donc une victoire impérative qui est attendue dans le Sud Ouest. Nous y serons !  


CR : FA

samedi 11 février 2017

BUS COMPLET


BUS COMPLET !!

N'oubliez pas départ à 15 h de BON RENCONTRE !

FORZA TOULON !




mardi 7 février 2017

Nos U 9 au musée


             Photos NM





Photos NM

samedi 4 février 2017

SCT – MARIGNANE : UN SCENARIO IMPROBABLE




Gens qui pleurent, gens qui rient. A la pause on pouvait lire la consternation sur le visage des supporters toulonnais. A 10 et avec un but de retard, on ne voyait pas comment les Toulonnais allaient pouvoir se sortir de ce mauvais pas. 45 minutes plus tard c’est l’euphorie dans les travées de BR et certains se frottent encore les yeux devant le panneau d’affichage qui arbore fièrement un 4 à 1.



Composition SCT : Bovari - Fall – Borges - Sahnoune - Cantareil - Cousyn - Buisson - Moulet (Preira 54’) - Baty (Bayo 46’) - D. Gomis - C. Gomis (Djaballah 76’).

Cartons Jaunes SCT : D. Gomis (33’) - Fall (50’)
Cartons Jaunes Marignane : 40’ - 81’

Carton Rouge SCT : Cousyn (35’)

But Marignane : 31’

Buts SCT : Preira (58’) - C. Gomis (63’) - D. Gomis (69’) - Djaballah (82’).



Dès l’entame du match D. Gomis se montre menaçant mais croise trop sa balle pour réaliser un exploit.
Dans la minute suivante, réplique marignanaise mais Bovari, bien placé, gène le porteur du ballon qui ne peut mettre qu’au-dessus.
Photo NM

7ème minute, bis repetita pour D. Gomis qui croise encore trop son ballon.
28ème un superbe mouvement collectif qui finit dans les pieds de D. Gomis, décidément bien malheureux.
Marignane joue plutôt haut et on sent chez eux une détermination qui va être récompensée à 31ème. Lors de l’attaque en pleine surface varoise, la défense toulonnaise se gène et masque surtout le gardien qui ne parvient pas à stopper une frappe en cloche qui paraissait bien anodine. Certes le but n’est pas des plus beaux mais il entame sérieusement le moral des locaux, déjà à la peine.
Beaucoup de fautes et d’imprécisions, des mauvais placements, des choix peu judicieux et une incapacité à porter le danger. On regrette déjà les 3 occasions de la première demi-heure.
35ème c’est le coup de grâce : Cousyn est expulsé pour un tacle par derrière, alors que c’est sa première observation.
Photo NM



La tâche des Toulonnais paraît bien difficile au vu du jeu qu’ils proposent.
En toute fin de période, Cantareil tente bien sa chance mais la balle est déviée en corner.


Après la pause, Bayo fait son entrée, puis c’est au tour de Preira de fouler pour la 1ère fois la pelouse de BR.
Coaching gagnant de D. Veilex puisque sa nouvelle recrue (Preira) s’illustre de belle manière pour aller marquer le but égalisateur. Ce geste lance la révolte varoise, piquée dans son orgueil.
A partir de cet instant, c’est un tout autre match qui débute et le rouleau compresseur varois explose toutes les statistiques. Moribonds en 1ère période, les Azur et Or sont désormais déchainés.
59’ : Buisson rate de peu une superbe lucarne.
63’ : superbe but de C. Gomis.
65’ : Bovari sort une balle brulante en corner.
69’ : Superbe D. Gomis, tout seul, dans un angle fermé. Il parvient à marquer et à enfoncer le clou.
Preira décidément en forme, ajuste un tir vicieux qui s’écrase sur la transversale des aviateurs !
Djaballah remplace C. Gomis. Coaching gagnant. 1er essai de Djaballah mais il bute sur le gardien qui dévie la balle de justesse en corner.
Photo NM

Le deuxième essai sera fructueux car D. Gomis bénéficie d’un pénalty qui est transformé par Djaballah (82’).
Quelle fin de match ! De mémoire toulonnaise, 4 buts marqués à 10 contre 11, ne doivent pas être légion.

Le public est sous le charme, conquis par ce superbe sursaut d’orgueil et par ce renversement de situation inespéré. Il applaudira longuement ses héros en chantant : et c’est comme ça que nous t’aimons !
De quoi redonner du baume au cœur avant le déplacement à Fréjus samedi prochain.













           




Photos et CR : NM et FA




dimanche 22 janvier 2017

MONTPELLIER – TOULON : LES ANTI HEROS





Composition SCT : Bovari – Fall – Ouasfane – Cantareil – Borges – Cousyn (Cilia 61’) – Sahnoune – Moulet (Buisson 73’) – Bayo – D. Gomis – Djaballah (Manas 56’).

But MHSC : 40’.

Cartons SCT : Jaunes : Ouasfane (42’ et 52’ ), Manas (68’ et 89’), Sahnoune (56’) – Rouges : Ouasfane (52’) et Manas (89’).

Cartons MHSC : Jaunes (42’, 88’).


Tout était réuni pour passer une bonne soirée : joli petit écrin confortable, sièges de ta tribune rembourrés, tableau d’affichage avec chrono, buvette, pelouse impeccable, temps agréable. Nous étions loin de nous douter de la purge que nous allions subir. Entre un Sporting qui ne pique plus, des jeunes héraultais bien vicieux et un arbitrage dépassé nous allions être servis…

Comment les Toulonnais, semble-t-il expérimentés, sont –ils tombés dans le panneau tendu par des jeunes de 18, 19 ans au point de sortir complètement de leur match ? En tous cas une belle leçon d’ascendant psychologique. C’est d’ailleurs bien la seule leçon que donnera ce match car le côté sportif et footballistique était proche du zéro. La seule satisfaction sera l’impeccable travail de Bovari qui a permis de ne pas aggraver le score.

Tout commence pourtant avec une occasion en or : sur un beau travail en une deux de Bayo et de Djaballah. Gomis est à deux doigts de reprendre ce ballon et de le propulser dans la cage mais le gardien héraultais sera le plus prompt (6’).
A la 11ème minute, c’est au tour de Gomis de servir idéalement Djaballah en embuscade, mais sa passe est trop profonde…
18ème : Gomis bute sur le gardien.
21ème : beau coup-franc de Cantareil bien repoussé par le gardien.
Le problème du SCT, c’est qu’il joue trop bas et met beaucoup trop de temps à remonter le ballon.
Il faut attendre la demi-heure pour voir un 1er tir montpelliérain qui est trop excentré pour inquiéter Bovari. C’est dire l’intensité du match !
32’ : énorme occasion locale : Bovari à terre, le but vide et pourtant…personne ne parvient à catapulter la balle dedans.
34’ : Bayo tente sa chance de loin.
40ème : le MHSC est à l’attaque et ça chauffe devant les bois toulonnais, Bovari est fusillé, mais à terre réussit un geste héroïque pour repousser le cuir, qui hélas, peut être récupéré et projeté dans le but vide.
42ème : les esprits s’échauffent et Ouasfane inaugure la peu glorieuse série des cartons toulonnais. 
Au retour des vestiaires, on est surpris de revoir Ouasfane encore sur le terrain. Quelques minutes plus tard, ce qui devait arriver arriva : il prend son second carton jaune (52’).
55’ : beau tir de Moulet de peu au-dessus.
Désormais c’est un autre football. Les petits jeunes de la réserve de Montpellier vont jouer le vice : tomber grossièrement, hurler. Ils vont embarquer dans leur mascarade non seulement les Toulonnais, qui sortent de leurs gonds, mais aussi l’arbitre qui sifflera souvent en leur faveur.  
Les Toulonnais sont méconnaissables, inexistant et se contentent de repousser les velléités locales.
57ème : Sahnoune sauve sur sa ligne.
70ème : arrêt réflexe de Bovari.
73ème : nouvelle tentative héraultaise trop haut.
La fin du match est un calvaire, sans parler de l’expulsion de Manas à la 89’.







Pour des Toulonnais qui devaient capitaliser les points engrangés la semaine dernière, ce non match devient très inquiétant. Le nombre trop important de cartons à chaque match révèle un malaise qui semble plus profond qu’il n’y paraît. La saison va être longue et démotivante. Un sentiment amer de gâchis était sur les lèvres des quelques derniers supporters qui les soutiennent encore à l’extérieur.


CR : FA

samedi 21 janvier 2017

Visite musée de nos U5 / U6



Nos jeunes s'imprègnent de notre histoire au musée




Photos NM


























Photos NM