mercredi 22 mai 2019

WEEK END DU 25 MAI 2019 : FINIR LE TRAVAIL



30 EME JOURNEE



ADVERSAIRE : MONTS OR AZERGUES



                                                              FB SCT



CLASSEMENT : 9 EME AVEC 39 POINTS

BIOGRAPHIE :Le Monts d'Or Azergues Foot est un club de football français fondé en 2000 sous le nom de Beaujolais Monts d'Or, issu de la fusion de l'Union sportive Anse Ambérieux de la commune d'Anse, et du Chasselay foot de la commune de Chasselay. Le club prend sa dénomination définitive en juillet 2005 .En 2006, il absorbe le Club Sportif Chazay-Civrieux des communes de Chazay-d'Azergues et de Civrieux-d'Azergues.Depuis la saison 2010-2011, le club évolue en National 2 (EX-CFA).


LES DERNIERS RESULTATS

V/N/D/D/V



JOUEUR A SUIVRE : NEGO EKOFO ( ATTAQUANT )


FB MDA



ARTICLE / DAVID D.



dimanche 19 mai 2019

BEAU SOLEIL DANS LE CIEL TOULONNAIS

PHOTOS NOËLLE M.



Le match que tout le monde attendait. Une issue favorable aux Varois qui confortent leur première place. A 90 minutes du sacre samedi prochain.
Gens qui rient, gens qui pleurent, ce match ne peut pas laisser indifférent, car malheur au perdant ! Selon le camp, c’est soit la relégation, soit un grand pas vers la montée.


A noter l'amateurisme du club de MONACO pour ce match , certains de nos supporters sont restés dehors , INACCEPTABLE !













Composition SCT : Andreani – Ouasfane – Fall – Sahnoune – Zouaoui – Moulet – Seibou – Ghrieb (Gomis 53’) – Guilavogui (Atlan 84’) – Goncalves (Chergui 80’) – Barbier

Buts SCT : Guilavogui 28’ – Moulet sp 79’ – Gomis 94’
But ASM : Antonucci 38’

Cartons Jaunes SCT : Guilavogui (72’) – Ouasfane, Moulet (92’)
Cartons Jaunes ASM : 45’ – 52’ – 78’
Cartons Rouges ASM : Pierre-Gabriel (78’) – Remplaçant sur le banc de touche (93’)







Pas le temps de s’observer, que déjà Goncalves vient titiller le portier monégasque.
Andreani est, à son tour, sollicité sur un coup franc bien tiré (9’).
A la 14ème minute, consécutif à un bon une deux, Ghrieb est propulsé mais il bute sur le gardien.


Les Toulonnais multiplient les corners et imposent une grosse pression sur la partie. C’est justement sur une phase de coup de pied arrêté que le Sporting se crée une superbe occasion (20’).
Mais c’est Guilavogui, qui bénéficie d’un bon ballon sur le côté et qui ouvre le score avec la complicité du poteau à la 28’. (1-0)
A ce moment, Monaco pousse et se crée une occasion franche à la 35ème pour ensuite égaliser dans un trou de souris par Antonucci (38’) (1-1)
C’est compliqué dans les têtes toulonnaises. Mais les Varois, au lieu de douter, continuent à porter le danger devant. Ouasfane se procure une belle occasion à la 40ème minute.
Puis c’est au tour de Goncalves, qui réussit à s’échapper, de servir Guilavogui. Sa balle est repoussée par un joueur monégasque qui est à deux doigts de tromper son propre gardien !






































Après la pause, Guilavogui malchanceux tire sur le poteau. (51’) Une minute plus tard Moulet tente aussi une belle frappe, qui est dégagée.

Pujo fait entrer Gomis et sur son premier ballon, il est tout proche de créer la sensation. (53’)

56’ : superbe ouverture de Guilavogui pour Goncalves qui est en bout de course mais qui est trop juste pour pouvoir reprendre.
60’ : un centre millimétré pour la tête de Barbier qui trouve le gardien sur sa route.
Goncalves bousculé en pleine surface, est touché, mais l’arbitre reste impassible. C’est peut- être son erreur d’appréciation qui le poussera à siffler un pénalty généreux sur un déséquilibre de Barbier à la 78’.
Moulet se charge de la sentence, avec la pression de toute une saison sur les épaules. Et il propulse le Sporting vers la victoire à la 79’ (1-2)















 Il reste encore du temps, il faut tenir le résultat. Les arrêts de jeu sont interminables, mais Monaco ne semble plus trouver les ressources pour égaliser, dans les têtes ils sont déjà condamnés.
Et le Sporting remet une couche avec un magnifique but personnel de Gomis qui trompe le gardien de la Principauté dans un angle peu évident.

                                                               PHOTOS NOËLLE M.

La joie peut exploser et les centaines de supporters toulonnais célébrent la victoire avec leur équipe. Le Sporting a déjà un pied en National. Si Annecy a jeté l’éponge, Fréjus maintient une grosse pression derrière. Il reste un match contre MDA Foot pour asseoir le titre et accéder à la montée, attendue depuis 13 ans !










16 matches invaincus, voilà de quoi affoler les stats, pour une saison compliquée, pleine de rebondissements. Toute une ville est derrière son équipe, il faut que Bon Rencontre soit plein à craquer samedi prochain.


Que la semaine va être longue !









ARTICLE ET PHOTOS / FRANZ A. ET NOËLLE M.



mercredi 15 mai 2019

WEEK END DU 18 MAI 2019 : UNE VICTOIRE POUR UN PIED EN NATIONAL ?

29 EME JOURNEE


ADVERSAIRE : AS MONACO 2



                                                                      FB SCT


CLASSEMENT : 14 EME AVEC 30 POINTS.


BIOGRAPHIE : L'Association sportive de Monaco football club, abrégée en AS Monaco FC, est un club de football monégasque fondé en 1924 et situé à Monaco.
Bien qu'elle ne soit pas située sur le territoire français, l'AS Monaco est affiliée à la Fédération française de football et participe au championnat de France, dont elle est la seule équipe non française professionnelle. Elle fait donc partie des quelques clubs de football jouant dans un championnat étranger.

LES DERNIERS RESULTATS

V/V/N/D/D


JOUEUR A SUIVRE : LYLE FOSTER ( ATTAQUANT)

FB MONACO



ARTICLE DAVID D

dimanche 12 mai 2019

CREATEUR D’EMOTIONS





                                                           PHOTOS NOELLE M.














Le rêve a des limites que l’émotion peut transcender. Quand nous écrivions hier que ce match allait être exceptionnel, nous n’avions pas imaginé à quel point !


Le Sporting a réalisé un match de folie et a délivré à ses nombreux supporters une recette de football qui nous rappelle l’essence même de ce sport : une capacité intrinsèque à faire vibrer aussi facilement son public. Du doute, à l’espoir, des larmes aux cris de joie pour finir en apothéose, il y a bien longtemps que Bon Rencontre n’avait pas connu une telle liesse. Un stade en fusion pour pousser une équipe solide mentalement, qui par deux fois est revenue au score pour finalement l’emporter face à une solide équipe jurassienne qui n’a pas démérité.















Composition SCT : Andreani – Fall (Pinheiro 81’) – Sahnoune – Medoukali – Zouaoui – Moulet – Seibou (Chergui 81’) – Ghrieb (Gomis 56’) – Guilavogui – Goncalves – Barbier
Buts SCT : Moulet sp (60’) – Guilavogui (73’) – Moulet (81’)
Buts Jura Sud : Thil (40’) – sp (63’)


Les Toulonnais, concentrés, font une excellente entame de match et tentent d’imposer leur suprématie sur la rencontre. Goncalves dès la 6ème minute alerte Cattier, mais le portier jurassien repousse de manière heureuse cette première salve. Une minute plus tard, notre bouillant attaquant provoque une nouvelle confrontation avec Cattier mais sans succès.

Sur un corner, Sahnoune, de la tête est à deux doigts d’ouvrir la marque, butant sur le poteau. (11’). Sur la remise en jeu, le premier contre des visiteurs est rondement mené mais le danger est écarté.
16ème minute, un très joli tir de Guilavogui ne connaît pas la réussite qu’il méritait. A la 21ème minute, Goncalves tente un lobe qui finit sa course sur le poteau ! Rageant.

L’intensité du match baisse un peu et il faut attendre la 33ème minute pour voir Goncalves idéalement positionné tirer au but, mais son ballon ne fait que raser le poteau. La tension palpable et le manque d’efficacité malgré les tentatives deviennent pesants.

Et ce n’est pas la belle occasion de Guilavogui repoussée par Cattier, qui va rassurer le camp toulonnais (37’). Et le pire arrive avec le but de Jura Sud à la 40ème ! Thil parvient à tromper Andreani au second poteau et c’est la douche froide sur Bon Rencontre. (0-1)
Jura Sud finit même la période en trombe avec une superbe frappe qui frôle la transversale à la 45ème minute.

Rentrer aux vestiaires en étant menés, ce n’était pas le scénario rêvé par les Toulonnais. Dominer n’est pas gagner, encore faut-il les mettre au fond… Le rideau défensif formé de grands gabarits côté jurassien va être difficile à passer.



La seconde période commence par une énorme pression toulonnaise qui multiplie les corners, mais rien n’y fait, la cage de Cattier demeure inviolée. Les visiteurs répondent en contre, on sent qu’ils veulent l’emporter.

Mais à la 59ème Guilavogui est fauché en pleine surface et Moulet remet les pendules à l’heure à la 60ème (1-1).

La joie n’est de courte durée puisque l’arbitre offre un généreux pénalty aux jurassiens à la 63ème minute. Andreani plonge du bon côté, touche la balle mais ne peut l’arrêter. (1-2)
Il faut maintenant à tout prix égaliser.

A la 71ème une action incroyable, le ballon toulonnais s’écrase sous la transversale et tombe derrière le gardien mais sans franchir la ligne ! Quelle poisse !

73ème Guilavogui reprend un ballon qui lui échoit et d’une frappe limpide vient égaliser. (2 à 2)
Les Toulonnais sont revenus au score, ils ont eu la force mentale pour le faire. La grande question est maintenant de savoir s’ils vont réussir à en marquer un troisième sans en encaisser un.

A la 77ème minute, Goncalves file seul au but, mais Cattier sort loin de ses bases et le fauche hors de sa surface, c’est le rouge assuré !

Le coup franc est bien placé tandis que le gardien remplaçant s’installe. Moulet prend les choses en main et le frappe divinement, ne laissant aucune chance au nouveau gardien. (2-3)

Le stade survolté explose littéralement et le Sporting repasse devant Annecy et Fréjus. La fin du match, malgré de longs arrêts de jeu, restera ainsi et les Toulonnais préservent leur fauteuil de leader…






















C’était vraiment un match de finale avec une tension incroyable et des rebondissements à couper le souffle. Le public nombreux s’est régalé, a vibré et a communié avec son équipe. Le capital séduction est à son comble et l’équipe a montré par ses qualités qu’elle pouvait nourrir de belles ambitions.




Ne pas s’enflammer, rester concentrés et solides, les hommes de Fabien Pujo ont encore une carte importante à abattre à Monaco samedi prochain. Les jeunes monégasques étrillés dans les quartiers Nord de Marseille, auront besoin de points pour espérer s’en sortir. Qui aura le plus d’appétit ? Réponse dans une semaine…




































  Nos petits supporters déjà sur le grillage !!!














CR ET PHOTOS / FRANZ A. ET NOËLLE M.